Sur la 1re photo : François-Michel Bolduc, Geneviève Bureau, Cynthia Bilodeau, Nathalie Jutras, Caroline Poulin, André Poisson et Martin Langlais prendront part à l’Expédition Népal. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Dans le cadre d’une expédition caritative au profit de la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis, sept personnes de la région s’envoleront pour le Népal afin de grimper jusqu’au camp de base de l’Everest, du 26 octobre au 15 novembre prochain. Les participants de l’Expédition Népal ont presque atteint leur objectif d’amasser 35 000 $ pour le développement de l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Accompagnés de l’alpiniste et urgentologue à l’Hôtel-Dieu de Montmagny Rob Casserley, les sept courageux se rendront au camp de base de l’Everest tout en allant à la rencontre de communautés népalaises. Malgré leur niveau d’expérience différent avec la randonnée, chacun d’entre eux souhaite réaliser ce défi pour «redonner au suivant».

Ce projet a demandé une préparation particulière pour chacun des participants. «Pendant tout l’été, j’ai fait des randonnées le plus souvent possible. J’ai essayé le matériel que je vais amener là-bas pour être certaine d’avoir tout ce qu’il faut, c’est le plus gros de la préparation», a partagé Geneviève Bureau, participante et infirmière à l’Hôtel-Dieu de Lévis.

Outre la préparation physique et le défi qu’est de grimper jusqu’au camp de base de l’Everest, les participants ont dû faire appel à leur entourage afin de récolter une somme totale de     35 000 $, un autre défi qui nécessite son lot d’efforts.

«L’Everest c’est un défi, mais ramassé de l’argent c’est aussi un gros défi. C’est sûr qu’on remercie tous ceux qui nous ont encouragés par leur don. Sans eux, on ne réaliserait pas ce projet-là», a affirmé Caroline Poulin, participante de l’Expédition Népal.

Une fois rendus là-bas, les défis seront nombreux pour les sept participants. «Je ne suis pas habituée à ce genre de randonnée, ce sera de faire la gestion de la fatigue et de l’énergie tout au long de la montée», a prédit Mme Bureau. De son côté, Caroline Poulin, qui a voyagé aux quatre coins de la planète pour faire l’ascension de différents monts, croit que le défi résidera dans la vie en montagne puisque les périodes de sommeil seront courtes et le confort quasi inexistant.

Un volet communautaire et humanitaire

En plus d’amasser des sous pour la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis, les participants iront à la rencontre de communautés népalaises puisqu’ils seront hébergés par celles-ci. Les sept voyageurs distribueront à ces communautés des trousses d’hygiène féminine et des centaines de paires de lunettes.

Le projet de confection des trousses d’hygiène féminine a été pris en charge par Caroline Poulin pour qui la condition des femmes dans ces communautés est une cause qui lui tient à cœur. «Toutes n’ont pas cette égalité que nous avons ici. Quand on voyage, on se rend compte des différences et c’est important pour moi d’offrir un cadeau d’hôtesse et de ne pas arriver les mains vides. Ce sont des gens qui vont nous accueillir et nous partager leur quotidien, c’est sans prétention et en toute humilité. […] Ce n’est pas que de monter au camp de base de l’Everest et de voir de beaux paysages, c’est aussi d’aller à la rencontre de l’autre», a-t-elle expliqué.

Bien que pour Mme Poulin, l’ascension vers le camp de base de l’Everest était un rêve qu’elle chérissait, Geneviève Bureau ne l’avait jamais espéré. «Je ne pensais pas être en mesure de réaliser ce défi dans ma vie, c’est vraiment une surprise d’y prendre part», a conclu l’infirmière.

Pour plus d’information sur l’Expédition Népal ou faire un don, consultez le bit.ly/2MqETWV.

Les plus lus

À L’ADOberge, les jeunes trouvent répit et soutien

Quand cette période qu’est l’adolescence devient trop difficile à traverser seul, il existe une maison à Lévis où les jeunes peuvent s’équiper des bons outils pour se construire. Aryane, qui entame sa cinquième semaine à L’ADOberge, a trouvé dans cette famille de passage une nouvelle confiance en elle.

Une solution pour faciliter l’accès à un logement subventionné

Depuis peu, l’Office municipal d’habitation (OMH) de Lévis peut compter sur un nouvel outil afin de faciliter l’inscription des personnes qui désirent obtenir un logement subventionné (place dans une HLM). Pour ce faire, l’organisme paramunicipal offre désormais la possibilité à ces dernières de remplir un formulaire simplifié en ligne.

Le Marché populaire mobile reprend ses tournées

Le Marché populaire mobile reviendra à partir du 29 juin, sur le territoire de Lévis. Comme chaque année, le camion plein de fruits et légumes frais locaux vendus à des prix modiques sillonnera la ville.

Des pizzas pour le Collège de Lévis

Si la pandémie a eu raison de l’édition 2020 de plusieurs événements lévisiens, la crise actuelle n’empêchera pas la tenue de la journée Generosa de la Piazzetta de Lévis. Cette édition particulière de l’activité caritative permettra de donner un coup de pouce financier à la Fondation Collège de Lévis, le 18 juin prochain.

Des jeunes construisent des potagers urbains

Grâce à l’initiative «Jardinons à l’unisson», des Lévisiens pourront cultiver leurs légumes cet été dans un bac à jardin construit par de jeunes bénévoles. Les potagers seront remis gratuitement et les apprentis cultivateurs pourront même bénéficier de conseils et d’un suivi.

Une marche virtuelle pour vaincre la SLA

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig est cette maladie dégénérative qui s’attaque aux neurones et à la moelle épinière, ce qui entraîne progressivement une paralysie du corps. Cette année, la Marche pour vaincre la SLA se transformera en marche virtuelle, la collecte de dons se terminera le 21 juin prochain.

Le milieu communautaire déplore des lourdeurs bureaucratiques

La Coalition des Tables régionales d’organismes communautaires (CTROC), qui représente 3 000 organismes communautaires oeuvrant en santé et services sociaux et dont fait partie la Table régionale des organismes communautaire de Chaudière-Appalaches (TROCA), a déploré, le 10 juin, que les organismes font face à un alourdissement bureaucratique alors qu’ils sont fortement sollicités dans le contexte...

Aînés : les clés pour identifier les signes de maltraitance

La Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées se tiendra le 15 juin prochain, comme chaque année. En étant à l’écoute, il est possible d’en reconnaître les signes.

Des épiceries aident le Grenier

Trois samedis de suite, les 16, 23 et 30 mai derniers, plusieurs magasins d’alimentation du territoire se sont mobilisés pour ramasser les canettes et bouteilles consignées au profit du Comptoir alimentaire le Grenier.

Un chèque de 4 000 $ pour le Grenier

Trois samedis de suite, les 16, 23 et 30 mai derniers, plusieurs magasins d’alimentation du territoire se sont mobilisés pour ramasser les canettes et bouteilles consignées à l’aréna de Lauzon au profit du Comptoir alimentaire le Grenier.