Les commerces et services de Lévis sont particulièrement touchés par la crise économique. CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Lors de sa conférence de presse pour annoncer la mise en place de nouvelles mesures pour assurer le respect des consignes gouvernementales, la Ville de Lévis a également dévoilé les résultats de son premier sondage effectué auprès des entreprises lévisiennes. L'exercice, mené en collaboration avec la Chambre de commerce de Lévis (CCL), a confirmé que la crise du coronavirus affecte durement l'économie de la ville.

Au total, ce sont 941 entreprises qui ont répondu au sondage parmi les 3 500 entreprises ciblées par la Ville et la CCL.

Pour la période du 1er au 19 mars (avant la fermeture obligatoire de tous les commerces et entreprises non essentiels), les répondants ont vu leur chiffre d'affaires baisser en moyenne de 58 % comparativement à la même période l'an dernier.

De façon globale, les entreprises participantes au sondage ont déclaré avoir perdu 129 M$ en chiffre d'affaires, seulement pour la période du 1er au 19 mars.

Parmi les sondés, ce sont les commerces et services qui sont les plus touchés par la crise, estimant leur perte en chiffre d'affaires pour le 1er au 19 mars à plus de 64 M$ (baisse moyenne de 57 %). Suivent les secteurs de la construction (près de 34 M$ de pertes - baisse moyenne de 40 %), manufacturier (environ 10 M$ de pertes - baisse moyenne de 39,5 %) et touristique (près de 8 M$ de pertes - baisse moyenne de 78 %).

Des milliers de pertes d'emplois

Conséquence de cette chute des revenus, les entreprises sondées ont dû mettre temporairement à pied plusieurs employés.

Du 1er au 19 mars, elles ont mis à pied 3 366 employés, soit 977 dans le secteur touristique, 1 149 dans le commerce de détail et services, 181 dans le secteur de la construction et 139 dans le secteur manufacturier.

Si la crise persistait, elles prévoyaient des mises à pied additionnelles de 3 853 employés, soit 643 dans le secteur touristique, 1 416 dans le commerce de détail et services, 642 dans le secteur de la construction et 262 dans le secteur manufacturier.

De plus, plus de la moitié des entreprises consultées envisageaient un arrêt important ou complet de leurs activités.

La Ville s'active

Devant ses nombreux impacts négatifs, l'administration Lehouillier a fait savoir qu'elle allait poursuivre ses efforts pour soutenir les entreprises lévisiennes.

Soulignant que 87 % des entreprises sondées ont apprécié la démarche de la Ville et de la CCL, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a fait savoir que de nouveaux sondages sont ou seront effectués auprès d'elles, soit cette semaine et la semaine prochaine.

Présent lors du point de presse, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, Philippe Meurant, a rappelé que Développement économique Lévis avait décrété un moratoire de trois mois sur le remboursement des prêts, capital et intérêts, pour les entreprises qui en font la demande. De plus, il a souligné que les entreprises ont accès à un programme de financement permettant de rétablir leur fonds de roulement (plus de détails au courantlevis.com/covid-19/).

Enfin, le maire a dévoilé que son équipe travaillait déjà sur un plan de relance économique pour l'après-crise.

«Sur la base des données recueillies et celles à venir, la Ville travaillera au cours des prochaines semaines sur un plan de relance structuré destiné à soutenir les entreprises touchées et à favoriser la reprise économique sur l’ensemble du territoire. Nous travaillons notamment en collaboration avec l'Union des municipalités du Québec sur ce dossier. Par exemple, nous voulons prioriser des projets inscrits au programme triennal d'immobilisations (PTI) qui favoriseront la relance de l'économie lévisienne», a lancé M. Lehouillier.

La CCL préoccupée

Un peu plus tard jeudi, la Chambre de commerce a fait part de sa préoccupation face aux résultats du sondage qu'elle a mené en collaboration avec la Ville. Par l'entremise de Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale, l'organisation a profité de l'occasion pour lancer un message positif aux entrepreneurs lévisiens.

«Cette période difficile nous rappelle que nous formons une communauté et que les membres de la CCL offrent des services nécessaires à la population de Lévis. Nous sommes sensibles aux impacts que doivent subir les entreprises et leurs travailleurs et nous travaillerons de concert avec la Ville de Lévis et les gouvernements pour tenter d’aider le plus possible», a conclu Mme Morency.

Les plus lus

Des cinémas dans la tourmente de la COVID-19

Fermés depuis le 15 mars à cause de la pandémie de la COVID-19, comme les autres lieux de rassemblement tels que les bars ou les salles de spectacle, les salles obscures pourraient faire partie des derniers lieux à rouvrir selon le plan de déconfinement du gouvernement. Directeur des cinémas Lido et des Chutes à Lévis, Sylvain Gilbert se retrouve dans une situation intenable.

Une trentaine de spécialistes souhaités au Complexe Santé Lévis-Les Rivières en 2021

Medway, qui gère trois complexes médicaux à Lévis, annonce deux nouveaux investissements sur le territoire. Le groupe agrandira le Complexe Santé Lévis-Les Rivières pour 10 M$. L’entreprise lévisienne s’est aussi portée acquéreur des murs et du terrain de la Clinique médicale Lévis-Métro.

Une entreprise lévisienne masque le premier ministre

Isabelle Senay et son équipe ont été mises sous les projecteurs le 18 mai dernier lorsque le premier ministre du Québec, François Legault, a fait savoir lors de son point de presse quotidien que le masque qu’il arborait provenait de l’entreprise lévisienne Ruban et bouton.

Les services funéraires perturbés par la COVID-19

La crise de la COVID-19 entraîne son lot de défis pour plusieurs entreprises de la région. Le domaine funéraire n’y fait pas exception et le Groupe Garneau thanatologue, maison funéraire lévisienne, doit plancher sur diverses solutions afin de faire face aux problèmes particuliers que vit cette industrie.

Des commerçants envahis par les consommateurs

Comme dans d’autres régions du Québec, les commerçants lévisiens offrant des produits permettant aux gens du Grand Lévis de profiter de l’extérieur sont pris d’assaut par de nombreux consommateurs. Particulièrement la fin de semaine, de longues files d’attente peuvent être observées.

Primes pour les employés de résidences pour aînés : la CSN déplore le comportement du Groupe Sélection

Par voie de communiqué, plusieurs dirigeants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont déploré, le 21 mai, que le Groupe Sélection «a choisi à ce jour de ne pas verser les montants rétroactifs au 15 mars» à ses employés alors que «plusieurs employeurs du secteur privé ont accepté de verser des primes à leurs employés des résidences pour personnes âgées pour la durée de la crise de la C...

Le taux de chômage explose dans la région

La crise de la COVID-19 continue d’être dommageable pour l’économie. Selon les dernières estimations que l’on peut retrouver dans l’Enquête sur la population active (EPA) du mois d’avril de Statistique Canada, le taux de chômage de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, dont fait partie de Lévis, a atteint 9,5 % au mois d’avril.

La COVID-19 influence les résultats financiers de Desjardins

Le Mouvement Desjardins a présenté, le 13 mai, ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2020. Une baisse des excédents est survenue, provoquée par la crise économique causée par la pandémie de la COVID-19.

Un retour aux affairesqui se déroule bien

La réouverture des commerces de détail, autorisée par le gouvernement provincial le 4 mai, a été reçue comme une bouffée d’air frais par le milieu entrepreneurial lévisien. Et jusqu’à maintenant, la reprise des activités commerciales se déroulent bien selon divers intervenants interrogés par le Journal.

Agriculture : Sollio s'attend à un programme d'aide «mieux adapté à la réalité»

Si Sollio Groupe Coopératif est heureux «du premier pas» de 252 M$ consenti par Ottawa afin d'aider le secteur agroalimentaire face à la crise de la COVID-19, il estime toutefois que le gouvernement fédéral doit en faire davantage afin de limiter «les multiples impacts» pour cette industrie.