Selon Marie-Josée Morency, les entrepreneurs de la région auront besoin de soutien moral pour passer au travers de la deuxième vague de la COVID-19. CRÉDIT : ARCHIVES

Depuis que Lévis est au palier d’alerte rouge, une deuxième vague de fermetures temporaires a été demandée par la Santé publique. Une situation qui inquiète particulièrement Marie-Josée Morency, vice-président exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL).

«Les entrepreneurs et les employés vivent aussi avec d’autres problématiques et la situation amène une grosse pression sur leurs épaules. Ce qui m’inquiète le plus, c’est la santé mentale de nos entrepreneurs et des employés», explique d’emblée Marie-Josée Morency. 

Après un bel été déconfiné où plusieurs ont pu profiter du beau temps et de la joie de pouvoir recevoir des clients, tout a changé quand le gouvernement a du jour au lendemain annoncé que la Chaudière-Appalaches passait en zone rouge. «On ne pensait pas que cette deuxième vague et les mesures reviendraient aussi rapidement et abruptement. Je pense que ça a pris au dépourvu plusieurs personnes et que le gouvernement a aussi été surpris», met-elle en lumière.

Pour la représentante de la CCL, son «cheval de bataille» durant cette période de fermetures sera la santé mentale qui risque grandement d’être encore plus fragilisée. «Il faut sensibiliser les gens à la santé mentale. On veut éviter le pire, mais les chiffres parlent d’eux-mêmes et on ne veut pas ça. C’est pourquoi il faut offrir de l’accompagnement, être présent et ne pas avoir peur d’en parler.»

Se préparer au pire

La situation actuelle laisse planer un climat d’incertitude ainsi qu’un impact au niveau des ressources humaines puisque le taux d’absentéisme ne cesse d’augmenter en raison de la COVID-19 et des mesures sanitaires. «Les entrepreneurs se préparent au pire, car ils ne croient pas qu’on va rouvrir le 28 octobre comme prévu. C’est certain qu’il va y avoir des fermetures de commerces, même avec les aides qui sont offertes (par les gouvernements), on pelte un peu par en avant. C’est sûr qu’il va y avoir des impacts», croit Marie-Josée Morency.

Malgré toutes les aides et le bon vouloir du gouvernement, certaines fermetures définitives ne pourront malheureusement pas être évitées. Cependant, les citoyens ont un rôle à jouer dans cette équation, rapporte la directrice générale de la CCL. 

«Il faut suivre les règles parce qu’on a un impact économique et social sur la situation. Quand le social et l’économique ne vont plus, rien ne va. Je suis vraiment inquiète de la santé mentale des entrepreneurs, ce n’est pas facile de garder tout le monde ensemble et positif parce qu’on vit tous des choses différentes chacun de notre côté. Le niveau de stress est très élevé et personne ne le gère de la même façon.»

De plus, la CCL a tenu à saluer la mise en place du programme Solidarité communautaire Lévis qui soutient les organismes communautaires du territoire pour le fonctionnement de leurs services ou de leurs projets visant à réduire la détresse psychologique. Marie-Josée Morency affirme que ce genre de programme et l’appui des citoyens seront primordiaux pour la santé des entrepreneurs.
«Les entrepreneurs ont besoin de savoir que les citoyens de leur ville sont derrière eux et les supportent. Encourager local, c’est super important plus que jamais.»

Les plus lus

Une situation difficile pour les entrepreneurs

Depuis qu’une partie de la Chaudière-Appalaches est passée au palier d’alerte rouge, plusieurs mesures ont été mises en place, dont la fermeture de certains commerces et établissements de la région. Cette situation est de plus en plus difficile à vivre pour les entrepreneurs concernés.

Une école de conduite 100 % électrique à Lévis

Toute la flotte de la première succursale lévisienne de Vachon École de conduite supérieure, qui vient d’ouvrir ses portes sur la rue Fortier, est électrique. Une première au Québec. Depuis trois ans, l’entreprise beauceronne a pris le virage pour remplacer les voitures à essence.

Des producteurs avec le vent dans les voiles

Si l’année 2020 a été difficile pour plusieurs entrepreneurs de la région, les derniers mois ont été fort occupés pour les propriétaires de Camerises Saint-Philippe, Denis Carrier et Nancy Jacques. En plus de permettre de nouveau l’autocueillette du cousin du bleuet et la vente de produits transformés à partir de la camerise, l’entreprise de Saint-Anselme s’est aussi lancée dans la production d’al...

La ristourne de Desjardins bientôt versée

Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

Boom des ventes et constructions immobilières dans la région

Selon les données de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) et de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), le marché immobilier et les mises en chantier d’habitations en Chaudière-Appalaches sont à la hausse depuis 2020.

La ristourne de Desjardins bientôt versée

Par voie de communiqué, Desjardins a annoncé, le 6 octobre, que les ristournes individuelles de ses membres seront versées au cours des prochaines semaines.

Une santé mentale fragilisée chez les entrepreneurs

Depuis que Lévis est au palier d’alerte rouge, une deuxième vague de fermetures temporaires a été demandée par la Santé publique. Une situation qui inquiète particulièrement Marie-Josée Morency, vice-président exécutive et directrice générale de la Chambre de commerce de Lévis (CCL).

Lettre d'opinion - Les cinémas ne doivent pas servir de bouc émissaire

Monsieur le Premier Ministre, c’est avec stupeur et consternation que nous avons appris lundi que votre gouvernement a décidé de fermer les salles de spectacle, les musées et les cinémas pendant 28 jours dans les zones rouges. Cela signifie qu’environ cinq millions de Québécoises et de Québécois seront privés de ces lieux culturels, qui se sont pourtant avérés sécuritaires. cteur.

Une dernière année marquée par la COVID-19 à la CCL

C’est le 30 septembre que la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a tenu son assemblée générale annuelle (AGA), en mode hybride. La rencontre a permis aux dirigeants de l’organisme représentant les entreprises de la région de dresser le bilan de l’année 2019-2020, marquée par les impacts économiques de la crise sanitaire.

Le marché immobilier continue de bouillonner

L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) a publié, le 7 octobre, les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec, établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.