CRÉDIT : SAMANTHA HURLEY - BURST

Accompagné du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, le ministre de la Santé du Québec, Christian Dubé, a annoncé, le 9 juillet, un resserrement des règles pour l'opération des bars dans la province. Avec ces mesures, les autorités provinciales veulent que les consignes de la Santé publique pour freiner la propagation de la COVID-19 soient respectées dans ces établissements.

«Pour ceux qui pensent que la pandémie est terminée, c'est une grave erreur. Au cours des 24 dernières heures, nous avons eu quelque 130 cas. Ça m'inquiète. Selon moi, ne pas suivre les consignes, c'est du grand égoïsme et ça met des gens en danger. Après tous les sacrifices que nous avons consentis, on ne peut pas accepter cela», a d'emblée martelé M. Dubé, lors d'une conférence de presse à Montréal.

À compter du 10 juillet, les titulaires de permis de bar devront cesser de servir de l'alcool à minuit, au lieu de 3h. Par la suite, les clients devront avoir quitté le bar au plus tard à 1h. Plus particulièrement, cette mesure vise à écourter les heures où on constate que la distanciation physique est moins respectée.

De plus, la capacité d'accueil des établissements sera restreinte à 50 % de celle inscrite sur le permis d'alcool. Les activités de danse sont aussi interdites et les clients devront demeurer assis pour consommer de l'alcool.

Par cette série d'obligations, la Santé publique et le ministère de la Santé veulent réduire la circulation de la clientèle dans ce type de lieux «pour contribuer à éviter une recrudescence de la propagation du virus au sein de la population».

Pour s'assurer que ces nouvelles obligations et les consignes de la Santé publique soient respectées, les policiers seront plus présents près des établissements licenciés et des inspecteurs de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) effectueront davantage d'inspections dans les bars.

Quant aux clients, ils sont invités à fournir leurs coordonnées lorsqu'ils entreront dans un établissement licencié. Le tout permettra de créer des registres confidentiels qui pourront être utilisés par la Santé publique pour retracer les personnes qui étaient présentes dans un lieu où un foyer d'éclosion du virus s'est déclaré.

La meilleure option

Du même souffle, le ministre de la Santé a réagi aux différentes critiques lancées par les représentants de cette industrie. Ces derniers ont déploré que la majorité des tenanciers doivent payer pour certains propriétaires qui n'ont pas fait respecter les consignes de la Santé publique. De plus, certains représentants n'ont pas caché leur colère face au manque d'appui financier du gouvernement provincial pour soutenir leur industrie.

«Je sais que cela ne fait pas leur affaire. Mais je crois qu'il s'agit d'un compromis difficile, mais acceptable. L'autre alternative, devant les problèmes que le non-respect des consignes par certains propriétaires provoquent, c'était la fermeture. Nous espérons que ces semonces seront suffisantes. Je ne peux pas prendre le risque de manquer de prudence. La meilleure aide financière aux propriétaires de bars que le gouvernement leur a accordés, c'est de leur permettre d'ouvrir. Et j'ai dit aux représentants de l'industrie que c'est une démarche évolutive. Nous verrons les résultats de nos mesures dans une semaine et nous nous ajusterons», a rétorqué Christian Dubé.

Pas d'annonce sur le port du masque

Quant à la possibilité que le gouvernement impose le port du masque dans tous les lieux publics fermés à l'échelle de la province, le ministre de la Santé et le directeur national de santé publique n'ont pas fait d'annonce à ce sujet jeudi. Certains médias nationaux ont avancé que Québec rendrait obligatoire le port du masque dans ces lieux dès le 20 juillet.

Christian Dubé a simplement laissé entendre qu'une annonce sera faite prochainement, le gouvernement ayant encore des questions au niveau de l'application de cette possible nouvelle consigne.

D'ailleurs, le ministre de la Santé et Horacio Arruda ont une nouvelle fois demandé aux Québécois de porter un masque lorsqu'ils sont dans un lieu public fermé, garder deux mètres de distance avec une personne qui ne vit pas dans son foyer et se laver fréquemment les mains.

 

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Une place éphémère à la tête des ponts tout l’été

À l’aube de la construction du nouveau quartier à la tête des ponts, l’Escale Cocité́ a été installée par le promoteur immobilier. À l’image d’une plage, le lieu se veut un espace de détente, où il sera aussi possible de se restaurer.

Mantra Pharma choisit l’Innoparc

Mantra Pharma a annoncé, le 16 juillet, qu’elle implantatera son nouveau centre de distribution jumelé à son bureau régional dans l’Innoparc de Lévis.

350 000 $ pour le développement de deux entreprises de Lévis

Deux entreprises de Lévis, Technologie Genset-Synchro et Boivin Évolution, ont reçu une aide de Développement économique Canada (DEC), a annoncé la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, ce 23 juillet.

Le Bistro les 3 frères ouvre sur le site du Golf Stastny

Depuis le 10 juillet dernier, le Bistro les 3 frères a ouvert ses portes sur le site du Golf Stastny à Saint-Nicolas. Eric Nittolo et Steve Blouin sont les deux associés du projet et ont joint à leur équipe le promoteur Samuel Gourde qui s’occupera du volet événementiel.

Grands Prix du tourisme : deux entreprises de Lévis distinguées

Le 16 juillet en matinée, Tourisme Chaudière-Appalaches a dévoilé le nom des 19 lauréats de la 35e édition des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches. Lors de l’événement tenu sur le Web en raison de la pandémie, deux entreprises lévisiennes ont ravi des honneurs.

Unis pour Lévis : une réussite en deçà des attentes

Dans le cadre du programme de Desjardins Du cœur à l’achat, via la plateforme La Ruche, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a lancé Unis pour Lévis, le 29 juin dernier. La CCL a récolté 16 775 $, c’est-à-dire 67 % de l’objectif qu’elle s’était fixé au terme de la campagne de sociofinancement.

Procédé de récupération unique au Canada chez Fibres Breakey

Fibres Breakey est une entreprise du secteur Breakeyville à Lévis qui se spécialise dans la récupération de fibres de papier. Depuis avril, la filiale lévisienne de Fibres Sustana a mis au point de nouveaux procédés afin de recycler la fibre des contenants multicouches de lait et de jus recyclables, une première pancanadienne.

Desjardins investit 60,5 M$ pour acquérir DuProprio

Le Mouvement Desjardins a annoncé l’achat de la société canadienne de portefeuille de l’entreprise britannique Purplebricks qui comprend l’entreprise d’origine lévisienne DuProprio ainsi que l’entreprise installée au Canada anglais Purplebricks Canada, le 15 juillet.

L'incubateur de Lévis Ag-Bio Centre reçoit 300 000 $

L'incubateur d'entreprises basé à Lévis, Ag-Bio Centre, a reçu une aide de 300 000 $ de Développement économique Canada (DEC). L'organisation soutient les jeunes pousses dans les domaines de l'agroalimentaire, les biotechnologies et en sciences de l’environnement.