La Chambre de commerce de Lévis demande aux entreprises de les informer par rapport à la situation difficile qu’elles vivent actuellement reliée à la COVID-19. CRÉDIT : ARCHIVES

La situation mondiale actuelle en ce temps de la COVID-19 est très difficile pour plusieurs secteurs d’activités, dont le secteur économique. Les entreprises de la région sont débordées ou contraintes de fermer temporairement leurs portes. Plusieurs mesures ont été mises sur pied, mais la situation ne cesse d’évoluer.

«Les entreprises ne sont pas en panique, mais plutôt découragées. Il y a eu de la gestion de crise à l’interne, ça, c’est passé. Ils sont en train de s’organiser. Là, ils essaient de prévoir ce qui rentrera et ce qui ne rentrera pas dans les jours à venir. Malheureusement, les mises à pied ont commencées et les fermetures temporaires se multiplient», met en lumière Marie-Josée Morency, directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL).

Afin de faire face à cette situation difficile et incertaine, la CCL redouble d’ardeur pour soutenir et conseiller les entrepreneurs de la région. De concert avec la Ville de Lévis, la CCL sonde actuellement les entreprises de la région pour connaître le pouls sur le terrain et leurs besoins. Elle a aussi créé une page sur son site Web appelée Cellule d’entraide où toutes les informations nécessaires aux entrepreneurs pour faire face à la situation sont rassemblées. Pour la consulter, vous pouvez visiter le www.cclevis.ca, sous l’onglet Votre chambre, à la rubrique Cellule d’entraide CCL-Covid-19.

«Tous les jours, on a des rencontres avec les autres chambres de commerce du Québec et la fédération. On a même la chance de discuter avec des ministres. On parle avec les gouvernements fédéral et provincial ainsi qu’avec la municipalité. On est très agile actuellement, mais il faut que les entreprises nous alimentent pour bien les diriger vers les bonnes ressources», souligne la directrice générale.

Pour Marie-Josée Morency, la COVID-19 laissera une trace indélébile dans la communauté entrepreneuriale. «Il y a beaucoup d’introspection qui se fait chez les entrepreneurs en ce moment. Je pense qu’il va avoir du positif qui ressortira de ça, mais c’est trop tôt pour le voir, croit-elle. Dans la communauté lévisienne, si on peut se serrer les coudes et acheter local, je pense qu’on peut réussir à passer à travers ça.»

L’industrie du voyage débordée

Les agences de voyages sont actuellement surchargées puisqu’elles doivent rapatrier leurs clients au pays et annuler bon nombre de voyages prévus au cours des prochains mois. «Depuis le début de l’hiver, on voyait la situation du coronavirus s’étendre plus loin que la Chine. Donc, on surveillait ça de près pour réagir en temps et lieu. Disons que cela demande énormément de travail pour notre agence afin d’assurer la sécurité des voyageurs qui font affaire avec nous», explique Jérôme Demers, propriétaire et associé chez Voyage Vasco Lévis.

Ce dernier assure que son équipe travaille du matin au soir à répondre aux différentes demandes urgentes de leurs clients malgré que peu de revenus sont liés à cette charge de travail. M. Demers a été en mesure de rapatrier un groupe de voyageurs qui se situait dans un pays de l’Amérique latine qui fermait progressivement son espace aérien interne. Il leur a trouvé des billets sur le dernier vol intérieur du pays qui les amènerait vers la capitale puis vers le Canada.

«C’est beaucoup de travail, mais on était un peu préparé à ça. On n’a pas été pris de cours, mais c’est une immense charge de travail», mentionne-t-il.

Les salons d’esthétique et de coiffure fermés

Œuvrant dans l’industrie de l’esthétique depuis 15 ans, Julie Fontaine travaille à son compte comme esthéticienne. Son entreprise se situe à son domicile. L’entrepreneure avait déjà décidé de fermer les portes de son commerce par responsabilité sociale, le 19 mars dernier, soit trois jours avant l’annonce gouvernementale qui oblige maintenant les salons d’esthétique, de coiffure et de soins personnels à fermer boutique. 

«Au-delà de l’aspect financier, on ne veut pas perdre notre clientèle, c’est tellement difficile à se faire, mais tellement facile à perdre», expose Mme Fontaine.

Elle qui avait mis en place des mesures afin de s’assurer de ne pas se contaminer ou que ses clients s’infectent dans son commerce, jugeait que la situation était trop critique pour continuer les activités de son entreprise. Malgré tout, ce n’est pas de gaieté de cœur qu’elle a pris cette décision. 

«C’est une grosse décision à prendre parce qu’on est dans l’inconnu», soutient l’esthéticienne.

Les plus lus

COVID-19 : un restaurant McDonald's de Saint-Nicolas fermé par précaution

Le restaurant McDonald's situé au 1825, route des Rivières, à Saint-Nicolas, a fermé ses portes pendant quelques heures dans la nuit de mardi à mercredi en raison d'un possible cas d'infection au nouveau coronavirus parmi le personnel de l'établissement.

Une nouvelle expansion pour le Marché Carrier

Le Marché Carrier vient d’acquérir le terrain du restaurant Denis de la jungle, voisin du commerce vieux de 50 ans. Avec cette nouvelle acquisition, l’entreprise de Pintendre investira près de 700 000 $ afin de construire une nouvelle usine spécialisée en prêt-à-manger afin de livrer ses produits dans l’ensemble de la province.

Une nouvelle adresse pour se sucrer le bec à Lévis

C’est le 9 juillet dernier que Monsieur bubble a ouvert ses portes au 5169-B, boulevard Guillaume-Couture à Lévis, au grand plaisir de plusieurs amateurs lévisiens de bubble thé, de café et de crème glacée molle.

Ouvert ou fermé lors de la fête du Travail?

Plusieurs Québécois ne travailleront pas lundi en raison du congé férié de la fête du Travail. Voici un aide-mémoire afin de savoir quels commerces sont ouverts ou fermés le 7 septembre.

4,2 M$ en ristournes à la Caisse Desjardins de Lévis

La Caisse Desjardins de Lévis a tenu sa première assemblée générale extraordinaire en mode virtuel, le 17 août dernier. Ainsi, les membres ont accepté le projet de partage et 4 290 572 $ seront retournés aux membres de la Caisse et à la collectivité.

Les entrepreneurs de la région honorés virtuellement

La 19e édition du Gala des Pléiades – Prix d’excellence a été un événement qui marquera la Chambre de commerce de Lévis (CCL) et les entrepreneurs de la Chaudière-Appalaches comme elle s’est tenue virtuellement, le 17 septembre dernier. L’événement qui a pour but de souligner les succès entrepreneuriaux des entreprises du territoire a réuni plus de 1 000 acteurs du milieu socio-économique de la Ch...

Transit triple la grosseur des installations de son siège social

L’entreprise lévisienne Pièces d’auto Transit a démarré un chantier d’agrandissement de son siège social situé à Lévis en juin dernier. Ces travaux, qui représentent un investissement de 18 M$, devraient se conclure le 15 décembre prochain.

Le Bunker de la science se tourne vers le virtuel

Le Bunker de la science, qui offre des immersions scientifiques à ses clients et se spécialise dans la communication de la science, a choisi de se tourner vers des ateliers virtuels pour ses groupes scolaires en raison du contexte pandémique.

Entrepôts Modulo : une nouvelle entreprise d’entreposage

La nouvelle entreprise d’entreposage Entrepôts Modulo située à Saint-Jean-Chrysostome a ouvert ses portes, le 8 septembre dernier. L’entreprise se spécialise dans la location d’espaces d’entreposage, de bureaux et de salles de réunion ainsi que dans les fournitures d’emballage.

La Ruche s’installe en Chaudière-Appalaches

La plateforme de financement participatif La Ruche, propulsée par le Mouvement Desjardins, a inauguré sa présence dans la région de la Chaudière-Appalaches, le 9 septembre dernier. La Ruche s’est alliée à 41 entrepreneurs ambassadeurs de la région pour l’occasion.