La nouveau complexe hôtelier Hôtel & Suites Normandin Lévis est ouvert depuis décembre dernier sur la rue de Bernières dans le secteur Saint-Nicolas. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Ouvert depuis décembre dernier, le complexe hôtelier Hôtel & Suites Normandin Lévis situé à la tête des ponts dans le secteur Saint-Nicolas a officiellement été inauguré, le 10 avril dernier.

L’entreprise québécoise Normandin est à l’origine de ce complexe hôtelier, elle qui a acquis le site de l’ancien Hôtel Bernières et le terrain en face où un restaurant Normandin a maintenant pignon sur rue depuis 2017. L’hôtel a été complètement rénové et le bâtiment initial a subi des travaux d’agrandissement afin d’offrir une plus grande gamme de services. Les travaux se sont déroulés de l’automne 2017 jusqu’à son ouverture en décembre.

Un investissement de 20 M$ a été effectué par l’entreprise pour l’Hôtel & Suites Normandin et le restaurant situé de l’autre côté de la rue de Bernières. 

Selon Gilles Marier, directeur général de la section hôtelière chez Normandin, s’installer à Lévis était un choix logique. «Lévis est une ville très dynamique, le pôle de Saint-Nicolas connaît une effervescence, on a donc eu l’opportunité de s’établir à cet endroit qui était parfaitement situé pour nous», a-t-il expliqué.

Depuis son ouverture, l’Hôtel & Suites Normandin Lévis a attiré les motoneigistes et les sportifs. Plusieurs sentiers de motoneige mènent directement au complexe hôtelier et l’entreprise a été surprise du nombre d’amateurs de motoneiges qui ont eu recours à ses services. De plus, les différents événements sportifs hivernaux comme le Tournoi international pee-wee BSR ont grandement occupé les employés de l’hôtel.

Pour le moment, l’entreprise est à l’aube de sa saison haute et s’attend à répondre aux besoins de plusieurs touristes, voyageurs et vacanciers dans les prochains mois. Selon M. Marier, l’emplacement est stratégiquement bien choisi. «On a pour objectif d’avoir un taux d’occupation moyen de 70 % annuellement. C’est un site en plein développement qui va être beaucoup visité», a souligné le directeur général.

Le complexe hôtelier en détail

L’Hôtel & Suites Normandin Lévis comprend 99 chambres et suites, 1 salle d’entraînement, 1 spa extérieur quatre saisons, 1 espace déjeuner et 6 salles qui peuvent accueillir diverses réunions d’affaires. L’hôtel a permis la création de 30 emplois à Lévis.

Le complexe hôtelier est le troisième de l’entreprise, il fait partie du plan d’expansion du service hôtelier qu’offre Normandin. À ce jour, la division hôtelière compte 3 hôtels regroupant au total 309 chambres. D’ici 7 ans, l’entreprise souhaiterait s’établir dans différentes régions de la province afin d’élargir son offre de service à 600 chambres pour sa clientèle.

Les plus lus

Une trentaine de spécialistes souhaités au Complexe Santé Lévis-Les Rivières en 2021

Medway, qui gère trois complexes médicaux à Lévis, annonce deux nouveaux investissements sur le territoire. Le groupe agrandira le Complexe Santé Lévis-Les Rivières pour 10 M$. L’entreprise lévisienne s’est aussi portée acquéreur des murs et du terrain de la Clinique médicale Lévis-Métro.

Une entreprise lévisienne masque le premier ministre

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

Les services funéraires perturbés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Des commerçants envahis par les consommateurs

Comme dans d’autres régions du Québec, les commerçants lévisiens offrant des produits permettant aux gens du Grand Lévis de profiter de l’extérieur sont pris d’assaut par de nombreux consommateurs. Particulièrement la fin de semaine, de longues files d’attente peuvent être observées.

Primes pour les employés de résidences pour aînés : la CSN déplore le comportement du Groupe Sélection

Par voie de communiqué, plusieurs dirigeants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déploré, le 21 mai, que le Groupe Sélection «a choisi à ce jour de ne pas verser les montants rétroactifs au 15 mars» à ses employés alors que «plusieurs employeurs du secteur privé ont accepté de verser des primes à leurs employés des résidences pour personnes âgées pour la durée de la crise de la C...

Réseau Emplois 50 ans + annulé

En raison de la crise de la COVID-19 toujours en cours et des directives sanitaires en vigueur, APE Services d’aide à l’emploi a annoncé, le 30 avril, l’annulation de Réseau Emplois 50 ans +.

Le taux de chômage explose dans la région

La crise de la COVID-19 continue d’être dommageable pour l’économie. Selon les dernières estimations que l’on peut retrouver dans l’Enquête sur la population active (EPA) du mois d’avril de Statistique Canada, le taux de chômage de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, dont fait partie de Lévis, a atteint 9,5 % au mois d’avril.

La COVID-19 influence les résultats financiers de Desjardins

Le Mouvement Desjardins a présenté, le 13 mai, ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2020. Une baisse des excédents est survenue, provoquée par la crise économique causée par la pandémie de la COVID-19.

Un retour aux affairesqui se déroule bien

La réouverture des commerces de détail, autorisée par le gouvernement provincial le 4 mai, a été reçue comme une bouffée d’air frais par le milieu entrepreneurial lévisien. Et jusqu’à maintenant, la reprise des activités commerciales se déroulent bien selon divers intervenants interrogés par le Journal.

Agriculture : Sollio s'attend à un programme d'aide «mieux adapté à la réalité»

Si Sollio Groupe Coopératif est heureux «du premier pas» de 252 M$ consenti par Ottawa afin d'aider le secteur agroalimentaire face à la crise de la COVID-19, il estime toutefois que le gouvernement fédéral doit en faire davantage afin de limiter «les multiples impacts» pour cette industrie.