Face aux Dragons offre un encadrement formatif aux jeunes de la région intéressés par l’entrepreneuriat.

Le concours entrepreneurial Face aux Dragons Lévis est de retour cette année pour une septième édition. Misant encore une fois sur la recette qui a fait de l’événement un succès, ses organisateurs ont toutefois bonifié le volet expérientiel, un aspect du concours plutôt méconnu du grand public.

«Les gens pensent qu’ils ne vont passer que devant les dragons pour avoir une bourse, comme c’est le cas dans la série télévisée qui inspire le concours, Dans l’œil du dragon. Toutefois, avant leur passage devant le jury, les jeunes entrepreneurs sont formés et ont accès à du coaching pour qu’ils soient plus solides devant les jurés. En plus, ils peuvent vivre des expériences connexes, comme écrire un article sur leur entreprise pour le Journal de Lévis», a d’emblée partagé Véronique Talbot, agente de projets chez Trajectoire-emploi, l’organisme derrière Face aux Dragons Lévis.

Comme nouveautés cette année à ce chapitre, le concours entrepreneurial a conclu un partenariat avec la Banque de développement du Canada (BDC). En collaboration avec un autre partenaire de Face aux Dragons Lévis, Entrepreneuriat-UQAR, l’institution présentera un 5 à 7 sous le thème L’argent et le démarrage d’entreprise, le 21 février au campus de Lévis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

Également, Futurpreneur Canada fait son arrivée parmi les partenaires du concours. Cette organisation pancanadienne a pour mission d’offrir du financement, du mentorat et des outils de soutien aux jeunes et nouveaux propriétaires d’entreprises de 18 à 39 ans. Dans le cadre du pacte avec Face aux Dragons, un membre de l’équipe de Futurpreneur Canada agira à titre de dragon de l’événement.

D’ailleurs, les organisateurs du concours pourront compter une nouvelle fois sur plusieurs personnes de la région concernées par l’entrepreneuriat, 14 au total, qui agiront à titre de dragons. Dans le cadre de Face aux Dragons Lévis, ces femmes et ces hommes agiront comme mentors pour les participants et comme membres des jurys qui évalueront les dossiers des entreprises. Notons qu’un dragon ne pourra juger la candidature d’une équipe qu’il conseillera à titre de mentor.

Aussi, comme lors des dernières années, les participants pourront suivre plusieurs formations avant leur passage devant les dragons, touchant notamment le modèle d’affaires et le pitch de vente.

Des bourses et de la visibilité

Si des ajouts ont été faits à la formule, la septième édition de Face aux Dragons Lévis mise également sur plusieurs éléments de la recette gagnante des dernières années. Les participants courent la chance de remporter des bourses pour leur projet. En 2018-2019, ce sont plus de 15 000 $ qui seront remis aux entrepreneurs qui se démarqueront.

Pour ce faire, les projets devront séduire les dragons lors du passage devant les jurys, à la mi-mars. Les projets gagnants seront annoncés lors d’un gala tenu le 4 avril, au Complexe 2 Glaces Honco de Saint-Romuald. Enfin, lors de ce mois, les participants pourront vendre leurs produits aux Galeries Chagnon lors d’une foire commerciale.

Notons finalement que la période d’inscription est en cours, et ce, jusqu’au 2 décembre. Les personnes de 35 ans et moins désirant tenter leur chance peuvent s’inscrire dans les catégories Entrepreneuriat étudiant au secondaire ou Entrepreneuriat étudiant postsecondaire, création d’entreprise ou développement d’une entreprise existante au www.faceauxdragons.com/levis/.

Les plus lus

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Saint-Vallier : La Mauve en danger

La coopérative La Mauve de Saint-Vallier, qui se spécialise dans la transformation et la distribution de produits bio et locaux, notamment à Lévis, vit des moments difficiles.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

L'Entre-Côte Riverin ouvre ses portes à Saint-Romuald

Le restaurant Entre-Côte Riverin de Saint-Romuald, un établissement du Groupe D Resto, ouvre ses portes aujourd'hui.

Nouveaux propriétaires pour les Portes du Québec

Stéphanie Poitras et son conjoint Simon Lachance ont acquis, le 1er octobre, les Portes du Québec, une entreprise lévisienne spécialisée dans la vente, l’installation et la réparation de portes de garage Garaga.

Lévis se distingue au gala des prix Nobilis

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) – région de Québec, a dévoilé, le 28 novembre, les 21 projets lauréats d’un Prix Nobilis 2019, dans le cadre de la 33e édition de son gala, célébrant l’excellence en habitation sur le territoire de l’APCHQ - région de Québec. Plusieurs projets réalisés par des entrepreneurs lévisiens ou à Lévis ont été honorés...

Celco fermera ses portes

Selon ce que rapporte Radio-Canada, l'usine de portes Celco, propriété de la multinationale Masonite située dans le parc industriel de Saint-Romuald, fermera ses portes. 60 personnes perdront leur emploi au cours des prochains mois en raison de cette décision.

Un centre d’entraînement dans le quartier Miscéo

Gym Facteur 23 a officiellement ouvert ses portes le 14 décembre dernier.

La semaine de la Poutine bientôt de retour

C’est du 1er au 7 février prochain que se tiendra la huitième édition de La semaine de la Poutine (Poutine Week). 96 établissements de la grande région de Québec prendront part à la compétition culinaire amicale, dont plusieurs de Lévis.

Un nouveau chef à L’intimiste

Martin Patry, propriétaire du restaurant L’intimiste, a annoncé, le 27 janvier, la venue d’un nouveau chef à son restaurant. Depuis les dernières semaines, Guillaume Mundviller (sur la photo) est à la barre des cuisines de l’établissement du Vieux-Lévis.