Les ressources intermédiaires de la région n’échappent pas à la pénurie de main-d’œuvre. CRÉDIT : BIGSTOCK

À la suite d’une enquête menée par l’Association des ressources intermédiaires d’hébergement du Québec (ARIHQ), les résultats ont démontré que plus de 2 500 postes sont à combler dans le secteur des ressources intermédiaires d’hébergement. Marco Parent, directeur général de l’entreprise Gestion Par-Audet inc., a fait le même constat.

Directeur de deux résidences d’hébergement pour personnes âgées, à Saint-Lambert-de-Lauzon et à Saint-Isidore, M. Parent est à la recherche d’une infirmière auxiliaire depuis déjà plusieurs mois. Selon l’enquête de l’ARIHQ menée auprès du tiers des gestionnaires de ressources intermédiaires d’hébergement de la province, il n’est pas seul.

En Chaudière-Appalaches, l’étude constate qu’il manque plus de 65 préposés aux bénéficiaires dans les différentes ressources intermédiaires de la région, c’est-à-dire une moyenne de deux préposés par résidence. Pour le directeur général de Gestion Par-Audet inc., il manque non seulement de préposés aux bénéficiaires, mais aussi d’infirmières, de cuisiniers, de techniciens en éducation spécialisée et plusieurs autres ressources sur tout le territoire.

Une nouvelle façon de recruter

 Malgré toutes les propositions afin de régler les problèmes de la pénurie de main-d’œuvre, M. Parent constate qu’il y a eu un changement dans les relations entre les employeurs et les employés potentiels.

«On est obligé de changer nos façons de recruter. Avant, on affichait un poste sur les différentes plateformes. Maintenant, c’est différent. Il faut faire preuve d’imagination. Je dois me déplacer pour trouver des gens. J’ai recruté quelqu’un en assistant à une formation pour les gens au chômage chez Emploi-Québec. Les gens n’envoient plus de CV. Ce n’est plus l’employé qui se présente pour un emploi, c’est l’employeur qui se présente pour recruter», partage-t-il.

C’est depuis 2010 que Marco Parent est en poste. Déjà, il voyait venir cette problématique, c’est pourquoi il a mis en place de nouvelles procédures pour garder ses précieux employés.

«Déjà quand je suis entrée en poste, je me suis demandé comment je pouvais améliorer mes processus de travail pour rendre attrayant l’emploi et attirer de nouveaux employés. On a adapté les horaires, ce n’est pas commun chez nous des horaires atypiques. On tente d’aller chercher une stabilité pour nos employés et offrir des salaires concurrentiels», ajoute-t-il.

L’étude menée par l’ARIHQ démontre que 83 % des gestionnaires de ressources intermédiaires souffrent de la pénurie de main-d’œuvre. 

Embaucher à l’étranger?

 Bien qu’une piste de solution est l’embauche de travailleurs étrangers, M. Parent est passé par ce processus et n’est pas convaincu que la grosseur des entreprises de son milieu s’y prête. Celui-ci a tenté sa chance en 2016, sans succès.

«J’ai tenté de recruter à l’international, mais le processus est beaucoup trop long, on parle d’une année de processus. J’ai même été refusé dû au fait que ma profession ne justifiait pas de sortir quelqu’un de l’international. C’est un processus assez lourd pour nous», affirme-t-il.

Selon l’ARIHQ, quatre pistes de solution sont ressorties afin de régler la problématique.

L’Association aimerait faciliter la formation et l’insertion en emploi des personnes exclues du marché du travail, offrir une meilleure visibilité au réseau des ressources intermédiaires ainsi qu’intégrer des innovations stratégiques dans leur milieu afin que les préposés puissent se concentrer sur les soins apporter aux résidents plutôt que des tâches connexes.

De plus, on propose de faciliter et structurer l’embauche saisonnière de travailleurs étrangers.

Les plus lus

Les fournisseurs de la Davie déjà à pied d’œuvre

À l’aube de l’inclusion de la Davie au sein de la Stratégie nationale de construction navale, plus de 200 fournisseurs se sont rassemblés le 28 janvier à Lévis lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association des fournisseurs de Chantier Davie Canada.

Une bourse d’honneur pour le Bunker de la science

Dans le cadre d’une initiative du gouvernement du Québec, David Bertrand, cofondateur du Bunker de la science situé dans le secteur de la Traverse, s’est mérité une bourse de 25 000 $ et 1 an de mentorat offert par le Réseau M de la Fondation de l’entrepreneurship.

L'Entre-Côte Riverin ouvre ses portes à Saint-Romuald

Le restaurant Entre-Côte Riverin de Saint-Romuald, un établissement du Groupe D Resto, ouvre ses portes aujourd'hui.

Nouveaux propriétaires pour les Portes du Québec

Stéphanie Poitras et son conjoint Simon Lachance ont acquis, le 1er octobre, les Portes du Québec, une entreprise lévisienne spécialisée dans la vente, l’installation et la réparation de portes de garage Garaga.

Lévis se distingue au gala des prix Nobilis

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) – région de Québec, a dévoilé, le 28 novembre, les 21 projets lauréats d’un Prix Nobilis 2019, dans le cadre de la 33e édition de son gala, célébrant l’excellence en habitation sur le territoire de l’APCHQ - région de Québec. Plusieurs projets réalisés par des entrepreneurs lévisiens ou à Lévis ont été honorés...

Un centre d’entraînement dans le quartier Miscéo

Gym Facteur 23 a officiellement ouvert ses portes le 14 décembre dernier.

Retour d’un important rendez-vous pour les chercheurs d’emploi

La neuvième édition du Salon de l’emploi Lévis-Bellechasse aura lieu les 13 et 14 mars, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

La semaine de la Poutine bientôt de retour

C’est du 1er au 7 février prochain que se tiendra la huitième édition de La semaine de la Poutine (Poutine Week). 96 établissements de la grande région de Québec prendront part à la compétition culinaire amicale, dont plusieurs de Lévis.

L’École des entrepreneurs du Québec s’implantera à Lévis

En pleine croissance, l’École des entrepreneurs du Québec (EEQ) créera quatre nouveaux campus. La Chaudière-Appalaches fait partie des quatre régions retenues avec les Laurentides, la Montérégie et le Saguenay−Lac-Saint-Jean.

Un nouveau chef à L’intimiste

Martin Patry, propriétaire du restaurant L’intimiste, a annoncé, le 27 janvier, la venue d’un nouveau chef à son restaurant. Depuis les dernières semaines, Guillaume Mundviller (sur la photo) est à la barre des cuisines de l’établissement du Vieux-Lévis.