CRÉDIT : GILLES BOUTIN

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à encourager les commerces de leur ville.

«Plus que jamais, nous avons collectivement avantage à encourager nos entreprises afin de faciliter la reprise des activités et de solidifier notre économie. C’est une stratégie audacieuse qui vise à soutenir les entreprises du territoire durement éprouvées par la pandémie. C’est une réponse proactive aux demandes formulées lors de consultations avec des entrepreneurs lévisiens et lors de nos sondages effectués auprès d’eux avec le concours de la Chambre de commerce de Lévis (CCL)», a d’emblée souligné M. Lehouillier, lors d’une conférence de presse virtuelle.

Dans un premier temps, le plan d’achat local, fruit d’un partenariat entre la municipalité, les clubs Rotary lévisiens et la CCL, misera sur des outils technologiques. Dans les dernières semaines, la Ville de Lévis a répertorié près de 2 000 entreprises d’ici pour créer un bottin que les consommateurs lévisiens peuvent consulter. 

Dans ce répertoire, les commerces sont regroupés par catégories, comme Vêtements, bijoux et accessoires ou Alimentation et produits du terroir. Ce répertoire est bonifié par une carte interactive qui permet aux Lévisiens de savoir où est situé le commerce où ils veulent faire des emplettes. La carte dirige également les gens vers une fiche détaillée décrivant les spécificités offertes en plus d’intégrer les liens vers les sites Internet de chaque entreprise, lorsqu’elle en dispose d’un.

Augmenter les transactions locales virtuelles

 Dans un deuxième temps, un portail territorial transactionnel sera mis en ligne grâce à un partenariat entre la Ville, Le Journal de Lévis et la CCL. Concrètement, les consommateurs pourront accéder à ce portail pour acheter en ligne des produits offerts par des commerces lévisiens, seules entreprises qui pourront offrir des produits sur cette plateforme. Également, le portail permettra aux commerces lévisiens de créer facilement leur site transactionnel qui se retrouvera sur la plateforme territoriale. 

Le Journal de Lévis agira comme gestionnaire du portail tandis que la Ville de Lévis et la CCL s’occuperont du marketing. D’ailleurs, la Ville de Lévis accordera une aide financière à la CCL pour que les six premiers mois d’utilisation de la plateforme transactionnelle pour les commerces lévisiens soient gratuits. Avec cet outil, la Ville de Lévis veut s’attaquer à une tendance lourde dans l’industrie du commerce de détail, l’achat en ligne. Selon une recherche récente portant sur quelque 1 500 commerces de Lévis, seulement 27% de ces entreprises possédaient déjà un site transactionnel.

Ainsi, tous les partenaires derrière la plateforme transactionnelle territoriale ont décidé de se lancer dans le projet afin de s’attaquer à cette tendance lourde et encourager l’achat local.

«L’achat local fait partie des racines du Journal de Lévis. Notre économie repose en grande partie sur les entreprises de chez nous. Ces commerces sont d’importants générateurs d’emplois et contribuent grandement au développement économique de notre ville, c’est pourquoi il est nécessaire de les soutenir. Tous ensemble, nous pouvons faire une différence!», a affirmé Sandra Fontaine, directrice générale du Journal.

«La Chambre de commerce de Lévis est fière de collaborer à ce projet permettant d’accompagner nos entreprises à atteindre de nouveaux sommets. Il fallait mettre en valeur tout le travail réalisé jusqu’à maintenant en proposant une variété d’outils, permettant à chacun d’y trouver son compte», a ajouté pour sa part Keven Laverdière, président du conseil d’administration de la CCL.

Notons que les outils mis en place par la Ville de Lévis dans le cadre de sa stratégie pour favoriser l’achat local sont disponibles à courantlevis.com/vivre/commerces.

Efforts supplémentaires de la Ville

 En plus de l’arrivée de ces nouveaux outils, la municipalité mettra aussi de l’avant une campagne publicitaire pour encourager les Lévisiens à consommer localement et présenter ces plateformes, Meilleur ici, meilleur à Lévis. Également, un numéro spécial de Lévis’informe, le journal municipal, sera consacré à l’achat local.

Enfin, le maire de Lévis a profité du point de presse pour rappeler que la Ville a modifié sa politique de gestion contractuelle afin de privilégier le plus possible l’achat local pour ses approvisionnements de biens et services de 100 000 $ et moins. Pour mieux faire connaître aux fonctionnaires municipaux les fournisseurs potentiels lévisiens, une liste des entreprises commerciales et industrielles de Lévis a aussi été produite. La municipalité promet également qu’elle sensibilisera les entreprises et les organismes du milieu afin «d’encourager au maximum l’achat local».

 

Les plus lus

Un magasin Princess Auto à Lévis

La chaîne canadienne Princess Auto, spécialisée dans les articles agricoles, industriels, de garage, hydrauliques et excédentaires, ouvrira un magasin à Lévis, au début de l’année prochaine.

Une solution lévisienne pour accessoiriser sa piscine

La designer industriel lévisienne, Pénélope Rouillard Bazinet, a lancé son entreprise d’accessoires de piscine, Polo – Accessoires pour piscine, au début du mois de juin dernier. Ainsi, les propriétaires de piscines peuvent se procurer ses produits qui empêchent les débris naturels qui tombent dans la piscine de boucher l’écumoire.

Un nouvel établissement de restauration à Saint-Romuald

Le Théophile, nouveau restaurant mélangeant cuisines d’inspiration californienne et italienne, a ouvert ses portes il y a quelques semaines à Saint-Romuald. Les clients peuvent se retrouver pour manger sur la terrasse ou à l’intérieur dans cette maison de 1857 réaménagés par les restaurateurs qui planchent sur ce projet depuis un an.

Une Baraque à bières à Lévis

La Baraque à bières de Lévis a ouvert ses portes aux clients le 23 juin dernier, au 70, avenue Bégin dans le Vieux-Lévis.

Les familles Carrier et Capwood s’unissent

Via sa page Facebook, le Marché Carrier annonçait le 9 juillet qu’une deuxième succursale de l’entreprise ouvrirait ses portes du côté de Québec d’ici septembre prochain. Ainsi, le Marché Carrier s’est associé avec le groupe Capwood, une société d’investissements et de gestion d’actifs immobiliers québécoise, pour élaborer ce projet qui pourrait résulter à la création de plusieurs marchés Carrier ...

Le Café Bistro Van Houtte Lévis ferme ses portes

En raison de la faillite de Gestion Caféco, l’entreprise qui opérait cet établissement, le Café Bistro Van Houtte Lévis, situé dans le centre-ville de Lévis, a fermé ses portes à la fin du mois de juin.

Une formation professionnelle de plus en plus recherchée

En mars dernier, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre du Québec, François Legault, annonçaient l’objectif des gouvernements fédéral et provincial de brancher la quasi-totalité du Québec à l’Internet haute vitesse, c’est-à-dire 150 000 foyers d’ici septembre 2022. Ainsi, la demande de main-d’œuvre est grande dans le domaine des télécommunications et le Centre de for...

Un complexe de condos locatifs verra le jour à Saint-Nicolas

En 2022, 72 condos locatifs verront le jour aux abords du fleuve Saint-Laurent dans le secteur de Saint-Nicolas. Le promoteur derrière Roc-Pointe sur le fleuve était fier de donner le coup d’envoi du projet de 24 millions $, le 12 juillet, accompagné d’élus municipaux.

QScale : un immense projet de traitement informatique de 867 M$ à Lévis

Le président de QScale, Martin Bouchard, accompagné du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Éric Girard, de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, du ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière-Appalaches ainsi que ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, du député de...

Un jeune entrepreneur «capable de suivre»

À 19 ans, Jacob Leclerc fait déjà partie du monde des affaires depuis maintenant près d’un an. Représentant aux ventes pour une compagnie d’outillage à temps plein, étudiant en administration des affaires et employeur en gestion immobilière à temps partiel, rien n’arrête ce jeune entrepreneur de réaliser ses rêves.