Thierry Durand (sur la première photo) a récemment laissé les rênes de Convergence action bénévole à Bruno Brochu (sur la deuxième photo). CRÉDIT : COURTOISIE

Après 11 années à la barre de Convergence action bénévole (CAB), Thierry Durand (sur la photo de gauche) a officiellement quitté, le 16 décembre dernier, l’organisme communautaire pour relever de nouveaux défis. C’est Bruno Brochu (sur la photo de droite) qui occupe maintenant le poste de directeur général.

D’emblée, Thierry Durand se réjouit d’avoir mobilisé les différents organismes communautaires de la région et d’avoir collaboré avec eux à la mise sur pied de plusieurs projets collectifs innovateurs. Comme dans tout départ, l’ancien directeur général de CAB quitte avec un petit regret.

«Le volet que j’aurais aimé le plus pousser dans mes 11 ans, c’est notre volet de soutien aux organisations, de devenir vraiment meilleur là-dedans. On a pris de grands virages cet automne et au printemps passé, mais je n‘ai pas pris le temps de finaliser tout ça. Pour le reste, je suis vraiment content. J’ai vraiment fait le maximum que j’étais capable à chaque année puis ça a donné de beaux résultats», s’est réjoui M. Durand.

Le 211, Convergence espoir cancer, projet Réseau et la redynamisation de la Table régionale des organismes communautaires de Chaudière-Appalaches (TROCCA) sont des projets dont Thierry Durand est fier lorsqu’il regarde tout le chemin parcouru depuis son arrivé chez Convergence action bénévole. C’est non sans un brin de nostalgie qu’il quitte, mais avec l’envie de continuer à changer le milieu communautaire pour le mieux.

Le directeur général sortant a soulevé qu’il aimerait «avoir plus d’impact encore».

«L’une des choses que je trouvais difficiles dans le travail communautaire c’est qu’on essaie de soutenir des personnes qui décrochent du système. Nous sommes là pour pallier aux besoins de ces personnes et pour les aider à se raccrocher, peu importe la manière. Parfois, c’est comme essayer de mettre un pansement sur une plaie qui est toujours en train de s’agrandir. J’essaie de voir si je pouvais aller travailler plus à ce niveau-là. Le communautaire c’est très utile, il faut en avoir, mais est-ce que c’est possible de travailler en amont afin d’éviter que les gens aient besoin de nous finalement? C’est ce à quoi je réfléchis.»

Thierry Durand ne sait donc toujours pas où la vie le mènera. Son objectif bien en tête, il se permet une pause avant de recommencer à accomplir sa mission. Avant son départ, il a assuré la transition avec le nouveau directeur général, Bruno Brochu.

«Ma préoccupation était de voir comment la prochaine personne allait prendre la relève ici. Je pense que Bruno partage ma vision du développement et d’être pertinent pour les bonnes choses. Non pas pertinent pour l’organisation, mais pour la communauté que l’on dessert. Sachant que Bruno partage ça, il va mettre ça à sa couleur. Il va le faire à sa manière, mais ça va rester dans la même philosophie», a illustré M. Durand.

Nouveau visage dans le milieu communautaire

Originaire de Saint-David et résidant actuellement à Québec, M. Brochu vient du milieu économique, plutôt que communautaire, ce dont il ne se cache pas. Par contre, il fait du bénévolat et a travaillé au sein de Médecins Sans Frontières comme administrateur terrain dans les camps de réfugiés, où il a assuré la gestion des ressources humaines, financières et matérielles. Cette expérience de travail lui a donné envie de travailler «avec des gens qui aident des gens». Le modèle d’affaires de CAB est donc «une belle motivation professionnelle» pour Bruno Brochu.

Selon Thierry Durand, «l’idée ce n’est pas de trouver une personne qui a les connaissances techniques, l’idée c’est de trouver une personne qui a la vision et le savoir-être. La fibre communautaire se découvre au travers plein de personnes, plein de savoir et de milieux professionnels et je pense que Bruno a ça».

Bien que M. Brochu ne réside plus dans la région, pour y avoir grandi et travaillé, il connaît bien certains aspects de la Chaudière-Appalaches et est prêt à y découvrir le milieu communautaire.

«Depuis deux semaines je suis avec Thierry qui a commencé à m’impliquer. Tous les jours, je découvre de nouvelles facettes de l’organisation. Il a monté une organisation qui sort de l’ordinaire. Elle est vraiment unique puis c’est fascinant de découvrir l’implication des gens, des employés et de tout ce qui concerne le bénévolat», a mentionné le nouveau directeur général.

Il dit être ravi de pouvoir débuter son nouveau mandat avec l’aide de M. Durand pour assurer la transition.

«Ça me permet de bien assimiler tout ce qui s’en vient. Thierry me donne un peu la couleur de Convergence action bénévole par rapport à où on devrait aller. Mon idée, ce n’est pas de tout virer de bord, mais d’accompagner chacun des coordonnateurs qui font déjà bien leur travail et d’apporter un peu de ma couleur. Je suis ici pour la continuité», a conclu Bruno Brochu.

Les plus lus

Le Collège de Lévis rend hommage à Jacques Auger

Le Collège de Lévis, la Fondation Collège de Lévis et l’Association des anciens et anciennes du Collège de Lévis ont offert leurs condoléances à la famille de Jacques Auger, cet homme d’affaires et philanthrope lévisien qui est décédé le 12 décembre dernier à l’âge de 79 ans.

Un bon coup de pouce

Depuis maintenant 10 ans, une vingtaine de familles utilisant les services du Comptoir alimentaire le Grenier se font offrir une épicerie avant le temps des Fêtes. Le 21 décembre en matinée, les familles sélectionnées ont pu se rendre au IGA Marché Landry-Tardif, dans le secteur Saint-David, pour réaliser leurs emplettes.

Une nouvelle présidente à la tête de la SNQCA

La Société nationale des Québécoises et Québécois de Chaudière-Appalaches (SNQCA) a annoncé, par voie de communiqué, la nomination de la Lévisienne Lise Beaudet à titre de présidente du conseil d’administration de l’organisme.

Un petit bonheur pour des aînés de la région

Depuis 2019, la Lévisienne Sarah-Maude Morin apporte un peu de joie dans la vie des résidents des CHSLD de la région. Malgré les restrictions liées à la situation sanitaire, elle a réussi à le faire les 24 et 26 décembre dernier dans des CHSLD de Saint-Apollinaire et de Saint-Sylvestre. En compagnie du père Noël et d’un veau, elle a visité les aînés de ces établissements pour leur amener un peu de...

De précieux dons pour le Grenier

Le Comptoir alimentaire le Grenier a profité de la fin de la dernière année pour remercier plusieurs de ses donateurs.

20 ans pour la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Nicolas

Fondée en 2000, la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Nicolas célébrait en 2020 ses 20 ans. Un an plus tard, la société a pu souligner son anniversaire en compagnie de ses membres lors de différentes activités, dont une de fin d’année.

Les Galeries Chagnon soutiennent le Grenier

Les Galeries Chagnon ont dévoilé, le 14 janvier, les résultats de son activité Faites le poids, une collecte de denrées non périssables au profit du Comptoir alimentaire le Grenier tenue en décembre.