Fibre Breakey souhaiterait traiter annuellement 15 000 tonnes et plus de contenants multicouches dans un avenir rapproché. CRÉDIT : COURTOISIE

Fibres Breakey est une entreprise du secteur Breakeyville à Lévis qui se spécialise dans la récupération de fibres de papier. Depuis avril, la filiale lévisienne de Fibres Sustana a mis au point de nouveaux procédés afin de recycler la fibre des contenants multicouches de lait et de jus recyclables, une première pancanadienne.

L’entreprise qui traite près de 130 000 tonnes de matières recyclables, majoritairement du papier de bureau, des rejets d’imprimerie, des magazines et des circulaires, pourra désormais traiter 3 000 à 4 000 tonnes de contenants multicouches. 

«C’est un projet qu’on avait en tête depuis environ deux ans puisqu’on voulait diversifier notre approvisionnement en fibres de papier. Les contenants multicouches sont très intéressants en matière de qualité de fibres, mais ils sont très difficiles à recycler à cause de la couche de plastique qui couvre et emprisonne la fibre», explique Jean-Sébastien Foisy, vice-président des opérations chez Fibres Breakey.

L’entreprise possédait déjà l’expertise étant donné que la filiale de la compagnie basée au Wisconsin aux États-Unis recycle déjà cette matière depuis une dizaine d’années. «Il nous manquait un peu d’équipement, mais surtout de mettre en place une façon de réaliser le procédé», mentionne M. Foisy.

Afin d’extraire la fibre des contenants multicouches, Fibres Breakey doit retirer le plastique qui emprisonne la fibre, c’est pourquoi peu utilisent cette matière compte tenu de la complexité du procédé. «Comparé au papier de bureau, le carton de lait est une fibre vierge. Il y a un peu moins de rejet associé à ça excepté le plastique qui la recouvre, donc c’est une fibre de très grande qualité», expose Jean-Sébastien Foisy.

Il y a déjà deux ans que la filiale lévisienne envisageait mettre en place ce procédé, même qu’elle avait fait ses premiers essais l’année dernière. C’est en raison de la pandémie de la COVID-19 que tout s’est accéléré. «Avec les fermetures (écoles, bureaux, etc.), on a compris que notre approvisionnement serait touché en partie. Comme on connaissait le marché du carton de lait depuis quelques années, on savait qu’il y en avait de disponible dans l’est du Québec et du Canada», partage le vice-président des opérations. 

L’entreprise s’est alors munie d’une déchiqueteuse pour ce type de matière et a mis en place le procédé. Jean-Sébastien Foisy souligne que les investissements requis n’étaient pas élevés, mais que si l’usine souhaite augmenter sa production dans le futur, les sommes injectées dans le projet devront être plus considérables.

Des matières locales le plus possible

Depuis avril, l’approvisionnement en contenants multicouches chez Fibres Breakey provient du Québec, de l’Ontario et de l’est du Canada. Par contre, l’entreprise souhaite ratisser le plus près possible de l’usine, mais comme le procédé est nouveau au Canada, il faut que les entreprises de triage s’adaptent. «Ça ne se fait nulle part ailleurs au Québec et même au Canada. Les États-Unis en font également, mais cette matière-là est surtout exportée», ajoute M. Foisy. 

Déjà, plusieurs ont manifesté leur intérêt afin de fournir Fibres Breakey en contenants multicouches et cette nouvelle option a également été très bien accueillie chez Recyc-Québec. «On voit qu’il y a aussi un engouement pas seulement provincial, mais canadien et on n’a pas encore tâté les États-Unis. La réponse des entreprises de la province est bonne, elles veulent nous fournir de plus en plus», assure le vice-président aux opérations.

Pour l’entreprise de Breakeyville, ce projet n’en est qu’à ses balbutiements puisqu’on souhaite qu’il prenne de l’ampleur dans les années à venir. En effet, M. Foisy espère pouvoir traiter au moins 15 000 tonnes de contenants multicouches d’ici quelques années. 

Les plus lus

Un Benny & Co à Lévis

La 61e succursale de la chaîne de restaurants Benny & Co ouvrira ses portes à Lévis, en septembre. Ironie de l’histoire économique, le nouvel établissement occupera les mêmes locaux qu’occupait jusqu’à sa fermeture la succursale PFK du quartier Lévis, sur la route du Président-Kennedy.

Une place éphémère à la tête des ponts tout l’été

À l’aube de la construction du nouveau quartier à la tête des ponts, l’Escale Cocité́ a été installée par le promoteur immobilier. À l’image d’une plage, le lieu se veut un espace de détente, où il sera aussi possible de se restaurer.

Mantra Pharma choisit l’Innoparc

Mantra Pharma a annoncé, le 16 juillet, qu’elle implantatera son nouveau centre de distribution jumelé à son bureau régional dans l’Innoparc de Lévis.

350 000 $ pour le développement de deux entreprises de Lévis

Deux entreprises de Lévis, Technologie Genset-Synchro et Boivin Évolution, ont reçu une aide de Développement économique Canada (DEC), a annoncé la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, ce 23 juillet.

Le Bistro les 3 frères ouvre sur le site du Golf Stastny

Depuis le 10 juillet dernier, le Bistro les 3 frères a ouvert ses portes sur le site du Golf Stastny à Saint-Nicolas. Eric Nittolo et Steve Blouin sont les deux associés du projet et ont joint à leur équipe le promoteur Samuel Gourde qui s’occupera du volet événementiel.

Grands Prix du tourisme : deux entreprises de Lévis distinguées

Le 16 juillet en matinée, Tourisme Chaudière-Appalaches a dévoilé le nom des 19 lauréats de la 35e édition des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches. Lors de l’événement tenu sur le Web en raison de la pandémie, deux entreprises lévisiennes ont ravi des honneurs.

Procédé de récupération unique au Canada chez Fibres Breakey

Fibres Breakey est une entreprise du secteur Breakeyville à Lévis qui se spécialise dans la récupération de fibres de papier. Depuis avril, la filiale lévisienne de Fibres Sustana a mis au point de nouveaux procédés afin de recycler la fibre des contenants multicouches de lait et de jus recyclables, une première pancanadienne.

Desjardins investit 60,5 M$ pour acquérir DuProprio

Le Mouvement Desjardins a annoncé l’achat de la société canadienne de portefeuille de l’entreprise britannique Purplebricks qui comprend l’entreprise d’origine lévisienne DuProprio ainsi que l’entreprise installée au Canada anglais Purplebricks Canada, le 15 juillet.

L'incubateur de Lévis Ag-Bio Centre reçoit 300 000 $

L'incubateur d'entreprises basé à Lévis, Ag-Bio Centre, a reçu une aide de 300 000 $ de Développement économique Canada (DEC). L'organisation soutient les jeunes pousses dans les domaines de l'agroalimentaire, les biotechnologies et en sciences de l’environnement.

Près de 18 000 PME au Québec pourraient fermer

La crise de la COVID-19 a fait mal à l’économie québécoise et la situation n’est pas près de revenir à la normale. Selon des chiffres publiés par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), le 29 juillet, ce sont près de 18 000 PME québécoises qui pourraient être emportées par la vague.