Pierre Moreau sera le président d'honneur de l'édition 2022 de Grimpons pour l'eSPoir. Photo : Courtoisie

L’événement sportif et caritatif Grimpons pour l’eSPoir sera de retour le samedi 1er octobre au Centre de plein air de Lévis. Ce défi au profit de la section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques permet d’amasser des sous pour lutter contre cette maladie. Deux parcours, deux formules : une pour s’amuser et une autre pour se mesurer.

Dans la région de la Chaudière-Appalaches, 1 100 personnes sont atteintes par la sclérose en plaques. Cette nouvelle édition de Grimpons pour l’eSPoir est ouverte aux sportifs dans le volet compétitif ainsi qu’aux amateurs.

«Ça fait longtemps que je suis impliqué pour la cause de la sclérose en plaques. Quand j’ai été appelé, les étoiles étaient alignées! Je voulais supporter la cause. Je trouve que la formule est originale et se démarque. En plus, c’est pour la région de la Chaudière-Appalaches», partage Pierre Moreau, président-directeur général du groupe Restos Plaisirs, aussi commanditaire de l’événement, et président d’honneur de Grimpons pour l’eSPoir.

Confronté à cette maladie dans sa vie familiale, l’entrepreneur ne la connaissait pas auparavant. «Quand le diagnostic est tombé, ça a changé notre vie. On doit comprendre la maladie. On n’a pas encore complètement trouvé la cause de la sclérose en plaques, mais la recherche a beaucoup avancé dans les dernières années. Il faut qu’on trouve comment soulager les gens atteints», ajoute celui qui s’implique pour cette cause depuis une trentaine d’années.

Pour s’inscrire à la compétition, les coureurs devront obligatoirement former une équipe de cinq personnes et réaliser le maximum de montées durant une période de quatre heures. Trois catégories sont ouvertes selon la moyenne d’âge des participants : 16 à 21 ans, 22 à 50 ans et 51 ans et plus. Une équipe victorieuse sera désignée dans chacune des trois catégories. De plus, celle qui aura réalisé le plus de montées sera couronnée championne de l’édition.

Le volet participatif peut se réaliser seul ou en équipe, sans nombre limite de participants. Entre amis, en famille ou entre collègues, les participants peuvent se fixer un objectif de montées à atteindre s’ils le souhaitent. Le jour de l’événement, chacun est libre de réaliser un objectif différent de celui prévu initialement. Le défi projeté peut, par exemple, correspondre à la hauteur d’une montagne existante dans le monde. Une liste des sommets avec le nombre de montées correspondant est d’ailleurs disponible en ligne sur le site de l’événement.

Toutes les personnes ou équipes qui s’inscrivent reçoivent automatiquement le lien de leur page de collecte de fonds. Les participants sont invités à encourager leurs proches à soutenir leur démarche en faisant un don en ligne et en faisait ainsi monter la cagnotte.

«Si les gens n’utilisent pas un fauteuil roulant ou une canne, la maladie n’est pas nécessairement apparente. Pourtant, ces personnes peuvent avoir beaucoup de symptômes, de la fatigue extrême, des douleurs, une atteinte du nerf optique, etc. C’est important de faire connaître la sclérose en plaques pour que les gens soient conscients qu’il y a énormément de Québécoises et Québécois touchés. Pour améliorer leur qualité de vie, il faut continuer à supporter la recherche», explique Pierre Moreau.

«Grimpons pour l’eSPoir est une belle activité sportive. Si vous êtes en santé, c’est une belle façon de pratiquer une activité sportive et de relever un défi. Personnellement, j’ai un petit côté compétitif, j’ai envie de voir combien de fois je suis capable de monter la montagne. En participant, les gens peuvent solliciter leurs proches et ramasser des fonds pour celles et ceux qui n’ont pas la santé qu’ils ont. Si tout le monde va chercher un petit montant d’argent, ça va faire une différence», invite le président d’honneur.

Information et inscription au www.grimponspourlespoir.ca

Les plus lus

Une généreuse friperie

L’Association modulaire des étudiant.e.s en travail social (AMETS) du campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) ouvrira de nouveau une friperie, en novembre. Avec cette activité, le groupe supportera notamment la Jonction pour elle.

Vers un débrayage à la STLévis

N’étant pas régis par la Loi sur les services essentiels et sans convention collective depuis quelques mois, les quelque 110 chauffeurs de la Société de transport de Lévis (STLévis) prévoient mener une grève de 24 heures, le lundi 14 novembre prochain.

Loïc Mathieu travaille de nouveau à faire une différence

Pour une troisième année, Loïc Mathieu, un adolescent lévisien, poursuit sa quête de contenants consignés afin de faire un beau cadeau au Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) lors de la Guignolée du Dr Julien. Jusqu’à maintenant, il a pu réunir environ 5 000 $ pour l’organisme grâce à sa collecte et il n’entend pas s’arrêter d’ici décembre.�

Opération Nez rouge : le satellite de Lévis reprend du collier

Le satellite lévisien de l’Opération Nez rouge reprendra ses activités à la fin du mois de novembre a annoncé Alliance-Jeunesse, l’organisme qui a pris en charge l’organisation du service cette année, accompagné de Pierre Boulanger, administrateur à la Caisse Desjardins de la Chaudière, Stéphanie Caron, porte-parole du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Geneviève Guillemette, coordonna...

Bâtir l’histoire du milieu communautaire lévisien

Dans le cadre des 30 ans de la Corporation de développement communautaire (CDC) de Lévis et de la Semaine nationale de l’action communautaire, la CDC de Lévis en a profité pour dévoiler un long travail qui lui a permis de retracer l’histoire du milieu communautaire lévisien ainsi que de reconnaître les efforts de ses bâtisseurs, lors d’une soirée tenue le 20 octobre dernier.�

Souligner le précieux apport des proches aidants

À l’occasion de la Semaine nationale des personnes proches aidantes, qui se déroulait cette année du 7 au 13 novembre, le Journal s’est entretenu avec un aidant naturel lévisien, ainsi qu’avec l’une des coordonnatrices du Service de soutien aux proches aidants Lévis et Saint-Lambert qui œuvre également au sein de leur service de répit.

Succès pour le Bazar de Lévis

De retour après la pause forcée provoquée par la pandémie, le Bazar de Lévis, au profit de la Maison de la famille Rive-Sud, a connu un franc succès, les 22 et 23 octobre derniers.

Première au Magasin général Rive-Sud

Le président du conseil d’administration du Magasin général Rive-Sud/Société Saint-Vincent de Paul, Michel Damico, a annoncé, le 27 octobre, la nomination de Hélène Massé (sur la photo) à titre de directrice générale de l’organisme.

Célébrer la diversité culturelle lévisienne

Plus de 20 spectacles et activités pour célébrer la diversité culturelle se tiendront à Lévis du 14 au 20 novembre, dans plusieurs endroits, principalement au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Pour sa cinquième édition, Lévis interculturelle invite la population à célébrer et à échanger avec leurs concitoyennes et concitoyens de toutes origines dans le cadre de ces acti...

Les enfants nombreux à célébrer l’Halloween à Saint-Étienne

La Pat’Patrouille fête l’Halloween à Saint-Étienne, un événement organisé le 30 octobre dernier par la Parade de Noël de Saint-Étienne, a connu un franc succès.