Louis-Marie Bissonnette et Martin Sévigny sont bien heureux des résultats de la première année financière de la Caisse de la Chaudière. CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Issue du regroupement de la Caisse des Rivières Chaudière et Etchemin ainsi que de la Caisse de la Chaudière qui est en vigueur depuis le 1er janvier 2018, la nouvelle Caisse Desjardins de la Chaudière a connu une première année financière couronnée de succès.

«Nous sommes très contents de l’année que nous venons de vivre. Dans l’ensemble, les choses se sont très bien passées et nos résultats sont à la hauteur des attentes que les dirigeants et nos membres avaient pour la nouvelle caisse», s’est d’emblée réjoui Louis-Marie Bissonnette, le président du conseil d’administration de l’institution financière lévisienne.

Lors de l’assemblée générale annuelle de la coopérative le 29 avril, ses dirigeants ont annoncé que son volume d’affaires atteignait 5,2 G$ au 31 décembre dernier, soit 3,2 G$ en épargne et 2 G$ en crédit. Comparativement au bilan combiné des dernières années financières de la Caisse des Rivières Chaudière et Etchemin et l’ancienne Caisse de la Chaudière, le volume d’affaires a crû de 4 %. 

Au 31 décembre, le revenu net d’intérêts était pour sa part de 40 M$, en hausse de 2,2 M$ (6 %) grâce à l’augmentation du volume d’affaires et des deux hausses des taux d’intérêt. Les excédents d’exploitation se chiffrent quant à eux à 17,1 M$.

Si le regroupement a permis d’augmenter les revenus, la fusion a aussi permis une diminution de 1,387 M$ des dépenses, une baisse de 3,4 % comparativement à l’année précédente.

«L’un des buts du regroupement était d’obtenir des économies d’échelle. Comme nous nous étions engagés lors de la fusion, il n’y a pas eu de coupures massives dans ce processus d’optimisation. Par exemple, il y a des gens qui ont quitté pour la retraite et que nous n’avons pas remplacés», a expliqué Martin Sévigny, le directeur général de l’institution financière.

Des ristournes plus élevées

Cela permettra à la Caisse de la Chaudière d’accorder des ristournes individuelles de 3,372 M$ à ses membres, si son plan était approuvé par les membres le 29 avril. Lors de l’assemblée générale annuelle, les dirigeants ont proposé de remettre 1,350 M$ en ristournes individuelles aux membres qui ont des produits d’épargne et 1,025 M$ en ristournes individuelles aux membres qui détiennent des prêts.

Également, en raison d’une nouvelle norme du Mouvement Desjardins, 50 $ sera remis à chacun des détenteurs de la Caisse d’un produit d’assurance, de placement, d’un emprunt et d’un compte, pour un total de 996 464 $.

De plus, l’institution désirait remettre 900 000 $ au Fonds d’aide au développement du milieu, le fonds de ristournes collectives qui a permis l’an dernier de remettre plus de 530 000 $ aux organismes du territoire de la caisse.

Comparativement à l’année précédente, les ristournes sont en augmentation de 300 000 $ dans le premier bilan annuel de la Caisse de la Chaudière, dont une croissance de 200 000 $ pour les ristournes individuelles.

Changements aux guichets

 L’assemblée générale annuelle de la Caisse de la Chaudière a également permis à ses dirigeants de discuter de l’année financière en cours. Cette dernière sera notamment marquée par des changements au niveau des guichets.

L’institution qui dessert les membres Desjardins dans le centre et l’ouest de Lévis ainsi que ceux de Saint-Lambert-de-Lauzon réduira son nombre de guichets de 24 à 21. Un guichet sera enlevé au siège social de la Caisse, situé à Saint-Romuald, au centre de services automatisés de Breakeyville ainsi qu’au centre de services de Saint-Nicolas (Place Normandie).

«Il n’y a aucun site qui accueille des guichets qui sera fermé. On ne tombera pas de un à zéro. Pourquoi nous prenons cette décision? C’est que depuis quelques années, il y a 7 à 10 % de transactions de moins par année à nos guichets. Avec 21 guichets, notre territoire est encore très bien couvert», a tenu à préciser M. Sévigny.

Cette intervention est réalisée dans le cadre du retrait de tous les guichets actuels pour les remplacer par des équipements plus modernes. Les nouveaux guichets permettront notamment de déposer des chèques ou de l’argent sans avoir à utiliser une enveloppe, grâce à un lecteur numérique. Un accompagnement sera offert par le personnel de la Caisse pour les personnes qui auront des questions sur l’utilisation de ces nouveaux équipements.

Les remplacements seront effectués du 7 mai au 17 juin. Dans le cadre de l’opération, la caisse mobile de Desjardins sera présente au centre de services de Saint-Rédempteur, le 4 juin, afin de permettre aux membres d’effectuer des opérations pendant que les guichets

Les plus lus

Des cinémas dans la tourmente de la COVID-19

Fermés depuis le 15 mars à cause de la pandémie de la COVID-19, comme les autres lieux de rassemblement tels que les bars ou les salles de spectacle, les salles obscures pourraient faire partie des derniers lieux à rouvrir selon le plan de déconfinement du gouvernement. Directeur des cinémas Lido et des Chutes à Lévis, Sylvain Gilbert se retrouve dans une situation intenable.

Une trentaine de spécialistes souhaités au Complexe Santé Lévis-Les Rivières en 2021

Medway, qui gère trois complexes médicaux à Lévis, annonce deux nouveaux investissements sur le territoire. Le groupe agrandira le Complexe Santé Lévis-Les Rivières pour 10 M$. L’entreprise lévisienne s’est aussi portée acquéreur des murs et du terrain de la Clinique médicale Lévis-Métro.

Une entreprise lévisienne masque le premier ministre

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

Les services funéraires perturbés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Des commerçants envahis par les consommateurs

Comme dans d’autres régions du Québec, les commerçants lévisiens offrant des produits permettant aux gens du Grand Lévis de profiter de l’extérieur sont pris d’assaut par de nombreux consommateurs. Particulièrement la fin de semaine, de longues files d’attente peuvent être observées.

Primes pour les employés de résidences pour aînés : la CSN déplore le comportement du Groupe Sélection

Par voie de communiqué, plusieurs dirigeants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déploré, le 21 mai, que le Groupe Sélection «a choisi à ce jour de ne pas verser les montants rétroactifs au 15 mars» à ses employés alors que «plusieurs employeurs du secteur privé ont accepté de verser des primes à leurs employés des résidences pour personnes âgées pour la durée de la crise de la C...

Le taux de chômage explose dans la région

La crise de la COVID-19 continue d’être dommageable pour l’économie. Selon les dernières estimations que l’on peut retrouver dans l’Enquête sur la population active (EPA) du mois d’avril de Statistique Canada, le taux de chômage de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, dont fait partie de Lévis, a atteint 9,5 % au mois d’avril.

La COVID-19 influence les résultats financiers de Desjardins

Le Mouvement Desjardins a présenté, le 13 mai, ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2020. Une baisse des excédents est survenue, provoquée par la crise économique causée par la pandémie de la COVID-19.

Un retour aux affairesqui se déroule bien

La réouverture des commerces de détail, autorisée par le gouvernement provincial le 4 mai, a été reçue comme une bouffée d’air frais par le milieu entrepreneurial lévisien. Et jusqu’à maintenant, la reprise des activités commerciales se déroulent bien selon divers intervenants interrogés par le Journal.

Agriculture : Sollio s'attend à un programme d'aide «mieux adapté à la réalité»

Si Sollio Groupe Coopératif est heureux «du premier pas» de 252 M$ consenti par Ottawa afin d'aider le secteur agroalimentaire face à la crise de la COVID-19, il estime toutefois que le gouvernement fédéral doit en faire davantage afin de limiter «les multiples impacts» pour cette industrie.