Depuis le 15 juin, les restaurateurs ont rouvert leur salle à manger. CRÉDIT : PAGE FACEBOOK L'INTIMISTE

Privés de leur salle à manger depuis la mi-mars en raison de la COVID-19, les restaurateurs ont dû faire des pieds et des mains pour maintenir leur commerce en vie. Depuis le 15 juin, les restaurants ont obtenu le feu vert de la Santé publique, tout en respectant les règles établies entourant la situation de pandémie, afin d’accueillir de nouveau leur clientèle dans leur salle à manger.

«L’expérience client est le nerf de la guerre, chez nous l’ambiance, la qualité du service et la bouffe, c’est hyper important, l’un ne va pas sans l’autre», lance d’emblée Claudine Hasty, propriétaire du Grain de folie faim bistro, qui a pris la décision de repousser son ouverture à la mi-juillet. 

«Les gens veulent venir jaser, venir voir en salle, sortir de la maison, on vend une expérience», d’ajouter Martin Patry, propriétaire de L’intimiste.

Bien qu’il n’est pas facile pour les restaurateurs de se plier à toutes ces exigences de la Santé publique, ces derniers font des sacrifices afin de pouvoir réengager leurs employés et accueillir les clients. 

Michael Harvey, propriétaire du Resto-Pub 2000, a dû réduire la capacité de sa salle à manger à «environ 55 %» tandis que Martin Patry l’a réduite de moitié. «Quand on pourra réduire la distanciation à un mètre, je vais perdre à peu près deux tables seulement. Ça va faire une grosse différence», explique le propriétaire de L’intimiste.

Des clients au rendez-vous

Du côté du Resto-Pub 2000, les clients ne se sont pas rués vers la salle à manger du restaurant dès la première journée. «À l’ouverture de la salle à manger au début de la semaine, on a eu l’impression que les gens étaient encore un peu frileux. Ça nous permet de nous remettre dans le bain tranquillement», lui qui souligne que les premiers à s’être présentés sont ses clients réguliers. 

La veille de son ouverture prévue le 17 juin, L’intimiste comptait déjà une trentaine de réservations. «On n’a aucune idée si les gens vont rester au rendez-vous. Est-ce que c’est parce que c’est la première semaine qu’on a autant de réservations ou ça va durer comme ça un bout? On ne sait pas», se questionne M. Patry.

Les trois restaurateurs s’entendent qu’avoir à mettre à pied temporairement leurs employés a été un défi de taille pour eux. Pour le moment, L’intimiste a réengagé cinq de sa vingtaine d’employés et le Resto-Pub 2000, une trentaine sur une quarantaine. 

Revoir le monde de la restauration

Bien que la livraison et le prêt-à-emporter étaient des formules bien connues pour le Resto-Pub 2000, L’intimiste et le Grain de folie se sont adaptés à la situation et ont modifié leur offre de services à cette nouvelle réalité. 

«On en faisait déjà du takeout avant, mais de façon minime, ce n’était pas publicisé. Je crois que ça va continuer de fonctionner, parce que plusieurs ne sont pas encore prêts à revenir sur place», souligne Martin Patry. «La COVID va nous avoir permis d’accélérer ce projet (de prêt-à-emporter) qu’on avait prévu réaliser au cours des cinq prochaines années», rapporte Claudine Hasty.

Malgré que le Resto-Pub 2000 et L’intimiste se sont rapidement préparés pour une réouverture, le Grain de folie a choisi d’y aller à son rythme. 

«Ce qu’on a trouvé comme solution, c’est de prendre notre temps pour se faire une salle à manger disposée de façon plus chaleureuse […] Quand les gens viennent au Grain, c’est pour se poser au paradis quelques heures! On veut qu’il ait une paix d’esprit malgré les mesures, soutient la propriétaire. On a décidé de se poser et il faut prendre le temps, parce qu’on construit le monde de la restauration de demain.»

Les plus lus

Un magasin Princess Auto à Lévis

La chaîne canadienne Princess Auto, spécialisée dans les articles agricoles, industriels, de garage, hydrauliques et excédentaires, ouvrira un magasin à Lévis, au début de l’année prochaine.

Une solution lévisienne pour accessoiriser sa piscine

La designer industriel lévisienne, Pénélope Rouillard Bazinet, a lancé son entreprise d’accessoires de piscine, Polo – Accessoires pour piscine, au début du mois de juin dernier. Ainsi, les propriétaires de piscines peuvent se procurer ses produits qui empêchent les débris naturels qui tombent dans la piscine de boucher l’écumoire.

Un nouvel établissement de restauration à Saint-Romuald

Le Théophile, nouveau restaurant mélangeant cuisines d’inspiration californienne et italienne, a ouvert ses portes il y a quelques semaines à Saint-Romuald. Les clients peuvent se retrouver pour manger sur la terrasse ou à l’intérieur dans cette maison de 1857 réaménagés par les restaurateurs qui planchent sur ce projet depuis un an.

Une Baraque à bières à Lévis

La Baraque à bières de Lévis a ouvert ses portes aux clients le 23 juin dernier, au 70, avenue Bégin dans le Vieux-Lévis.

Les familles Carrier et Capwood s’unissent

Via sa page Facebook, le Marché Carrier annonçait le 9 juillet qu’une deuxième succursale de l’entreprise ouvrirait ses portes du côté de Québec d’ici septembre prochain. Ainsi, le Marché Carrier s’est associé avec le groupe Capwood, une société d’investissements et de gestion d’actifs immobiliers québécoise, pour élaborer ce projet qui pourrait résulter à la création de plusieurs marchés Carrier ...

Le Café Bistro Van Houtte Lévis ferme ses portes

En raison de la faillite de Gestion Caféco, l’entreprise qui opérait cet établissement, le Café Bistro Van Houtte Lévis, situé dans le centre-ville de Lévis, a fermé ses portes à la fin du mois de juin.

Une formation professionnelle de plus en plus recherchée

En mars dernier, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre du Québec, François Legault, annonçaient l’objectif des gouvernements fédéral et provincial de brancher la quasi-totalité du Québec à l’Internet haute vitesse, c’est-à-dire 150 000 foyers d’ici septembre 2022. Ainsi, la demande de main-d’œuvre est grande dans le domaine des télécommunications et le Centre de for...

Un complexe de condos locatifs verra le jour à Saint-Nicolas

En 2022, 72 condos locatifs verront le jour aux abords du fleuve Saint-Laurent dans le secteur de Saint-Nicolas. Le promoteur derrière Roc-Pointe sur le fleuve était fier de donner le coup d’envoi du projet de 24 millions $, le 12 juillet, accompagné d’élus municipaux.

QScale : un immense projet de traitement informatique de 867 M$ à Lévis

Le président de QScale, Martin Bouchard, accompagné du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Éric Girard, de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, du ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière-Appalaches ainsi que ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, du député de...

Un jeune entrepreneur «capable de suivre»

À 19 ans, Jacob Leclerc fait déjà partie du monde des affaires depuis maintenant près d’un an. Représentant aux ventes pour une compagnie d’outillage à temps plein, étudiant en administration des affaires et employeur en gestion immobilière à temps partiel, rien n’arrête ce jeune entrepreneur de réaliser ses rêves.