Avec sa nouvelle image de marque, le Patro de Lévis souhaite mettre de l’avant les valeurs qui le définissent depuis 115 ans. CRÉDIT : METAH.DESIGN. STRATÉGIQUE

C’est à la fin de l’année 2019 que l’équipe du Patro de Lévis et son conseil d’administration ont constaté qu’ils étaient arrivés à la fin de leur planification stratégique, dont tous les objectifs étaient atteints. Vieux de ses 115 ans, le Patro a décidé de développer une nouvelle vision tout en préservant ses valeurs fondamentales afin de servir encore mieux la communauté lévisienne.

À lire aussi : Le marché Ostara et Neo débarquent au Patro

Aux débuts de 2020, l’équipe du Patro s’affairait déjà à élaborer sa nouvelle planification stratégique et imaginer le Patro de Lévis dans les 10 à 15 prochaines années. Puis, la pandémie a frappé.

«On avait deux choix : soit on s’écroule avec la pandémie ou on profite qu’elle nous offre ce qu’on n’a jamais eu dans la vie, du temps. On a utilisé ce temps-là pour bien asseoir notre vision et vraiment développer quelque chose de nouveau pour le Patro et la communauté lévisienne», explique Pascal Brulotte, directeur général du Patro de Lévis.

Ainsi, l’organisation lévisienne avait l’envie d’ouvrir davantage ses portes et inviter le plus grand nombre de citoyens à profiter de ses services, et ce, sur tout le territoire de Lévis. «C’est un Patro qui se définit et qui veut se présenter différemment», expose M. Brulotte.

Le Patro de Lévis a maintenant une foule de projets sur la table, que ce soit son identité visuelle, les services qu’il offre, les divers aménagements de ses locaux qu’il souhaite réaliser ou les services à l’extérieur des murs de son organisation.

Les univers du Patro

Afin de rejoindre et répondre aux besoins d’un plus grand nombre de citoyens, l’organisme communautaire scindera ses services et l’image de son organisation en différents univers, dont chacun aura sa propre identité visuelle propulsée par le Patro.

«Ce qu’on risque de retrouver, ce sont des espaces de coworking, un espace café qu’on ouvrira en partenariat avec le milieu communautaire, un marché, le camp de jour, un laboratoire pour ceux qui aiment la science et les technologies. On veut rayonner à l’extérieur du Patro en l’amenant ailleurs qu’au Patro. On ne veut plus faire nos choses seuls, on veut s’associer avec les meilleurs dans nos différents univers sur le territoire», partage le directeur général.

De gros travaux d’aménagement seront réalisés entre les murs de l’édifice qui abrite le Patro de Lévis, situé sur la rue Saint-Georges. En effet, l’équipe du Patro aimerait refaire complètement sa façade ainsi qu’aménager de nouvelles installations à l’intérieur afin d’inviter les citoyens à entrer dans ses locaux.

«Il faut que le Patro devienne la place de tout le monde. On voudrait que ce soit un tiers lieu pour que les gens viennent s’y détendre après le travail et profiter de cet espace de rencontre», met en lumière Pascal Brulotte.

«À la sortie de cette crise (qu’est la pandémie), il y aura un besoin important d’espaces où on peut se rencontrer, retrouver ce milieu-là, et le Patro se positionne pour être cet espace», ajoute-t-il.

Une nouvelle image de marque

 Avec cette nouvelle vision et ces ambitieux projets, le Patro de Lévis a choisi de moderniser son image de marque. C’est à l’image d’un soleil et de ses rayons que l’organisation lévisienne a choisi de s’identifier afin d’établir et de mettre de l’avant ses valeurs rassembleuses, inclusives et positives.

«Nos valeurs les plus importantes, d’être au cœur de la communauté, d’être présents pour elle, non seulement on les remet à l’avant-plan, mais on les actualise et on les amène dans le futur», souligne Pascal Brulotte.

À travers tous ces changements, l’organisme communautaire souhaite devenir un leader dans l’approche ludoéducative, c’est-à-dire de proposer du loisir avec une intention d’enseigner du contenu et des valeurs. Ainsi, la plupart des cours, ateliers ou activités qu’offrira le Patro contiendront cette philosophie d’apprendre par le jeu.

Les plus lus

L’activité Grimpons pour l’espoir est relancée

Après un an de pause, la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de sclérose en plaques (SCSP) invite les gens à participer à son activité de financement Grimpons pour l’espoir, qui aura lieu le 9 octobre au Centre de plein air de Lévis. Les participants pourront choisir cette année de s’inscrire dans un volet participatif ou compétitif, qui est une nouveauté de cette année. Les insc...

Derrière l’objectif : un défi pour faire connaître la SLA

C’est le 8 janvier dernier que le Lambertin Jacques Plante a reçu un diagnostic de sclérose latérale amyotrophique (SLA), également connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig. Afin de faire connaître cette maladie encore incurable et amasser des dons pour la recherche, les fils du résident et photographe de Saint-Lambert-de-Lauzon, Maxime et Steeven Plante, ont lancé les défis sportifs Derrière l...

Les policiers et pompiers rendent hommage à un citoyen

Bien connu pour son apport et son soutien aux policiers et pompiers lévisiens depuis au moins 35 ans, Robert Cameron combat depuis peu une maladie grave. Pour l’aider à passer au travers de cette épreuve, les policiers et pompiers l’ont invité à prendre une photo avec eux, le 25 août dernier.

De Rimouski à Lévis à vélo pour la santé mentale

De Rimouski à Lévis, Anne Bérubé s’est lancé un défi de parcourir 300 kilomètres à vélo en 5 jours afin d’amasser des fonds pour l’organisme Santé mentale Québec - Chaudière-Appalaches qui travaille à la prévention de la santé mentale. Au moment d’écrire ces lignes, ce sont plus de 2 000 $ qui avait été amassés pour la cause.

Pascal Brulotte quitte un Patro «en santé»

Directeur général du Patro de Lévis depuis presque 11 ans, Pascal Brulotte a annoncé au Journal son départ de l’organisation prévu d’ici la fin septembre afin de relever de nouveaux défis. Selon lui, son successeur pourra reprendre une organisation «en santé» et avec plein de projets sur la table.

Jean-François Longchamps à l’intérim du Patro

Le Patro de Lévis a annoncé la nomination de Jean-François Longchamps, directeur général adjoint actuel, au poste de directeur général intérimaire de l’organisation, le 10 septembre. Rappelons que la semaine dernière, Pascal Brulotte, directeur général du Patro, avait annoncé son départ.

Nouveau défi sportif pour la Fondation Ancrage Jeunesse

La Fondation Ancrage Jeunesse a joint ses forces avec la Fondation Jeunesse du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) ainsi qu'avec le Gym Facteur 23 afin de créer un événement sportif à Lévis. L’activité a pour but d’amasser des fonds pour aider et soutenir les jeunes qui sont suivis par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Le Défi Facteur...

Année record pour la Loto-Mobile +

La Fondation Hôtel-Dieu de Lévis a procédé aux tirages de la Loto-Mobile +, le 3 septembre dernier. Une année record pour la fondation alors que plus de 9 200 billets ont été vendus, ce qui a permis d’enregistrer un profit de 97 000 $.

Des organismes lévisiens se mobilisent contre la violence sexuelle faite aux femmes

Le Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) de la Rive-Sud et ses partenaires, l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR), le Centre aide et prévention jeunesse (CAPJ), Jonction Pour Elle, le Centre Femmes l’Ancrage et Espace Chaudière-Appalaches vont souligner, le 17 septembre prochain, la 40e Journée d’actio...

Le diocèse «tend la main» aux victimes d’abus sexuels

Le 21 août 2020, une action collective visant le diocèse de Québec a été déposée à la Cour supérieure du Québec afin d’obtenir une indemnisation pour toute personne victime d’agression sexuelle de la part d’un membre du clergé, d’un employé ou d’un bénévole sous la responsabilité directe de l’archevêque catholique de Québec entre 1940 et aujourd’hui. Dans le cadre de cette action, le diocèse de Qu...