Le 19 mai, les employés de la Ressourcerie ont eu une mauvaise surprise lors de leur retour au travail.� CRÉDIT : COURTOISIE

Si la Ressourcerie de Lévis peut de nouveau recevoir des biens dont veulent se débarrasser les gens de la région, l’entreprise d’économie sociale fait face à un phénomène récurrent qui provoque du gaspillage. Contrairement aux consignes de la Ressourcerie, plusieurs Lévisiens déposent des matières à revaloriser à l’extérieur de son point de service de Lévis alors qu’il est fermé.

Depuis la relance des activités de la Ressourcerie au début mai, les citoyens qui le désirent peuvent redonner des biens à revaloriser.

Toutefois, une procédure stricte doit être respectée afin d’éviter que les employés de l’entreprise d’économie sociale et ses clients contractent la COVID-19. La Ressourcerie n’accepte que les dons déposés dans la quinzaine de cloches dispersées sur le territoire lévisien ou à son magasin de Lévis, lors des heures d’ouverture.

Lorsqu’un don est reçu par les employés qui portent visières et gants pour le manipuler, l’objet est placé en isolement pendant 48 heures. Si la matière à revaloriser a une surface lisse, elle est désinfectée après cette période.

Cependant, à plusieurs reprises depuis la crise sanitaire et malgré des messages de la Ressourcerie, plusieurs Lévisiens vont déposer des dons alors que le point de service de la rue Charles-A.-Cadieux est fermé. Comme les objets donnés demeurent à l’extérieur pendant un certain temps, ils sont détériorés et souillés et ne peuvent être revalorisés par la Ressourcerie.

En effet, des personnes profitent que les objets demeurent sur le trottoir pour en dérober ou défaire des sacs contenant des vêtements.

«Quand les gens viennent porter un don en dehors des heures d’ouverture ou qu’ils n’utilisent pas les cloches, nous devons envoyer tous les dons à l’écocentre et au dépotoir. Seulement à la suite du week-end de la Journée nationale des patriotes, nous avons dû envoyer trois camions cubes à l’écocentre et au dépotoir. Nous n’avons rien pu sauver, sauf un elliptique. Prendre cette décision, c’est aller à l’encontre de notre mission de revaloriser des objets qui peuvent l’être», a déploré Magali Lopez, la nouvelle directrice générale de la Ressourcerie de Lévis.

De plus, certains donateurs laissent des choses que l’entreprise d’économie sociale ne peut pas valoriser.

«Lors de la fin de semaine de la Journée nationale des patriotes, des personnes nous ont laissé des pots de peinture à moitié vide et même des sacs de poubelle pleins de nourriture en train de pourrir. Nous travaillons à revaloriser des objets, nous ne sommes pas un débarras ou un dépotoir», a souligné Mme Lopez.

Fermeture de la succursale de Saint-Romuald

Même que les employés de la Ressourcerie ont dû se débarrasser de dons laissés à l’extérieur de l’ancienne succursale de Saint-Romuald. Comme ce point de service situé sur l’avenue Taniata a récemment été fermé pour de bon, l’entreprise d’économie sociale n’y accepte plus de dons.

«La succursale de Saint-Romuald ne rouvrira pas. Cette décision a récemment été entérinée par le conseil d’administration. Nous étions proches d’arriver au seuil d’équilibre budgétaire avec ce magasin, mais la crise sanitaire a tout changé. L’emplacement à Saint-Romuald était peut-être problématique. À Lévis, on est près de plusieurs magasins et les gens sont prêts à faire un petit détour pour dénicher une aubaine chez nous. Quand nous avons rouvert notre magasin au début mai, nous avons constaté que les gens sont plus frileux à venir en magasin ou à acheter des choses en raison de la crise. Nous n’avions pas les reins suffisamment solides pour que le magasin de Saint-Romuald demeure ouvert», a expliqué la directrice générale de la Ressourcerie de Lévis.

Soulignons toutefois que Magali Lopez aimerait que les employés de la succursale de Saint-Romuald puissent continuer à travailler au sein de l’entreprise d’économie sociale. Plusieurs projets sont en cours de développement, dont la création d’un catalogue numérique, pour atteindre cet objectif.

Les plus lus

Lettre d'opinion - L’hébergement communautaire jeunesse testé positif

Messieurs Legault, Dubé et Carmant, nous sommes fatiguées! Fatiguées de nous battre pour une reconnaissance qui ne vient pas. De quêter pour réussir à accomplir notre mission. De toutes ces redditions de comptes. De voir partir notre personnel pour le Réseau faute de salaires décents. De voir les piliers de nos organisations tomber en burnout. De se justifier devant vous et devoir recommencer à ch...

Les poules urbaines bientôt permises à Lévis?

Des citoyens de Lévis demandent à l’administration municipale d’autoriser et de réglementer les poules urbaines à Lévis. La Ville travaille justement sur cette question et regarde la possibilité de mener des projets pilotes sur le territoire.

Reprise des messes dans le Grand Lévis

Comme «il est impossible de savoir quand le gouvernement provincial assouplira les mesures sanitaires présentement en vigueur», les autorités pastorales de l’unité Desjardins–Chutes-Chaudière ont pris la décision de rouvrir certaines églises de l’unité et d’y reprendre la pratique régulière des messes de fin de semaine à compter des 14 et 15 novembre prochains.

La campagne Des pâtés pour s’aider de retour

La pandémie a fragilisé plusieurs familles de notre région qui ont plus de difficulté à combler des besoins fondamentaux, comme socialiser, cuisiner et optimiser leur budget nourriture. La campagne Des pâtés pour s’aider vient en aide à toutes ces familles et permet de garnir les paniers de Noël de familles défavorisées.

Lettre ouverte - Drame de Québec : Pour en finir avec certains mythes liés à la santé mentale

C’est une grande tristesse que nous avons ressenti à la suite du drame survenu dans la soirée du 31 octobre dernier à Québec. Il va de soi que nos meilleures pensées vont aux personnes qui ont été victimes de ces actes et à leurs proches.

Une guignolée importante pour Saint-Jean-Chrysostome

En raison de la pandémie, le Service d’entraide de Saint-Jean-Chrysostome a dû s’adapter à la situation afin de pouvoir récolter des dons et des denrées pour la période des Fêtes où les banques alimentaires sont habituellement très sollicitées. Une récolte de denrées est prévue le 28 novembre au parc Champigny, une campagne de dons en argent est également lancée afin de bien garnir les paniers qu’...

La Fondation Jonction pour Elle tient sa campagne en ligne

Une grande campagne de financement au profit de la Fondation Jonction pour Elle est en cours en remplacement de la 4e édition du Concours Chantons pour Elles, qui devait avoir lieu le 15 octobre au centre de congrès de Lévis et a dû être annulée en raison de la pandémie Covid-19.

Soutenir le travail invisible des proches aidants

Les proches aidants assument un travail invisible et pourtant essentiel auprès d’une population plus vulnérable. Chaque année leur dévouement est souligné lors de la Semaine nationale des personnes proches aidantes qui a eu lieu début novembre.

La Mosaïque propose plusieurs options pour lui donner un coup de pouce

Le Café la Mosaïque a sollicité, le 3 novembre, l’appui des Lévisiens pendant les mois de novembre et décembre, notamment dans le cadre de ses activités spéciales-bénéfices afin de l’aider à poursuivre sa mission sociale.

Un repas pour soutenir Le Grenier

Avec les années, le Meating de la relève, qui se tient à l’automne, est devenu un événement mondain de Lévis. Cette année, pandémie oblige et en raison de la fermeture du restaurant Cosmos de Lévis, il n’y aura pas de Meating de la relève. Mais dans le but de garantir la continuité de l’aide à la cause du Comptoir alimentaire Le Grenier, les membres du comité organisateur proposent aux gens de la ...