Dans la ville de Medyka, les bénévoles de la Siobhans Trust donne des repas chauds, notamment de la pizza, aux Ukrainiens qui arrivent en Pologne. Photo : Courtoisie - Siobhans Trust

Déjà impliqué dans les causes humanitaires, le Lévisien Raymond Maillette mettra la main à la pâte afin d’aider directement des réfugiés ukrainiens. Le retraité s’est récemment envolé pour la Pologne pour donner de son temps au profit de cette cause.

C’est après avoir lu l’histoire de Serge Fournier, dans le Journal de Québec, que le résident de Saint-Nicolas a décidé d’aller aider concrètement les réfugiés ukrainiens en se rendant en Europe. En avril, Serge Fournier, un pompier de la Ville de Montréal, a donné de son temps comme bénévole de la Siobhans Trust, une fondation écossaise qui vient en aide aux réfugiés ukrainiens.

«J’ai pris contact avec Serge Fournier et on a pu échanger alors qu’il était en transit à Paris lors de son vol de retour. Il m’a partagé son grand plaisir d’avoir vécu l’expérience avec Siobhans Trust et cela m’a donné le goût aussi d’être bénévole pour cette fondation. Je ne voulais pas partir dans un voyage à sac à dos ni être un poids pour les personnes que j’allais aider. Je suis donc entré en contact avec la Siobhans Trust et ils ont accepté mon aide comme bénévole», a expliqué Raymond Maillette sur l’origine de son implication en Pologne.

Du 9 au 31 mai, tout comme Serge Fournier, le Lévisien travaillera à la soupe populaire mise en place par la Siobhans Trust à Medyka, une ville polonaise située à proximité de la frontière polono-ukrainienne qui est devenue l’un des points de passage les plus fréquentés par les Ukrainiens qui fuient la guerre dans leur pays. Sous le slogan «Faites de la pizza, pas la guerre», la fondation écossaise y offre des repas chauds aux réfugiés ukrainiens.

En plus d’offrir un réconfort culinaire aux résidents du pays de l’Europe de l’Est envahi par la Russie depuis février, Raymond Maillette désire aussi répandre les sourires chez les Ukrainiens qu’il rencontrera.

«J’ai demandé aux responsables de la fondation ce que les réfugiés avaient le plus besoin. Je pensais amener des médicaments dans mes valises pour les aider, mais les gens de la Siobhans Trust m’ont dit que les autorités avaient reçu plusieurs dons à ce niveau, notamment de la part des autres pays européens. Les gens de la fondation m’ont dit d’amener des trucs pour faire sourire les enfants. J’ai donc commencé à réunir des jouets, des toutous, des bracelets et des craies pour que les enfants puissent s’amuser. La grande majorité des 23 kilos de bagages que je pourrai amener va être constituée des trucs que je veux donner aux enfants», a partagé le Lévisien.

Faire une différence

Serein malgré que le conflit russo-ukrainien s’enlise, Raymond Maillette avait bien hâte de s’envoler pour la Pologne lorsqu’il s’est entretenu avec le Journal, le 4 mai, puisqu’il pourra de nouveau faire une différence.

Depuis 12 ans, le Lévisien est impliqué dans un groupe qui parraine des enfants pour leur scolarisation au Burkina Faso. D’ailleurs, il a effectué deux missions humanitaires dans ce pays d’Afrique de l’Ouest en 2015 et 2017. Toutefois, en raison de la pandémie et le contexte actuel politique explosif dans ce pays, Raymond Maillette n’a pu retourner au Burkina Faso.

«Tout comme plusieurs Québécois, je suis extrêmement touché par ce qui se passe en Ukraine depuis le 24 février et le pays mérite toute notre empathie et support. Je me demandais comment je pouvais les aider. C’est sûr qu’on peut faire un don à la Croix-Rouge, mais je voulais aller aider directement les Ukrainiens tout en ne risquant pas sa peau. Je veux quand même revenir à la maison vivant», a souligné avec humour le Lévisien.

Notons qu’afin d’amortir les coûts de son aventure afin d’aider les réfugiés ukrainiens qui s’élèvent à environ 6 000 $, Raymond Maillette tient actuellement une campagne de sociofinancement sur la plateforme GoFundMe. Au moment d’écrire ces lignes, il avait réuni environ 2 300 $. Les personnes intéressées à donner un coup de pouce financier au résident de Saint-Nicolas peuvent effectuer un don en visitant le gofund.me/a6b1079e.

Les plus lus

Offrir un bouquet de fleurs pour faire connaître une mission

Fleuriste McNeil a décidé cette année de se rallier derrière la cause de la Maison de soins palliatifs du Littoral (MSPL) et vendra le Bouquet du Littoral à l’occasion de la fête des Mères afin d’amasser des fonds pour l’organisme qui accompagne les malades en fin de vie.

Sclérose en plaques : Marc Picard s’implique de nouveau

Participant régulier aux activités de la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP), le député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, s’impliquera davantage une nouvelle fois pour cette cause. C’est sous sa présidence d’honneur qu’aura lieu à Lévis l’édition 2022 de la Marche de l’espoir, le 29 mai prochain.

Opération Enfant Soleil investit près de 110 000 $ dans la région

Par voie de communiqué, Opération Enfant Soleil a annoncé qu’il octroie cette année 109 690 $ à six établissements de santé de la Chaudière-Appalaches. Cet investissement permettra encore une fois d’améliorer l’offre de soins offerte aux familles de la région.

Un franc succès pour le tournoi des pompiers

Du 28 avril au 1er mai derniers, 96 équipes de hockey de différents corps de pompiers du Québec étaient de passage à Lévis pour la 30e édition du Tournoi de hockey des pompiers du Québec. L’événement, qui permet de récolter des dons au profit de la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés, a été couronné de succès.

Exploitation sexuelle : Alliance-Jeunesse reçoit une aide financière

Au nom de la ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, le député provincial des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, a annoncé, le 20 avril, que le gouvernement provincial accorde 75 000 $ à Alliance-Jeunesse Chutes-de-la-Chaudière pour son projet de prévention et d’intervention en matière d’exploitation sexuelle des jeunes.

Aller aider les Ukrainiens sur le terrain

Déjà impliqué dans les causes humanitaires, le Lévisien Raymond Maillette mettra la main à la pâte afin d’aider directement des réfugiés ukrainiens. Le retraité s’est récemment envolé pour la Pologne pour donner de son temps au profit de cette cause.

Une collecte pour aider une famille ukrainienne

Avec l’aide des deux autres paroisses catholiques du Grand Lévis, la paroisse Saint-Jean-l’Évangéliste s’active afin de récolter des fonds afin de permettre l’arrivée d’une famille de réfugiés ukrainiens à Lévis.

Un nouveau mois vert au Filon

Le comité vert du Filon organise une fois de plus cette année son Mois Vert. Par Érick Deschênes

Une jeune Lévisienne reconnue pour son implication

Une jeune Lévisienne de 17 ans s’est démarquée par ses implications bénévoles dans sa communauté. L’engagement d’Anne-Èva Soucy a été souligné par le gouvernement du Québec, alors qu’elle a reçu l’honneur Jeune Bénévole – Prix Claude-Masson, qui récompense des personnes âgées de 14 à 35 ans lors des prix Hommage bénévolat-Québec.

Hymne au printemps en support aux Ukrainiens à l’Église de Saint-Anselme

En collaboration avec la Fabrique Saint-Anselme, la soprano Rachelle Thibodeau a mis sur pied un concert-bénéfice, Hymne au printemps, en support et hommage au peuple ukrainien. Au cours de l’événement, des dons seront récoltés pour la cause et six musiciens prendront part à ce spectacle présenté le 22 mai à 15h à l’Église de Saint-Anselme.