Depuis plusieurs mois, Johanne Carrier et Claude Dubé, quatrièmes propriétaires du bar, planchent sur les rénovations de La Barricade.� CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Depuis la mi-mars, les propriétaires de La Barricade, Johanne Carrier et Claude Dubé, ont profité des fermetures imposées par Québec en raison de la pandémie afin de réaliser des travaux majeurs. Grâce au chantier, le couple veut redonner une beauté à l’établissement licencié bien connu du Vieux-Lévis, à l’aube des célébrations de son cinquantième anniversaire en 2022.

«Lorsque le gouvernement a imposé la fermeture des bars à la mi-mars, on voulait profiter de l’occasion pour repeinturer les murs. Toutefois, en commençant à démancher des affaires et ne sachant pas combien de temps la fermeture allait durer, on a décidé d’aller de l’avant avec un projet d’ensemble. On avait déjà donné un contrat à un architecte à la fin de 2019 en vue de refaire l’arrière du bâtiment. Ça faisait des années que nous voulions rénover La Barricade, mais vu le succès, on ne voulait pas fermer le bar pendant plusieurs mois afin de réaliser les travaux. La pandémie nous a donné cette occasion», expliquent Johanne Carrier et Claude Dubé, propriétaires de l’institution lévisienne depuis 21 ans.

Fort de son expertise dans le domaine de la construction à titre d’entrepreneur général, Claude Dubé, avec l’aide de sa conjointe, a donc décidé d’enlever tous les murs et les planchers pour avoir accès aux murs de pierre et de bois ainsi qu’à la structure de bois et au plancher de béton de l’édifice de deux étages et demi.

Une opération nécessaire afin de réaliser les nombreux travaux devant être faits pour que l’édifice soit conforme aux règles de la Régie du bâtiment du Québec. La première partie du bâtiment de style victorien a été construit en 1846, avant qu’une autre partie soit ajoutée vers 1852.

Depuis le début des travaux, Claude Dubé et sa conjointe, avec l’aide de travailleurs spécialisés lorsque nécessaire, ont notamment dû installer une poutre d’acier centrale pour s’assurer de la solidité de la structure. Au cours des prochains mois, les propriétaires de La Barricade travailleront dans la partie arrière au niveau du rez-de-chaussée. Avec la démolition de cette section et des travaux de creusage, Johanne Carrier et Claude Dubé pourront ainsi agrandir leur établissement.

Bonifier l’expérience sans changer l’âme de l’établissement

 Pour arriver à cette fin, les travaux permettront également de réaménager l’étage et demi situé au-dessus du rez-de-chaussée, qui accueillait jusqu’en mars l’établissement licencié. À la fin des travaux, cette partie, qui a accueilli pendant plusieurs années un logement, sera constituée d’une mezzanine où les clients pourront boire leur consommation, des toilettes, d’un bureau pour Mme Carrier, de la réserve de l’établissement et de l’accès à un escalier d’urgence et à un autre escalier permettant d’accéder au rez-de-chaussée.

Quant à cette partie, la rénovation et les travaux dans la partie arrière permettront d’installer un plancher chauffant au glycol, d’ériger une toilette adaptée et de déplacer le comptoir du côté gauche au côté droit de cet étage. Puisque cet espace occupera davantage de place, davantage de lignes de bières pourraient être disponibles afin de bonifier l’offre de bières.

En déménageant le comptoir, une scène permanente pourra être installée à la gauche du rez-de-chaussée. Un outil qui pourra être encore utilisé pour les différents spectacles offerts aux clients. Toujours au niveau ludique, une salle de jeux sera ajoutée dans la section arrière. Avec cet agrandissement, la capacité de l’établissement passera d’un peu plus de 70 places à plus de de 150 places. Toutefois, cette bonification des installations de La Barricade ne changera pas l’âme du bar, selon ses propriétaires.

«On veut diversifier notre clientèle. Par exemple, lors des soirées d’improvisation, les personnes qui veulent jouer au baby foot pourront demeurer dans le bar sans se faire déranger. Par contre, ce qui est important pour nous malgré les changements, c’est de ne pas perdre le cachet ni l’ambiance de La Barricade. On veut simplement redonner une beauté à une dame», illustre Claude Dubé, sur les motivations derrière les travaux.

Les plus lus

Les 15 emplois les plus en demande en 2023, selon Randstad Canada

Randstad Canada a publié, le 11 janvier, son top 15 des emplois les plus en demande en 2023 au Canada.

Équipement Benoit Bilodeau acquis par Location d’outils Beauport

Par voie de communiqué, Location d’outils Beauport a annoncé, le 10 janvier, qu’il a récemment acquis l’entreprise lévisienne Équipement Benoit Bilodeau.

Nouveau bilan positif pour DEL

Les dirigeants de la Ville de Lévis ont dressé un bilan positif de la dernière année d’activités de Développement économique Lévis (DEL), lors de l’assemblée générale annuelle de cette organisation liée à la municipalité le 30 novembre dernier.

La phase 2 de la Place du Parc bientôt lancée

Gestion MGL investira environ 2,5 M$ afin de concrétiser au cours des prochains mois la phase 2 de son projet Place du Parc, à l’intersection du boulevard Guillaume-Couture et de la rue Perreault à Saint-Romuald. Avec cette nouvelle construction qui devrait ouvrir ses portes cet automne, l’entreprise offrira de nouveau un bâtiment accueillant des espaces commerciaux locatifs.

Pénurie de chauffeurs : Autobus Auger entend poursuivre ses efforts de recrutement pour éviter les conséquences

Alors que des élèves d'écoles primaires et secondaires de l'ouest et du centre du Grand Lévis se retrouvent cette semaine sans transport scolaire en raison d'un bris de service d'Autobus Auger en raison de la pénurie de main-d'oeuvre, l'entreprise a rappelé ses nombreux efforts en cours pour trouver des conducteurs d'autobus, le 16 janvier.

Une acquisition importante pour le Carrossier Rive-Sud

L’entreprise lévisienne, le Carrossier Rive-Sud, a acquis après 18 mois de négociations, le 9 décembre dernier, tous les actifs de l’entreprise TOR Trucks Corporation, qui appartenaient à Alamo Group, une société publique ayant son siège social à Seguin dans l’État du Texas. Cette acquisition de 1,5 M$ permettra à l’entreprise d’ouvrir davantage son marché et de se projeter dans l’avenir.

Le salaire minimum sera à 15,25 $ l'heure à partir de mai

Le ministre du Travail du Québec, Jean Boulet, a annoncé, le 18 janvier, une hausse du taux général du salaire minimum de 1,00 $ l'heure, le faisant passer à 15,25 $ l'heure à compter du 1er mai prochain.

Daniel Voyer quitte la direction générale de DPME

Développement PME (DPME) a annoncé, le 9 janvier, que son directeur général depuis 10 ans, Daniel Voyer, quittera ses fonctions à la fin de l’année fiscale en cours, soit le 31 mars prochain, afin de relever de nouveaux défis professionnels.

D’importants défis de transport pour les entreprises

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) a laissé savoir qu’elle a contacté plus de 50 entreprises du centre à l’est du Québec afin de documenter les impacts de la problématique liée à la chaîne d’approvisionnement régionale. Selon ce qu’elle a récolté, la fluidité du transport de marchandises est l’enjeu le plus préoccupant dans cette problématique et d...

CCIGL : une année d’adaptation et de soutien

Québec International, la Jeune chambre de commerce de Québec ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie du Grand Lévis (CCIGL) se sont associés afin de sonder, en collaboration avec la firme Léger, les entreprises de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale afin de déterminer les perspectives économiques de l’année à venir. En plus des résultats de ce sondage, les représentants de ...