Sur la 1re photo : David Leblond, directeur associé chez Humaco Stratégies, Hugo Bernier, propriétaire de La Cuisine du Marché, Patrick Champagne, directeur de projet, et Josiane Dufault, urbaniste, chez Humaco Stratégies. CRÉDIT : AUDE MALARET

À l’aube de la construction du nouveau quartier à la tête des ponts, l’Escale Cocité́ a été installée par le promoteur immobilier. À l’image d’une plage, le lieu se veut un espace de détente, où il sera aussi possible de se restaurer.

Du 17 juillet au 11 octobre, petits et grands pourront profiter de ce lieu de rencontre, de détente et de gourmandise, les deux pieds dans le sable. Située sur la route Marie-Victorin tout près du fleuve Saint-Laurent, l’Escale Cocité́ a été pensée pour respecter les mesures de distanciation physique.

L’Escale Cocité́, c’est «une place publique où il sera possible de manger et de prendre l’air dans un décor invitant et animé», le tout «dans une ambiance qui convie à la détente», présente David Leblond, directeur et associé chez Humaco Stratégies, l’entité de développement immobilier de l’entreprise lévisienne Groupe Humaco, qui est derrière le projet Cocité.

Outre des aires de repos à l’ombre, une plage de sable, un quai de bois et vagues ondulantes ainsi qu’un belvédère offrant aux passants une vue sur le site du futur projet Cocité, la place éphémère accueillera le camion de cuisine de rue lévisien de La Cuisine du Marché, restaurant situé à proximité, pour sustenter tous les appétits. Cuisine locale et crème glacée sont au menu.

«C’est comme une pause dans ce méga projet qui va être construit sur six ans. On souhaite que les gens soient en interaction avec ce projet dès ses débuts, que le projet s’intègre bien dans son milieu et avoir une relation de bon voisinage», souligne David Leblond, qui reconnaît que l’opération vise à séduire les résidents du quartier. 

Présenté l’automne passé, Cocité Lévis représente un investissement de 315 M$. Le projet comptera 1 000 unités résidentielles, des espaces commerciaux et d’affaires, un hôtel de 150 chambres et une résidence pour aînés de 450 unités. Le terrain s’étend sur 600 000 pieds carrés. De cette superficie, 200 000 pieds carrés seront conservés afin d’aménager des espaces verts.

«On est à l’écoute des commentaires et des inquiétudes. On veut vraiment venir rassurer. On veut être un promoteur qui est un bon voisin, ajoute-t-il. Le projet Cocité amène une densité beaucoup plus élevée, vient reconfigurer le quartier, pour les voisins qui ont toujours connu ça autrement, ça peut amener des insécurités. On veut prendre le temps de bien présenter les choses.»

Les promoteurs veulent développer leurs contacts avec le milieu, afin de l’intégrer au projet, et travaillent à établir des partenariats avec des organismes communautaires du secteur pour animer la place éphémère cet été et établir des relations durables. Avant l’ouverture au grand public, une soirée destinée aux voisins immédiats du nouvel ensemble se tiendra avec les promoteurs qui leur partageront les dernières informations.

Finalement, le début de la construction, qui était prévu au printemps, est repoussé à l’automne prochain en raison de la crise sanitaire.

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Une place éphémère à la tête des ponts tout l’été

À l’aube de la construction du nouveau quartier à la tête des ponts, l’Escale Cocité́ a été installée par le promoteur immobilier. À l’image d’une plage, le lieu se veut un espace de détente, où il sera aussi possible de se restaurer.

Mantra Pharma choisit l’Innoparc

Mantra Pharma a annoncé, le 16 juillet, qu’elle implantatera son nouveau centre de distribution jumelé à son bureau régional dans l’Innoparc de Lévis.

350 000 $ pour le développement de deux entreprises de Lévis

Deux entreprises de Lévis, Technologie Genset-Synchro et Boivin Évolution, ont reçu une aide de Développement économique Canada (DEC), a annoncé la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, ce 23 juillet.

Le Bistro les 3 frères ouvre sur le site du Golf Stastny

Depuis le 10 juillet dernier, le Bistro les 3 frères a ouvert ses portes sur le site du Golf Stastny à Saint-Nicolas. Eric Nittolo et Steve Blouin sont les deux associés du projet et ont joint à leur équipe le promoteur Samuel Gourde qui s’occupera du volet événementiel.

Grands Prix du tourisme : deux entreprises de Lévis distinguées

Le 16 juillet en matinée, Tourisme Chaudière-Appalaches a dévoilé le nom des 19 lauréats de la 35e édition des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches. Lors de l’événement tenu sur le Web en raison de la pandémie, deux entreprises lévisiennes ont ravi des honneurs.

Procédé de récupération unique au Canada chez Fibres Breakey

Fibres Breakey est une entreprise du secteur Breakeyville à Lévis qui se spécialise dans la récupération de fibres de papier. Depuis avril, la filiale lévisienne de Fibres Sustana a mis au point de nouveaux procédés afin de recycler la fibre des contenants multicouches de lait et de jus recyclables, une première pancanadienne.

Desjardins investit 60,5 M$ pour acquérir DuProprio

Le Mouvement Desjardins a annoncé l’achat de la société canadienne de portefeuille de l’entreprise britannique Purplebricks qui comprend l’entreprise d’origine lévisienne DuProprio ainsi que l’entreprise installée au Canada anglais Purplebricks Canada, le 15 juillet.

L'incubateur de Lévis Ag-Bio Centre reçoit 300 000 $

L'incubateur d'entreprises basé à Lévis, Ag-Bio Centre, a reçu une aide de 300 000 $ de Développement économique Canada (DEC). L'organisation soutient les jeunes pousses dans les domaines de l'agroalimentaire, les biotechnologies et en sciences de l’environnement.

Près de 18 000 PME au Québec pourraient fermer

La crise de la COVID-19 a fait mal à l’économie québécoise et la situation n’est pas près de revenir à la normale. Selon des chiffres publiés par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), le 29 juillet, ce sont près de 18 000 PME québécoises qui pourraient être emportées par la vague.