Les jeunes et les animateurs sont allés pêcher à la Marina de la Chaudière, à Saint-Romuald. CRÉDIT : AUDE MALARET

Tous les jeudis de l’été, des jeunes à partir de 10 ans ont participé à des activités en extérieur, organisées par un passionné de nature, David Cloutier, qui est animateur-intervenant à la maison des jeunes L’Azimut, à Saint-Nicolas. Les participants ont découvert les plantes, pêché et randonné à vélo.

Quand les animateurs de la maison des jeunes L’Azimut ont préparé les activités de la saison estivale, ils ont dû s’adapter, beaucoup, en raison de la pandémie et des nombreuses restrictions à respecter. Puisque les sorties en auto avec les jeunes restaient autorisées et qu’en ces temps de COVID-19, le plein air permet de s’ajuster plus facilement au contexte sanitaire, les activités en extérieur se sont imposées.

«Plusieurs places où on voulait aller étaient fermées. La forêt, ce n’est jamais fermé et toujours accessible. Donc, j’ai proposé à notre équipe de faire des sorties nature», raconte l’animateur, David Cloutier, qui est passionné par la nature et a étudié en foresterie

Les jeunes sont ainsi allés pêcher au Cap-Saint-Ignace. Une randonnée à vélo de 55 km a été organisée et les participants ont campé trois jours à Lyster. Cet automne, David aimerait les emmener à la découverte du trappage, puisqu’il possède son permis. «J’essaie d’intéresser les jeunes, vu que ça se perd beaucoup», souligne l’animateur.

Semer une graine

Permaculture, identification des végétaux, cueillette. «Ça commence par de petites choses, une sortie de temps en temps, et peut-être un jour, ils vont se découvrir une passion», ajoute celui qui espère semer une graine chez les jeunes, qui peut-être un jour intègreront la nature dans leur quotidien.

«C’est concret. On va à des places proches de chez eux. On identifie des végétaux qui vont être là année après année et qui sont comestibles.» Les jeunes ont découvert les amélanches au parc des Chutes-de-la-Chaudière, qu’ils ont même appris à transformer en confiture.

«Si tu es dans la forêt et que tu as faim, tu sais quoi manger sans cueillir n’importe quoi et t’empoisonner», partage Mathis. En plus, être dehors permet de profiter du soleil, de jouer avec les amis et de construire des cabanes dans le bois, ajoute Kerry-Ann.

Pêcher et apprendre à observer

 Tout au long de l’été, l’activité de pêche était proposée aux jeunes régulièrement, puisque plusieurs, qui la pratiquaient déjà en famille, en avaient exprimé l’envie. Mais il manquait le matériel pour organiser les sorties. Grâce au don de cinq cannes à pêche par Pronature, les jeunes ont pu aller taquiner le poisson.

«Une fois que les cannes à pêche sont là, rien ne nous limite. On peut y aller toutes les semaines!» Surtout qu’aucun permis n’est requis pour lancer sa ligne dans le fleuve.

Pour Mathis, ce qui l’intéresse ce sont les poissons, leur grandeur, les écailles et à quoi ils ressemblent. Et puis, dit l’une des jeunes participantes, il y a aussi le plaisir d’avoir attrapé le repas et de les manger.

En plus d’apprendre la patience, la pêche laisse le temps de regarder autour de soi. «Je leur dis souvent : ‘‘Observer.’’ Ils ont tendance à beaucoup parler, c’est normal. S’ils regardent l’eau qui bouge, à un moment ils pourront voir un poisson qui saute et sauront où tirer. Partout dans la vie, quand tu sais observer, tu es capable d’apprendre par toi-même.»

Les plus lus

La cour de l'École Notre-Dame de Lévis réaménagée et verdie

Des arbres, plus de paniers de basketball, des espaces ombragés, la cour de l’École Notre-Dame de Lévis a été entièrement réaménagée et transformée. Ce projet débuté en 2016 représente un investissement de 260 000 $.

La FADOQ régionale se prépare pour la reprise

Depuis la mi-août et jusqu’au début septembre, les dirigeants de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) régions de Québec et Chaudière-Appalaches mènent une tournée afin de rencontrer les responsables des 165 clubs locaux du territoire. Avec ces rencontres tenues à travers les régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches, le regroupement veut notamment bien informer ses membres en vue de...

Grimpons pour l’eSPoir tiendra sa 3e édition le 3 octobre

L’activité au profit de la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) se déroulera au Centre de plein air de Lévis. Nouveauté cette année, un volet compétitif vient s’ajouter au volet participatif. De plus, cinq co-présidents se mobilisent afin d’encourager la communauté à être généreuse.

Aider les itinérants à 10 ans

Jacob Bouchard est un garçon lévisien de 10 ans comme les autres, qui aime notamment jouer au hockey et qui travaille fort à l’école. Cependant, depuis maintenant près de deux ans, il fait une différence dans la société en multipliant les initiatives pour venir en aide aux personnes itinérantes dans le quartier Saint-Roch, à Québec.

La Maison Dessercom est inaugurée

C’est en présence d’élus et de collègues que les dirigeants de Dessercom, de la Fondation Hôtel-Dieu de Lévis (FHDL), du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et de la Fondation québécoise du cancer (FQC) ont officiellement inauguré la Maison Dessercom, le 10 septembre dernier.

Une expérience hors de l’ordinaire pour Kelly-Anne

Participante depuis quelques années au camp Lake Joseph, la Lévisienne Kelly-Anne Gingras a pu revivre cette expérience marquante cet été. Malgré la pandémie, la Fondation INCA (Institut national canadien pour les aveugles) a offert ce camp d’immersion anglaise, cette année par l’entremise de la technologie, à des jeunes vivant avec une perte de vision.

Un filet humain à resserrer

La 18e Journée mondiale de la prévention du suicide (JMPS) se tiendra demain sous le thème Ensemble pour prévenir le suicide. Avec la possibilité d'une deuxième vague de la pandémie, l'Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) a profité de l'occasion pour demander à chaque acteur de la société à resserrer le filet de sécurité autour des personnes qui pourraient être plus vulnérables.

Des Lévisiens s’impliquent dans la lutte contre l’AMS

Le président de la Fondation Vaincre l’atrophie multisystématisée (AMS) Canada, Philip M. Fortier, a annoncé, le 8 septembre, la nomination de deux nouveaux membres au conseil d’administration de l’organisation, Valérie Garneau, directrice aux finances pour le Groupe Garneau thanatologue, et Joël Philibert, thanatopracteur et gestionnaire de l’entreprise funéraire de Lévis.

Sensibilisation à la maladie d’Alzheimer par le théâtre

La Société Alzheimer de Chaudière-Appalaches reprend cet automne la tournée de sa nouvelle pièce de théâtre Mémoires de mes oublis. À cette occasion, elle fera cinq arrêts dans le Grand Lévis.

La Loto-mobile + encore une réussite pour la FHDL

La Fondation de l’Hôtel-Dieu de Lévis (FHDL) a effectué le tirage du concours de la Loto-mobile +, le 4 septembre dernier. Les gagnants se sont partagés plus de 77 000 $ en prix chez la vingtaine de partenaires du concours.