En près de 24h sur la plateforme de financement participatif GoFundMe, les donateurs avaient déjà offert 13 000 $ pour soutenir Odile Letellier dans son combat contre le cancer. CRÉDIT : COURTOISIE

La boxeuse olympique lévisienne, Odile Letellier, a été forcée de monter une nouvelle fois sur le ring puisqu’elle a reçu un diagnostic de cancer du sein au mois de mars dernier. Les proches de la Lévisienne ont lancé une campagne de financement sur la plateforme de financement participatif GoFundMe afin de soutenir Odile et sa petite famille dans cette épreuve.

C’est en février dernier que la boxeuse de 36 ans a débuté les démarches de dépistage du cancer du sein. «Je me suis rendue compte que j’avais des douleurs et une masse, je me suis dit que j’étais mieux d’aller consulter pour m’assurer que ce soit trop tôt que trop tard», a-t-elle partagé en entrevue avec le Journal.

Odile Letellier venait tout juste de commencer sa carrière d’infirmière quand la nouvelle est tombée. Puisqu’elle était en formation depuis seulement trois jours, elle n’a pas eu droit à l’assurance salaire comme elle devait être en poste depuis au moins trois mois pour en bénéficier. «Il n’y a jamais de bon moment pour ce genre de nouvelle, mais c’était particulièrement un mauvais timing, ce n’est pas quelque chose qu’on avait prévu», a exposé la Lévisienne.

C’est à ce moment que sa belle-sœur lui a proposé le projet d’une collecte de fonds pour lui venir en aide. «Au début, je n’étais vraiment pas d’accord, j’avais l’impression de demander la charité, mais ma belle-sœur me disait qu’il y avait tellement des gens qui demandaient ce qu’ils pouvaient faire pour nous aider et c’est eux qui voulaient le faire pour alléger ma vie et l’épreuve», a-t-elle raconté.

Ainsi, le GoFundMe d’Odile a rapidement explosé. En près de 24h, 13 000 $ ont été amassés et au moment d’écrire ces lignes ce montant se chiffrait à 25 145 $. Cette vague d’amour et ce support dépassent grandement les attentes de la boxeuse.

«C’est incroyable, ça me touche vraiment droit au cœur. Je n’aurais jamais pensé recevoir autant d’amour et de soutien venant de partout, ça me touche, ça me donne de l’énergie et du courage. C’est comme dans un combat où la foule est derrière toi. J’ai une grosse équipe, je suis entourée et toute la foule crie pour moi. Je m’en vais me battre et je ne suis pas seule», a exprimé la Lévisienne visiblement bouche bée.

La boxe comme préparation au combat d’une vie

 Celle qui a disputé une foule de combats de boxe au cours de sa carrière et représenté le Canada avait temporairement accroché les gants en 2018. Selon elle, son passé de boxeuse lui fournit des outils pour passer à travers cette épreuve.

«La boxe n’a pas toujours été facile, j’ai vécu beaucoup d’embûches et toute sorte de choses, mais je n’ai jamais abandonné et j’ai toujours travaillé vraiment fort pour arriver à ce que je voulais. J’ai été outillée tout au long de mon parcours pour faire face à l’adversité, a expliqué Odile Letellier. Je me dis que j’ai la chance d’avoir accès à tous ces outils-là et d’avoir fait face à plusieurs embûches, j’ai l’impression que ça va m’aider à passer au travers même si je ne sais pas vraiment ce qui m’attend.»

Pour la Lévisienne, la boxe a toujours été présente dans sa vie, si bien qu’après sa grossesse, elle était retournée à l’entraînement.

«J’avais envie de revenir quand j’étais enceinte, je m’entraînais quand même un peu. Après avoir accouché, j’avais recommencé à retourner dans le gym, mais la COVID est arrivée. Avec tout ça, je ne pourrai pas dire que je ferai un retour assurément, mais la boxe va toujours être importante pour moi», a mentionné la maman du petit Mathis, âgé d’un an et demi.

Pour plus d’information ou participer à la campagne de financement participatif pour venir en aide à Odile et sa famille, consultez le www.gofundme.com/f/dans-le-coin-odile-pour-laider-dans-son-combat.

Les plus lus

Un projet pour connecter les personnes isolées

Pour aider les personnes vulnérables qui n’ont pas accès à un téléphone et à une connexion Internet, un regroupement d’organismes lévisiens lance le projet Wifi pour tous. Une collecte est en cours pour amasser 200 téléphones cellulaires intelligents usagés avec leur chargeur.

OMH de Lévis : une nouvelle approche pour faire face à la pandémie

Depuis le début de l’année, l’Office municipal d’habitation de Lévis (OMH) peut compter sur une agente d’intervention COVID, Karolann Parent. En intervenant directement dans les édifices de l’organisme paramunicipal, cette intervenante peut soutenir les personnes qui demeurent dans ces logements à travers les nombreux défis créés par la pandémie de COVID-19.

Créer sa propre entreprise caritative contre le cancer

Un finissant de l’École Pointe-Lévy, Tristan Falardeau, a décidé de créer une entreprise pour amasser des dons pour la lutte contre le cancer. Aidé par cinq autres amis, ces jeunes vendent symboliquement leurs cheveux et donnent les sous récoltés à des organismes caritatifs.

La fin d’une longue implication

En raison de son déménagement à Mont-Saint-Hilaire afin de se rapprocher de son fils Louis, Gilbert Samson a dû mettre fin à ses activités de bénévolat dans sa ville natale, dont celles auprès de la Société d’histoire de Lévis (SHL). Ce grand bâtisseur natif de Bienville aura fait une différence à Lévis pendant plus de 60 ans en s’impliquant au sein de nombreux organismes.

Le 12e Groupe Déziel souligne son 85e anniversaire

Fondé en 1936 à la demande du curé de Notre-Dame de Lévis, le chanoine Eugène Carrier, le Groupe Déziel fête ses 85 années d’existence.

Des élèves invitent les citoyens à un grand nettoyage

Formé d’élèves du programme d’éducation intermédiaire (PEI) de troisième, quatrième et cinquième secondaire à l’École Pointe-Lévy, le nouveau comité derrière projet du nettoyage des berges du Saint-Laurent a dû adapter son événement en raison de la pandémie, cette année. C’est pourquoi ces élèves invitent les Lévisiens à ramasser les déchets qui apparaissent après la fonte des neiges sur le territ...

Activité-bénéfice pour la Fondation du Sixième

La Fondation du Sixième, un organisme qui soutient certaines initiatives des membres du 6e Régiment d’artillerie de campagne (6e RAC), une unité de réservistes des Forces armées canadiennes (FAC) notamment basée à Lévis, tiendra une activité de financement virtuelle, le 27 mai prochain dès 19h.

Une conférence en ligne de Kim Thúy

L’Association de la fibromyalgie région Chaudière-Appalaches (AFRCA) reporte son Salon de la fibromyalgie et de la douleur chronique en raison de la pandémie. L’organisme propose toutefois à ses membres et au grand public une conférence virtuelle de Kim Thúy, le 24 avril.

Le Collectif Virage se penche sur la sécurité piétonnière hivernale

Le collectif citoyen lévisien, Collectif Virage, profite du passage de Piétons Québec dans la Chaudière-Appalaches dans le cadre de sa campagne Tous piétons! jusqu’au 29 avril prochain, pour présenter Carnet d’hiver 2021 : Regards sur la place du piéton à Lévis où les membres se sont penchés sur les enjeux piétonniers de certains secteurs de la ville. (A.B.)

Pour le respect de la différence

La Fédération et les associations régionales, dont celle de Chaudière-Appalaches, en autisme lancent le 37e Mois de l’autisme. Une programmation en ligne est proposée pour souligner l’événement.