Denis Angers affirme que le réseau FADOQ compte 500 000 membres dans l’ensemble de la province. CRÉDIT : ÉMILIE PELLETIER

Le Réseau FADOQ Québec et de Chaudière-Appalaches, autrefois connu sous le nom de Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ), célèbre ce printemps un demi-siècle d’opérations à représenter les personnes de 50 ans et plus.

Le réseau, qui couvre les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches, était le tout premier à voir le jour, en 1969. Destinée aux personnes du troisième âge, l’instance voulait au départ rassembler les aînés de l’après-guerre.

Selon Denis Angers, historien et ambassadeur des festivités du 50e de la FADOQ, les personnes âgées ne jouissaient pas, dans la première moitié du 20e siècle, de pensions ou de revenus suffisants ni même d’une espérance de vie propice à leur épanouissement personnel. «On ne vivait pas jusqu’à 80-90 ans comme aujourd’hui. Alors, on mourait souvent au travail, ou encore inactif et avec un minimum d’éducation», ajoute-t-il.

Toutefois, l’entrée en vigueur du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Régie des rentes du Québec (RRQ), en 1966, ont changé la donne en permettant aux aînés de vivre dans des conditions plus acceptables.

«L’ère de bouleversements entourant la Révolution tranquille a en effet contribué à la création d’une nouvelle classe, celle du troisième âge qui vit plus longtemps et qui peut désormais profiter de sa retraite avec les moyens dont elle dispose», précise M. Angers.

C’est ainsi que les clubs de l’âge d’or, créés en parallèle notamment des cercles de Fermières, ont offert aux gens une force rassembleuse qui influence leur vie, mais également la société tout entière. Tout en offrant des activités communautaires et sociales, le réseau FADOQ Québec Chaudière-Appalaches défend les intérêts de quelque 93 000 membres sur son territoire.

Avec une espérance de vie accrue d’environ 15 ans, les personnes âgées représentent aujourd’hui 40 % de la population québécoise. Avec l’inversement de la pyramide démographique, il incombe pour l’état et pour la FADOQ de trouver des moyens de les garder actives.

«Les défis de demain sont nombreux parce que l’on devient vieux à quoi, 75 ans? C’est ce que j’appellerais le quatrième âge ; on vit plus longtemps, mais cet allongement de la vie vient avec un besoin d’accompagnement», termine l’historien, qui souligne que le réseau FADOQ continuera d’avoir son rôle à jouer dans l’avenir des aînés. 

Les plus lus

Le Marché populaire mobile, une initiative solidaire

Depuis cinq étés déjà, l’organisme communautaire Le Filon a mis sur pied le Marché populaire mobile, un camion qui permet aux citoyens de bénéficier d’un «système alimentaire juste et équitable» et de fruits et légumes locaux à prix modiques.

Le goût du partage

Certains ont trop, d’autres pas assez. Pour répondre aux besoins de tous, rien ne vaut la solidarité. Le premier frigo partagé de Lévis est en service depuis le début du mois d’août.

L’AQPS souligne le dévouement d’un Lévisien

Fondateur du défi cycliste On roule pour toi, le Lévisien Cédric Boilard a vu ses efforts en prévention du suicide récompensés par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS). L’organisme provincial a salué l’engagement à ce chapitre de Cédric Boilard en lui remettant, ainsi qu’aux autres membres de l’initiative, un honneur dans le cadre des Prix méritas en prévention du suicide, le 1...

Un Lévisien près du toit du monde

Le Lévisien Jacques Bureau a finalement accompli le défi qu’il s’était lancé il y a près de deux ans. Le 24 avril dernier, avec d’autres participants de l’initiative au profit de la Société de recherche sur le cancer, l’auteur et conférencier a atteint le camp de base de l’Everest, situé à plus de 5 000 mètres d’altitude.

Une initiative pour rassembler la communauté anglophone

Depuis quelques semaines, le South Shore English Network (SSEN) a amorcé son travail afin de rassembler la communauté anglophone établie dans le Grand Lévis.

Un défi au profit du Service d’entraide de Pintendre

C’est le 15 septembre prochain que se déroulera la deuxième édition du Grand Défi Entraide, à Pintendre.

Donner des canettes pour aider la jeunesse

La Maison des jeunes (MDJ) Défi-Ado a tenu récemment des séances de collecte de canettes afin de financer les activités estivales des jeunes. En plus d’amasser de l’argent qui leur est destiné, les collectes leur permettent s’impliquer dans la vie communautaire de l’organisme.

La place éphémère de la Paroisse Saint-Joseph-de-Lévis

Dans le cadre de son 325e anniversaire, la Paroisse Saint-Joseph-de-Lévis a aménagé ses jardins afin d’inviter les Lévisiens à venir profiter de la place éphémère qu’elle a mise en place pour l’été.

Des citoyens s’unissent pour nettoyer

Une quinzaine de citoyens du quartier de la Martinière se sont réunis, ce printemps, afin de nettoyer les berges du fleuve Saint-Laurent et le parc de la Martinière, à Lauzon.

Un bilan annuel marqué par des projets réalisés

Une cinquantaine de citoyens ont participé à l’assemblée générale annuelle de Revitalisation Village Saint-Nicolas (RVSN) qui a eu lieu pour la première fois à la salle des loisirs de l’Espace Marie-Victorin, en mai dernier. La réunion a permis à l’organisme de dresser un bilan marqué par la concrétisation de plusieurs projets.