Depuis septembre dernier, le Mouvement des Aidants scolaires viennent en aide au programme de francisation de l’École Pointe-Lévy. CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis le mois de septembre dernier, l’École Pointe-Lévy fait appel à des bénévoles via le Mouvement des Aidants scolaires afin de soutenir les élèves issus de l’immigration dans leur apprentissage de la langue française et leur initiation à la culture québécoise. Ces bénévoles, souvent retraités, qui offrent leur aide au personnel des écoles, s’impliquent auprès de ces jeunes immigrants de l’école secondaire lévisienne en discutant et en animant des ateliers en formule un à un sur les plateformes de visioconférence en raison du contexte sanitaire.

«On a vu qu’il y avait un besoin chez les élèves immigrants qui ne parlent pas français à l’école. Malheureusement, ils ne sont pas assez nombreux pour qu’on crée une classe spéciale pour eux», expose d’emblée Sylvie Pruneau, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire de l’École Pointe-Lévy.

Ainsi, ces jeunes allophones se retrouvent dans des classes «ordinaires» et éprouvent plusieurs difficultés au niveau académique et à développer des liens en raison de la barrière de la langue.

C’est pour les aider à s’intégrer dans ce nouveau milieu que les intervenants de l’école secondaire lévisienne ont décidé d’ajouter les Aidants scolaires à leur programmation de la francisation des élèves immigrants. «Je me suis dit que les Aidants scolaires seraient un moyen de leur offrir une occasion de parler en français sans que ce soit menaçant», explique Mme Pruneau.

Une à deux fois par semaine, les élèves allophones de l’École Pointe-Lévy ont une discussion ou des ateliers virtuels avec l’aidant scolaire auquel ils sont jumelés. Comme ces rencontres sont en dehors du cursus scolaire, les élèves immigrants ne se sentent pas évalués, notés ou jugés, partage l’animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire.

«Ces élèves sont souvent sur le bord du décrochage scolaire comme les défis sont grands. Les activités des Aidants scolaires, ça les raccroche à quelque chose», souligne-t-elle.

Ce contact «très humain» leur permet de développer une relation avec un francophone qui leur vient en aide et ils sont souvent plus enclins à s’ouvrir dans un contexte individuel, constate Sylvie Pruneau.

Une expérience enrichissante

Pour Claudine Lussier, aidante scolaire au programme de francisation de l’École Pointe-Lévy, l’expérience est singulière et intéressante.

«C’est d’établir un lien de confiance avec ces jeunes-là parce qu’ils sont gênés de parler français et avec nous, c’est plus facile. Je tente de rendre ça le plus amusant possible», met en lumière la bibliothécaire retraitée.

Cette dernière s’impliquait déjà avant la pandémie auprès du Mouvement des Aidants scolaires, mais depuis septembre, elle concentre ses actions bénévoles auprès des élèves allophones. Cet automne, elle venait en aide à un jeune Mexicain et cet hiver, elle est jumelée à une jeune Vietnamienne. Selon leur niveau de français, la bénévole adapte ses ateliers et ses discussions.

«Le but, c’est de les aider à se sentir à l’aise à parler français, si on peut participer à ça, c’est tant mieux», mentionne-t-elle.

Mme Lussier tente de tout mettre en place pour que l’élève avec qui elle est jumelée puisse avoir le plus d’outils pour réussir.

«Je me dis que je rends service à quelqu’un qui essaie de s’intégrer. J’essaie de leur faciliter la vie et participer à leur réussite scolaire, ils sont très intelligents et je souhaite qu’ils réussissent, donc je leur donne le plus de chances possible», exprime la bénévole.

«Ces jeunes-là veulent réussir malgré les défis. Je pense au jeune Mexicain qui avait de la difficulté à comprendre ses cours de mathématiques et qui allait sur YouTube pour trouver des explications mathématiques dans sa langue maternelle. Ce n’est pas facile pour eux», ajoute-t-elle.

Pour le futur, l’École Pointe-Lévy souhaite continuer de venir en aide à ces élèves allophones. Déjà, des midis culturels ont été mis sur pied et les élèves immigrants sont invités à présenter leur pays d’origine et partager sur leur culture ainsi qu’en apprendre davantage sur celle des Québécois. De son côté, Claudine Lussier dit avoir eu «la piqûre» depuis qu’elle s’implique à venir en aide à ces élèves.

«C’est sûr qu’on souhaite cultiver et enrichir cette relation-là entre l’école et les Aidants scolaires concernant la francisation. On ne réalise pas tout ce dont ces élèves doivent apprendre et surmonter», conclut Sylvie Pruneau.

Les plus lus

En aide aux travailleurs souffrant de détresse psychologique

En raison de la pandémie, le Mouvement Santé mentale Québec estime qu’actuellement environla moitié des personnes qui travaillent vit de la détresse psychologique. Ainsi, le Mouvement a lancé une trousse afin d’outiller les travailleurs et les employeurs sous le thème Un battement d’ailes à la fois, cap sur la santé mentale.

Vaccination contre la COVID-19 : remboursement des frais de déplacement pour la clientèle des programmes d'assistance sociale

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé, le 17 mars, que les prestataires des programmes d'assistance sociale pour qui l'obtention du vaccin engendrera des frais de transport pourront se faire rembourser les frais liés à leur déplacement.

Odile Letellier enfile les gants pour un tout autre combat

La boxeuse olympique lévisienne, Odile Letellier, a été forcée de monter une nouvelle fois sur le ring puisqu’elle a reçu un diagnostic de cancer du sein au mois de mars dernier. Les proches de la Lévisienne ont lancé une campagne de financement sur la plateforme de financement participatif GoFundMe afin de soutenir Odile et sa petite famille dans cette épreuve.

Des conférences sur la santé mentale

Les Conférences populaires en santé sont de retour, du 6 avril au 4 mai, sous le thème de la santé mentale. Ce rendez-vous sera accessible aux résidents de Chaudière-Appalaches pour la première fois.

Nouveaux assouplissements pour les lieux de culte

À la suite d'une recommandation des autorités de la Santé publique, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a annoncé jeudi que les lieux de culte, qu'ils soient situés dans des régions au palier d'alerte rouge, orange ou jaune, pourront augmenter dès le 26 mars leur capacité d'accueil en fonction de leur superficie, jusqu'à un maximum de 250 personnes par bâtiment.

Le Défi têtes rasées Leucan fête enfin ses 20 ans

Après l’annulation de la 20e édition du Défi têtes rasées Leucan en raison de la situation pandémique l’année dernière, les organisateurs ont choisi de la reporter à cette année. Et Leucan a décidé de faire ça en grand en réunissant les campagnes de Lévis et de Québec. Les deux coprésidents d’honneur, Marc Villeneuve, vice-président Développement et Partenariats, Est du Québec chez Desjardins, et ...

La Ville récompensée par Centraide

La dernière campagne Centraide de la Ville de Lévis a permis d’amasser 130 931 $, un record pour l’organisation municipale qui y participe depuis plusieurs années. Centraide Québec et Chaudière-Appalaches en a profité pour remettre deux prix honorifiques pour cette campagne record de la Ville, le 9 mars dernier. . (A.B.)

Don de 75 000 $ de Desjardins au CRDP-CA

La Fondation du Centre de réadaptation en déficience physique Chaudière-Appalaches (CRDP-CA) a annoncé, le 8 mars, qu’elle a reçu un soutien financier de 75 000 $ de Desjardins pour la réalisation d’une cour extérieure thérapeutique au CRDP-CA de Lévis.

Collecte de sang à Saint-Nicolas demain

Héma-Québec tiendra une collecte de sang mardi au complexe aquatique de Saint-Nicolas, situé au 1065, route des Rivières.

Des paniers de Pâques pour les familles défavorisées

La Fondation du Musée de la civilisation ainsi que Chocolats Favoris ont parcouru la Rive-Sud et la Rive-Nord pour offrir des paniers de Pâques aux familles provenant de milieux moins favorisés et reliées aux organismes communautaires la Maison de la Famille Rive-Sud, le Tremplin, Le Grenier, la Boussole, Leucan, le Carrefour des enfants de Saint-Malo, Ressources Parents Vanier et le Pignon Bleu l...