Marie-Josée Morency et Me Keven Laverdière.� CRÉDIT : ARCHIVES

C’est le 30 septembre que la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale annuelle (AGA), en mode hybride. La rencontre a permis aux dirigeants de l’organisme représentant les entreprises de la région de dresser le bilan de l’année 2019-2020, marquée par les impacts économiques de la crise sanitaire.

«L’année 2019-2020 s’est déroulée en deux temps pour la chambre de commerce. Au début de l’année, on a revu notre calendrier d’événements, notamment avec l’ajout de nouvelles activités comme le brunch de Noël, ainsi que les avantages liés au membership à la CCL. Notre équipe de la permanence s’agrandissait également. Ça allait vraiment très bien jusqu’à temps que la COVID-19 pointe le bout de son nez en mars», a résumé Marie-Josée Morency, vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCL, lors d’une entrevue avant l’AGA de l’organisation.

Puisque la majorité de ses membres ont subi de plein fouet les impacts négatifs du confinement imposé le printemps dernier, l’équipe réduite de la CCL a alors planché sur différentes initiatives pour venir en aide aux entrepreneurs de la région. Rapidement, une cellule d’entraide a été créée. En collaboration avec la Ville de Lévis, l’organisme a aussi tâté le pouls de ses membres pour dresser un portrait juste de la situation économique.

Toujours dans la même veine, la CCL a travaillé avec différents partenaires, tels la municipalité et le Journal de Lévis, pour mettre en place différentes initiatives afin d’encourager l’achat local, comme le portail transactionnel Achetons Lévis. En plus de travailler sur différents projets afin de soutenir les entrepreneurs lévisiens, la CCL a amorcé une réflexion sur ses activités courantes.

«Il a fallu se réinventer. On vit beaucoup du membership, mais aussi de l’événementiel et de partenariats. Comme suggéré par notre président, nous avons mis en place un comité de relance pour déterminer comment on pouvait faire les choses différemment tout en continuant de répondre aux besoins de nos membres, par exemple en ce qui a trait au réseautage», a souligné Mme Morency.

La dernière année a aussi permis au conseil d’administration de plancher sur des améliorations. «On a retravaillé au niveau de la gouvernance. Dans la dernière année, on a monté un comité de gouvernance qui servira à retravailler le code d’éthique, les règlements et nos façons de faire pour la sélection des administrateurs. C’est une fierté d’avoir mis le tout sur pied. Aussi, il y a désormais des membres affiliés, qui représentent des grandes industries et le milieu de l’éducation, à la table du conseil d’administration. C’est très pertinent puisqu’ils peuvent nous parler des enjeux qu’ils vivent sur le terrain en cette période de crise», a expliqué Me Keven Laverdière, président de la CCL et avocat chez KSA avocats et notaires.

En plus de dresser le bilan de ses actions au cours de la dernière année, les dirigeants de l’organisation ont profité de l’AGA du 30 septembre afin de présenter les résultats pour la dernière année financière, qui se terminait le 30 juin dernier. Selon Marie-Josée Morency, la CCL est en bonne santé financière malgré un manque à gagner de 90 000 $ pour 2019-2020. Ce déficit a été provoqué par le report du gala des Pléiades et du tournoi de golf annuel de l’organisation, deux activités importantes au niveau du financement.

Toujours dans l’action

Quant à la prochaine année, la CCL poursuivra de travailler sur plusieurs dossiers. Promotion de l’achat local, collaboration accrue avec les autres chambres de commerce de la Chaudière-Appalaches, préparatifs des célébrations du 150e anniversaire de l’organisation en 2022 et amélioration de la gouvernance de l’organisation seront notamment au menu.

«On veut être encore plus près de nos membres. On est en train de travailler avec notre comité de relance pour mettre en place des façons de faire pour y parvenir. Quant aux événements offerts par la chambre, on aura un calendrier évolutif pour faire face aux imprévus provoqués par la pandémie», a ajouté la vice-présidente exécutive et directrice générale de la CCL.

En ce qui a trait à ses prises de position, l’organisation surveillera de près l’évolution des dossiers de la Davie, du projet Laurentia du Port de Québec et du Centre d’innovation et d’entrepreneuriat dans l’Innoparc, entreprise ou projets qui amèneraient d’importantes retombées économiques pour la région.

Notons finalement qu’en ce qui a trait au conseil d’administration, la CCL conservera les mêmes hauts dirigeants pour 2020-2021. Me Keven Laverdière a renouvelé son mandat pour une deuxième et dernière année à la présidence du conseil d’administration tandis qu’Éliane Trudel (Groupe Perspective), Marie-Josée Morency et Marc-André Thibault (Lemieux Nolet) demeureront respectivement première vice-présidente, vice-présidente exécutive et trésorier au sein de l’instance.

Les plus lus

Un magasin Princess Auto à Lévis

La chaîne canadienne Princess Auto, spécialisée dans les articles agricoles, industriels, de garage, hydrauliques et excédentaires, ouvrira un magasin à Lévis, au début de l’année prochaine.

Une solution lévisienne pour accessoiriser sa piscine

La designer industriel lévisienne, Pénélope Rouillard Bazinet, a lancé son entreprise d’accessoires de piscine, Polo – Accessoires pour piscine, au début du mois de juin dernier. Ainsi, les propriétaires de piscines peuvent se procurer ses produits qui empêchent les débris naturels qui tombent dans la piscine de boucher l’écumoire.

Un nouvel établissement de restauration à Saint-Romuald

Le Théophile, nouveau restaurant mélangeant cuisines d’inspiration californienne et italienne, a ouvert ses portes il y a quelques semaines à Saint-Romuald. Les clients peuvent se retrouver pour manger sur la terrasse ou à l’intérieur dans cette maison de 1857 réaménagés par les restaurateurs qui planchent sur ce projet depuis un an.

Une Baraque à bières à Lévis

La Baraque à bières de Lévis a ouvert ses portes aux clients le 23 juin dernier, au 70, avenue Bégin dans le Vieux-Lévis.

Les familles Carrier et Capwood s’unissent

Via sa page Facebook, le Marché Carrier annonçait le 9 juillet qu’une deuxième succursale de l’entreprise ouvrirait ses portes du côté de Québec d’ici septembre prochain. Ainsi, le Marché Carrier s’est associé avec le groupe Capwood, une société d’investissements et de gestion d’actifs immobiliers québécoise, pour élaborer ce projet qui pourrait résulter à la création de plusieurs marchés Carrier ...

Le Café Bistro Van Houtte Lévis ferme ses portes

En raison de la faillite de Gestion Caféco, l’entreprise qui opérait cet établissement, le Café Bistro Van Houtte Lévis, situé dans le centre-ville de Lévis, a fermé ses portes à la fin du mois de juin.

Une formation professionnelle de plus en plus recherchée

En mars dernier, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, et le premier ministre du Québec, François Legault, annonçaient l’objectif des gouvernements fédéral et provincial de brancher la quasi-totalité du Québec à l’Internet haute vitesse, c’est-à-dire 150 000 foyers d’ici septembre 2022. Ainsi, la demande de main-d’œuvre est grande dans le domaine des télécommunications et le Centre de for...

Un complexe de condos locatifs verra le jour à Saint-Nicolas

En 2022, 72 condos locatifs verront le jour aux abords du fleuve Saint-Laurent dans le secteur de Saint-Nicolas. Le promoteur derrière Roc-Pointe sur le fleuve était fier de donner le coup d’envoi du projet de 24 millions $, le 12 juillet, accompagné d’élus municipaux.

QScale : un immense projet de traitement informatique de 867 M$ à Lévis

Le président de QScale, Martin Bouchard, accompagné du maire de Lévis, Gilles Lehouillier, du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Éric Girard, de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, du ministre responsable des régions du Centre-du-Québec et de la Chaudière-Appalaches ainsi que ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, du député de...

Un jeune entrepreneur «capable de suivre»

À 19 ans, Jacob Leclerc fait déjà partie du monde des affaires depuis maintenant près d’un an. Représentant aux ventes pour une compagnie d’outillage à temps plein, étudiant en administration des affaires et employeur en gestion immobilière à temps partiel, rien n’arrête ce jeune entrepreneur de réaliser ses rêves.