Jean-François Guérard et Esther Laliberté sont les fondateurs de l’entreprise lévisienne Niveau 5. CRÉDIT : ALEXANDRE BELLEMARE

Niveau 5, qui se spécialise dans la création et gestion d’image corporative et publicitaire, fête ses 25 ans cet automne. Fondée par Esther Laliberté et Jean-François Guérard en 1994, l’entreprise est à l’image de ses fondateurs, remplie de passion pour son milieu et son travail.

«Quand on a démarré l’entreprise, on a commencé avec de la conception graphique seulement, mais à mesure que ça a avancé, on s’est adapté et on a naturellement ajouté de nouveaux services», explique M. Guérard. Aujourd’hui, l’entreprise se spécialise dans les plans de communication, la création de logos, la création d’images corporative, la gestion des communications en événementiel, les stratégies et la création Web ainsi que le design graphique.

Cette entreprise est constituée du couple d’entrepreneurs uniquement, à leurs yeux, c’est un grand avantage. «Il n’y a pas de distance entre nous et nos clients, donc il n’y a pas de filtre. C’est ça qui fait que notre travail est agréable et c’est ce qu’on aime», relate Mme Laliberté. Niveau 5 compte une majorité d’entreprises et organismes lévisiens parmi ses clients qui s’étendent de Bellechasse à Québec, en passant par Lévis et Lotbinière.

Une façon de faire unique

Les deux entrepreneurs constatent que plusieurs entreprises familiales font partie de leur clientèle. «C’est peut-être notre approche un peu différente qui les attire. Nous n’avons pas une approche de vente, au contraire, on a énormément de plaisir à faire notre métier et on le transmet à nos clients», partage Jean-François Guérard. «On est efficace. On trouve rapidement, on est créatifs, on rentre dans l’action et les résultats arrivent tout aussi rapidement. C’est ce que nos clients apprécient», ajoute Mme Laliberté.

Les accomplissements de Niveau 5 animent le couple d’entrepreneurs au quotidien. «On travaille avec différentes sortes d’entreprises, c’est toujours un apprentissage d’aller découvrir ce qui se fait dans leur milieu et le faire autrement pour que ce soit novateur. Il n’y a jamais une campagne ou une image pareille!», mentionne Esther Laliberté.

En 2018, Niveau 5 a d’ailleurs été sélectionnée dans les 50 entreprises parmi plus de 800 candidatures internationales pour recevoir l’accréditation Squarespace Authorized Trainer. «Cette certification nous donne accès à plus d’information, d’outils, de mises à jour, de service à la clientèle et à toutes les nouveautés», souligne M. Guérard.

Impliqué dans son milieu

Jean-François Guérard et Esther Laliberté ont toujours été impliqués dans le milieu entrepreneurial de la région, même qu’au tout début de leur entreprise, ils ont fondé une association de gens d’affaires. «On trouvait qu’il y avait une lacune dans le support et l’accompagnement aux entreprises et le réseautage, donc on a fondé Action développement Saint-Romuald qui est devenu Gens d’affaires Lévis-Centre après la fusion (des villes)», raconte Mme Laliberté. Le rayonnement de leur milieu est un aspect qui tient à cœur les deux Lévisiens.

Afin de s’adapter à l’évolution rapide de leur métier, Niveau 5 consacre un volet important à la recherche et développement. «Je participe à toutes les formations pertinentes pour qu’on se garde au top. Nous ne sommes que deux, il y a beaucoup d’avantages, mais plusieurs inconvénients, c’est pourquoi il faut se tenir à jour», affirme M. Guérard.

Toujours aussi passionnés qu’aux tous débuts de l’entreprise, le duo qui constitue Niveau 5 souhaite continuer de persévérer pour les années à venir. «Ça prend des habiletés de persévérance, une tête sur les épaules, être réaliste et avoir une vision, ce sont ces éléments qui font qu’une entreprise continue ou s’éteint», conclut Esther Laliberté.

Les plus lus

Une trentaine de spécialistes souhaités au Complexe Santé Lévis-Les Rivières en 2021

Medway, qui gère trois complexes médicaux à Lévis, annonce deux nouveaux investissements sur le territoire. Le groupe agrandira le Complexe Santé Lévis-Les Rivières pour 10 M$. L’entreprise lévisienne s’est aussi portée acquéreur des murs et du terrain de la Clinique médicale Lévis-Métro.

Des cinémas dans la tourmente de la COVID-19

Fermés depuis le 15 mars à cause de la pandémie de la COVID-19, comme les autres lieux de rassemblement tels que les bars ou les salles de spectacle, les salles obscures pourraient faire partie des derniers lieux à rouvrir selon le plan de déconfinement du gouvernement. Directeur des cinémas Lido et des Chutes à Lévis, Sylvain Gilbert se retrouve dans une situation intenable.

Une entreprise lévisienne masque le premier ministre

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

Les services funéraires perturbés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Des commerçants envahis par les consommateurs

Comme dans d’autres régions du Québec, les commerçants lévisiens offrant des produits permettant aux gens du Grand Lévis de profiter de l’extérieur sont pris d’assaut par de nombreux consommateurs. Particulièrement la fin de semaine, de longues files d’attente peuvent être observées.

Primes pour les employés de résidences pour aînés : la CSN déplore le comportement du Groupe Sélection

Par voie de communiqué, plusieurs dirigeants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déploré, le 21 mai, que le Groupe Sélection «a choisi à ce jour de ne pas verser les montants rétroactifs au 15 mars» à ses employés alors que «plusieurs employeurs du secteur privé ont accepté de verser des primes à leurs employés des résidences pour personnes âgées pour la durée de la crise de la C...

Le taux de chômage explose dans la région

La crise de la COVID-19 continue d’être dommageable pour l’économie. Selon les dernières estimations que l’on peut retrouver dans l’Enquête sur la population active (EPA) du mois d’avril de Statistique Canada, le taux de chômage de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, dont fait partie de Lévis, a atteint 9,5 % au mois d’avril.

La COVID-19 influence les résultats financiers de Desjardins

Le Mouvement Desjardins a présenté, le 13 mai, ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2020. Une baisse des excédents est survenue, provoquée par la crise économique causée par la pandémie de la COVID-19.

Un retour aux affairesqui se déroule bien

La réouverture des commerces de détail, autorisée par le gouvernement provincial le 4 mai, a été reçue comme une bouffée d’air frais par le milieu entrepreneurial lévisien. Et jusqu’à maintenant, la reprise des activités commerciales se déroulent bien selon divers intervenants interrogés par le Journal.

Agriculture : Sollio s'attend à un programme d'aide «mieux adapté à la réalité»

Si Sollio Groupe Coopératif est heureux «du premier pas» de 252 M$ consenti par Ottawa afin d'aider le secteur agroalimentaire face à la crise de la COVID-19, il estime toutefois que le gouvernement fédéral doit en faire davantage afin de limiter «les multiples impacts» pour cette industrie.