Sébastien Girard, directeur régional - CDRQ - Bureau Capitale-National, Chaudière-Appalaches. CRÉDIT : JÉRÔME BOURQUE

La crise sanitaire n’est pas encore terminée, mais fort heureusement, les gouvernements ont agi rapidement pour en limiter les impacts négatifs. Surtout, saluons ce grand nombre de femmes et d’hommes, particulièrement en santé, qui a répondu à l’appel de la solidarité. Alors, que les entreprises et les commerces commencent à reprendre, du moins partiellement, leurs activités, nous prenons tous la mesure des nombreux effets de cette crise mondiale.

Entrepreneurs, élus et leader économique, consommateurs québécois, il ne faut pas seulement relancer l’économie telle qu’elle était avant la crise, mais la reconstruire afin de lui donner un visage différent. Que diriez-vous de placer l’enrichissement collectif et le développement durable au centre des préoccupations locales et régionales ? En considérant cette avenue, nous nous donnerions les moyens d’assurer la survie de nos services de proximité, la consolidation de nos PME et la transition de notre modèle socioéconomique vers un idéal plus durable et inclusif.  

La crise a fait émerger les forces de l’entrepreneuriat collectif qui est, de surcroît, une voie extrêmement riche pour répondre aux besoins des localités. Elle a démontré à diverses reprises sa performance en termes de pérennité, de création de richesse et d’ancrage régional. À nous de positionner ce modèle unique et performant au cœur de la reconstruction de l’économie québécoise.

À l’instar du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité qui, le 9 mai dernier, soumettait à l’intelligence collective 10 grandes actions pour stimuler la reconstruction socioéconomique du Québec,  je suis convaincu que le mieux-être social, environnementale et économique passe par : 

- le maintien de la propriété locale ou régionale de nos PME;  

- des investissements et des achats dans les entreprises régionales afin que la rentabilité profite directement à nos concitoyens;  

- le soutien à des entrepreneurs et des modèles d’affaires fiables et pérennes.  

Les exemples d’entreprises coopératives enracinés, engagés et créatrice de richesse à partager avec les Québécois des quatre coins de la province sont nombreux. Il suffit de penser aux microbrasseries coopératives qui place l’humain au centre de l’heure décision et qui approvisionne auprès de leur région ou encore des marchés publics coopératifs qui sont le lien de proximité entre les produits de des agriculteurs qui nous entourent et nos assiettes. 

C’est pourquoi, en mon nom et celui de la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ), je tends la main aux entrepreneurs, élus et autres leaders régionaux pour entreprendre activement et énergiquement cette grande reconstruction sous le signe de la coopération.    

Nous devons absolument saisir cette opportunité unique d'établir les bases d'une nouvelle économie de proximité, durable et résiliente parce que le monde change. À nous maintenant de nous assurer qu’il change pour le mieux.

Sébastien Girard
Directeur régional - CDRQ - Bureau Capitale-National, Chaudière-Appalaches

Les plus lus

C'est la fin pour le Cosmos Café Lévis

La COVID-19 aura eu raison d'un autre commerce lévisien. Les associés derrière la chaîne de restaurants Cosmos ont annoncé, le 16 juin, à leurs employés et à leurs partenaires qu'un processus est en cours afin de vendre l'établissement de Lévis, situé dans le quartier Miscéo.

Ouverts ou fermés le 24 juin et le 1er juillet?

Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a tenu à rappeler aux commerçants et aux consommateurs, le 16 juin, que les commerces de détail devront fermer leurs portes au public le mercredi 24 juin, à l’occasion de la Fête nationale du Québec, et le mercredi 1er juillet, à l’occasion de la fête du Canada. 

Lévis présente son plan de match pour favoriser l’achat local

C’est notamment en compagnie de Philippe Meurant, le directeur du développement économique et de la promotion de la municipalité, que le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a dévoilé, le 11 juin le plan de match de la Ville pour favoriser l’achat local au cours des prochains mois. Avec entre autres la mise en place d’un nouveau portail territorial transactionnel, Lévis veut inciter ses citoyens à ...

La COVID-19 a raison d'un gym lévisien

Energiegym, le centre d'entraînement de Saint-Romuald qui était également responsable du club de boxe Energybox, a annoncé sa fermeture définitive en raison de la crise de la COVID-19.

Le Pacini de Lévis définitivement fermé?

Un autre restaurant lévisien sera vraisemblablement une nouvelle victime de la COVID-19. Selon un article de La Presse, le restaurant Pacini de Lévis n'ouvrira plus ses portes.

Un nouvel honneur pour le Quality Inn & Suites de Lévis

Dans le cadre des prix Satisfaction de la clientèle 2020, Choice Hotels Canada a remis le prix Platine au Quality Inn & Suites de Lévis. Cette distinction récompense les hôtels canadiens «pour leur excellence opérationnelle et leur dévouement à offrir un service de qualité supérieure».

Unis pour Lévis : une initiative pour l’achat local

La Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat sur la plateforme La Ruche, le 29 juin. La CCL souhaite récolter 25 000 $ pour les entreprises d’ici et Desjardins s’engage à remettre le même montant qui sera amassé, jusqu’à concurrence de 25 000 $, à deux organismes qui se le partageront, c’est-à-dire l’ADOberge et la Fondati...

Relance économique : L'AGRTQ réitère l'importance de considérer le développement du logement social

Déplorant que le gouvernement du Québec ait fait «complètement fi du logement social et communautaire de sa relance post-COVID-19», l’Association des groupes de ressources techniques du Québec (AGRTQ) a tenu à rappeler l’importance de cet enjeu dans un mémoire déposé dans le cadre de l’étude du projet de loi 61. Concrètement, l’AGRTQ demande au gouvernement d’inclure le logement social et communau...

Soupir de soulagement pour les restaurateurs

Privés de leur salle à manger depuis la mi-mars en raison de la COVID-19, les restaurateurs ont dû faire des pieds et des mains pour maintenir leur commerce en vie. Depuis le 15 juin, les restaurants ont obtenu le feu vert de la Santé publique, tout en respectant les règles établies entourant la situation de pandémie, afin d’accueillir de nouveau leur clientèle dans leur salle à manger.

Lettre ouverte - L’acquisition d’un traversier d’outre-mer par le gouvernement fédéral sera-t-elle vraiment une solution temporaire?

Le gouvernement fédéral a fait l’annonce, la semaine dernière, de l’acquisition d’un traversier espagnol, le NM Villa de Teror, pour desservir les Îles-de-la-Madeleine. Bien qu’il s’agisse officiellement d’une solution dite «temporaire», en attendant la construction d’un navire de remplacement permanent par le Chantier Davie, la situation nous inquiète et nous amène à demander des précisions au go...