Karolann Parent peut répondre aux questions des résidents des édifices de l’OMH de Lévis et organiser des activités dans le respect des normes sanitaires. CRÉDIT : COURTOISIE

Depuis le début de l’année, l’Office municipal d’habitation de Lévis (OMH) peut compter sur une agente d’intervention COVID, Karolann Parent. En intervenant directement dans les édifices de l’organisme paramunicipal, cette intervenante peut soutenir les personnes qui demeurent dans ces logements à travers les nombreux défis créés par la pandémie de COVID-19.

C’est à l’issue de réflexions menées par le Comité des partenaires régionaux du soutien communautaire en logement social et communautaire de Chaudière-Appalaches que le projet est né. Depuis le début de la pandémie, les offices municipaux d’habitation et les logements communautaires de la région ont été inondés de questions et de problèmes provoqués par cette situation exceptionnelle.

En effet, les répercussions de la crise sanitaire sont plus importantes pour plusieurs personnes demeurant dans les logements sociaux et communautaires offerts par les OMH, notamment pour les personnes en situation de pauvreté ou d’exclusion sociale. Le regroupement de partenaires a alors fait le constat que les directions de logements sociaux et les locataires avaient besoin davantage de soutien, que ce soit pour faire respecter les mesures de prévention ou pour contrer les effets pervers des confinements.

«La Société d’habitation du Québec (SHQ) donnait des subventions pour que les OMH puissent embaucher des agents de sécurité afin de faire respecter les mesures sanitaires dans les édifices. Par contre, on était convaincu qu’une approche plus sociale allait atteindre également l’objectif de faire respecter les mesures sanitaires. Comme plusieurs personnes au sein de la population, plusieurs de nos résidents étaient perdus. Ils avaient besoin d’explications et de savoir comment les mesures se traduisaient dans les milieux communs de vie», explique Jérôme Métivier, directeur du service communautaire de l’OMH de Lévis.

Sous le leadership de l’organisme lévisien et après avoir obtenu du financement de la part de la SHQ, le comité régional a pu mettre en place une brigade d’intervenants sociocommunautaires spécifiquement dédiée aux questions liées à la pandémie.

Faire une différence

Du côté de l’OMH de Lévis et du Petit Domicile de Charny, c’est Karolann Parent qui a obtenu le poste d’agente d’intervention COVID. Dès qu’elle a été mise au courant de cette opportunité d’emploi, la jeune femme a sauté sur l’occasion.

«Le poste contractuel m’intéressait beaucoup puisque j’adore l’aspect terrain et le contact direct avec la clientèle de ma profession. Les résidents des logements de l’OMH sont plus à risque de vivre des problèmes lorsqu’ils sont isolés et la possibilité de pouvoir les aider m’intéressait beaucoup», partage-t-elle.

Depuis son entrée en poste en janvier, Karolann Parent a mis en place diverses initiatives pour remplir sa mission. Interventions lors de plaintes liées à des rassemblements, préparation à la vaccination offerte par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches dans les édifices de l’OMH (416 des 583 résidents admissibles ont reçu leur première dose à leur domicile), organisation d’une activité de marche, ouverture d’une bibliothèque avec supervision ou petit cours d’introduction à l’utilisation d’une tablette n’ont été que quelques unes des activités réalisées par l’agente d’intervention COVID pour s’assurer de la compréhension des mesures sanitaires par les résidents ainsi que briser leur isolement.

«Les gens apprécient de pouvoir parler à quelqu’un et de ventiler sur les problèmes qu’ils vivent. Également, les locataires sont maintenant au courant qu’ils ont accès à une ressource où ils peuvent avoir des réponses à leurs questions liées à la pandémie», se réjouit l’agente d’intervention COVID de l’OMH de Lévis.

«Avec le confinement, plusieurs problèmes sont apparus. On a constaté une hausse des conflits de voisinage et une augmentation des problèmes de santé mentale. Karolann permet de s’attaquer à ces effets. Elle permet d’absorber la hausse à laquelle devait faire face notre équipe d’intervenantes en soutien communautaire tout en développant des façons novatrices de tisser des liens, pour permettre à nos résidents de se changer les idées et ne pas être isolés», renchérit Jérôme Métivier.

Si le contrat de Karolann Parent et le projet de brigade COVID ne sont prévus que pour un an, «le temps de passer à travers la crise et le déconfinement», l’OMH de Lévis et les autres offices d’habitation du Québec aimeraient obtenir davantage de subsides pour que ce type d’expérience se poursuive après la pandémie.

Les plus lus

Logement : aussi des problèmes à Lévis

Si la situation lévisienne n’est pas aussi problématique que dans d’autres villes québécoises, la crise du logement frappe également Lévis, selon l’Association coopérative d’économie familiale (ACEF) Rive-Sud de Québec.

Une application consacrée à la santé mentale maintenant disponible

L’A-Droit de Chaudière-Appalaches a officiellement lancé ce printemps l’application DRSM – Santé mentale sur l’App Store et Google Play. Avec ce nouvel outil, l’organisme de promotion et de défense de droits en santé mentale basé à Lévis veut informer autant les gens de la région qu’ailleurs en province sur les droits et les différentes ressources en santé mentale.

Un nouveau coup de pouce de la Piazzetta pour le Collège

C’est le 9 juin prochain que la Piazzetta de Lévis tiendra sa traditionnelle journée Generosa, événement qui permet chaque année au restaurant de soutenir une cause locale. Pour une deuxième année consécutive, l’activité caritative profitera à la Fondation Collège de Lévis.

Un Patro qui souhaite s’ouvrir encore plus à sa communauté

C’est à la fin de l’année 2019 que l’équipe du Patro de Lévis et son conseil d’administration ont constaté qu’ils étaient arrivés à la fin de leur planification stratégique, dont tous les objectifs étaient atteints. Vieux de ses 115 ans, le Patro a décidé de développer une nouvelle vision tout en préservant ses valeurs fondamentales afin de servir encore mieux la communauté lévisienne.

Le marché Ostara et Neo débarquent au Patro

Déjà, de nouveaux univers du Patro de Lévis apparaîtront dans les prochaines semaines pour la saison estivale. Le nouvel univers du camp de jour, qui portera désormais le nom de Neo, ainsi que le marché Ostara seront mis sur pied prochainement.

Le curé des paroisses lévisiennes quitte ses fonctions

Par l’entremise d’une vidéo, le curé des paroisses Saint-Nicolas-de-Lévis, Saint-Jean-l’Évangéliste et Saint-Joseph-de-Lévis, Paolo Maheux, a annoncé son départ de cette fonction, le 11 juin dernier.

Mon Quartier de Lévis lance officiellement ses activités

En place depuis quelques mois, Mon Quartier de Lévis, l’organisme qui remplace les défunts organismes de revitalisation du Vieux-Charny, du Vieux-Lévis, du Vieux-Saint-Romuald et du Village Saint-Nicolas, a officiellement lancé ses activités, le 26 mai dernier. CRÉDIT : COURTOISIE

Une offre de Communauto dans le Vieux-Lévis

Une entente de location d’espaces de stationnement dans le Vieux-Lévis entre l’entreprise d’autopartage Communauto et la Ville de Lévis a été conclue, a annoncé la municipalité, le 27 mai dernier.

Don de Lemieux Assurances à Marcelle-Mallet

François Lemieux, président de Lemieux Assurances, Alexandra Turgeon, directrice de la Fondation de l’École Marcelle-Mallet, et Robin Bernier, directeur général de l’institution privée du Vieux-Lévis, ont récemment présenté le nouveau tableau numérique du gymnase de l’école secondaire, un partenariat de Lemieux Assurances.

Ode à la bienveillance envers les aînés

Le 15 juin, ce sera la Journée mondiale de lutte à la maltraitance des personnes aînées. Afin de souligner cette journée, plusieurs intervenants de la Chaudière-Appalaches ont uni leurs forces pour proposer une formule qui mettra plutôt l’accent sur un message positif.