Le ministre du Travail, Jean Boulet, et la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel. (Crédit photo : Capture d’écran)

Le gouvernement du Québec a annoncé, le 21 mars, son plan de relance du secteur de la construction. La présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel, a confirmé une aide de 120 M$.

Par Mélanie Labrecque — Collaboration spéciale

L’argent promis permettra de participer à la relance économique de la province, a indiqué la ministre LeBel, notamment par l’accélération de projets d’infrastructures inscrits au Plan québécois des infrastructures (PQI).

La ministre en a profité pour énumérer les quatre grands axes qui permettront une mise en œuvre plus efficace du PQI

Ainsi, le gouvernement veut encourager le découpage par lots de grands chantiers, dans le milieu municipal, pour accroître l’accès des plus petites entreprises aux contrats et inciter les municipalités à regrouper leurs achats pour accélérer les travaux préparatoires aux chantiers de construction et bénéficier d’économies d’échelle.

De plus, il veut offrir un nouveau programme d’aide financière qui remplacera ou améliorera l’état physique des infrastructures municipales de base pour les municipalités de moins de 5 000 habitants et en augmentant l’appui pour l’achat québécois en recourant à des spécifications techniques qui peuvent être satisfaites par les entreprises d’ici.

«Dans un contexte où les besoins de la population québécoise sont toujours grandissants en matière d’infrastructures, ce plan d’action est la suite logique de tous nos efforts investis jusqu’à maintenant pour doter le Québec, notamment, d’hôpitaux modernes, de nouvelles écoles, de maisons des aînés de qualité, de routes sécuritaires et d’un réseau de transport collectif à la hauteur de nos ambitions», a-t-elle affirmé.

Ce devancement des investissements vise à assurer de l’emploi à 25 900 travailleurs partout au Québec, principalement dans le domaine de la construction.

En plus des investissements devancés du PQI, le plan prévoit des dépenses de 95,3 M$ sur trois ans, et plusieurs mesures autofinancées par les différents ministères, évaluées à 25 M$.

Mesures pour l’emploi

La présidente du Conseil du trésor était accompagnée du ministre du Travail, Jean Boulet, ainsi que de la présidente-directrice générale de la Commission de la construction du Québec (CCQ), Diane Lemieux. Ces derniers ont confirmé les modalités qui permettront de favoriser l’embauche et la rétention de plus de 11 000 nouveaux travailleurs par année. L’arrivée de cette nouvelle main-d’œuvre est rendue nécessaire par l’accélération de la réalisation des 180 projets d’infrastructures inscrits au projet de loi 66, adopté en décembre 2020.

Avec cette annonce, le gouvernement espère les recruter, notamment dans les groupes sous-représentés. Ainsi, l’industrie se verra faciliter l’application de subventions salariales pour l’embauche de femmes, de personnes immigrantes, de membres des Premières Nations et de la nation inuite ainsi que de personnes handicapées.

De plus, la formation sera mise en valeur et mieux adaptée aux besoins régionaux ainsi qu’aux réalités en chantier. Des changements réglementaires permettront d’attirer davantage de main-d’œuvre, grâce à une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail. Ces mesures seront accompagnées d’un financement de 32,4 M$ sur trois ans.

Enfin, la Commission de la construction du Québec devra se pencher sur les moyens à prendre pour assurer une meilleure rétention de la main-d’œuvre dans cette industrie.

Productivité

Pour supporter cette croissance, le gouvernement accorde aussi un financement de 61,5 M$ sur trois ans pour moderniser les infrastructures technologiques des donneurs d’ouvrage en construction. Ils permettront aussi de soutenir le virage numérique des entreprises.

Le gouvernement a indiqué son souhait qu’un plus grand nombre d’entreprises québécoises puissent bénéficier de contrats publics, notamment pour des projets majeurs. Il interviendra par de l’accompagnement et du financement à l’aide de prêts et de garanties de prêts offerts par Investissement Québec.

 

 

Les plus lus

Un laboratoire pharmaceutique de Lévis développe un remède contre la COVID-19

Angany, pharmaceutique franco-canadienne qui possède un laboratoire à Lévis, travaille présentement à l’élaboration d’un médicament qui permettrait de guérir et de prévenir la COVID-19. Complémentaire au vaccin, ce remède pourrait s’avérer très efficace pour lutter contre les variants.

Demers investit 70 M$ à Lévis dans la plus grande serre du Québec

Les Productions Horticoles Demers ont reçu un prêt de 30 M$ du gouvernement du Québec pour construire une nouvelle serre d'une superficie de 15 hectares à Lévis. Tomates, concombres, poivrons et aubergines y seront cultivés 12 mois par année.

Entente conclue au Maxi de Lévis

La Fédération du commerce (FC–CSN) a annoncé, le 23 mars, qu’il a conclu des conventions collectives pour les employés de deux magasins Maxi de la région, soit ceux de Lévis et de Sainte-Marie-de-Beauce, dans le cadre de la négociation coordonnée des magasins de l’alimentation.

Un investissement de près d’1 M$ pour Alnordica

L’entreprise de Saint-Lambert-de-Lauzon qui se spécialise en revêtements extérieurs, Alnordica, doublera la superficie de son usine ont annoncé ses propriétaires, Yannick Dufour et Daniel Labonté, le 12 mars dernier.

Bonne année pour la Caisse de Lévis malgré la pandémie

La Caisse Desjardins de Lévis aura connu une année 2020 satisfaisante, même si les derniers mois auront été marqués par les soubresauts dans l’économie provoqués par la pandémie de COVID-19. Dans le bilan présenté par les dirigeants de la coopérative financière lévisienne à ses membres lors de l’assemblée générale annuelle (AGA) tenue virtuellement aujourd'hui en fin d'après-midi, tous les indicat...

Un budget somme toute satisfaisant pour la région

À la suite des différentes annonces faites concernant le budget provincial déposé le 25 mars dernier, plusieurs acteurs lévisiens ont exposé leur point de vue quant à l’exercice budgétaire annuel du gouvernement. Pour la plupart d’entre eux, ces annonces sont «un pas dans la bonne direction».

Le Manoir Liverpool vendu au Groupe Ébèn

Le groupe Ébèn, résidences pour aînés s’est porté acquéreur le 7 avril du Manoir Liverpool, situé à Saint-Romuald, lors d’une transaction d’achat de ses actifs qui s’est effectuée avec les propriétaires du Manoir et avec la collaboration du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA). La nouvelle entité va opérer sous le nom de Résidence Saint-Antoine, en réfé...

Revoir le passé et présenter le futur de Desjardins

À l’occasion des assemblées générales annuelles du Mouvement Desjardins à la fin mars, Les Éditions La Presse ont lancé un nouveau livre sur l’histoire de la coopérative financière de Lévis, Desjardins : ensemble depuis 120 ans. Reconnu pour ses portraits de personnalités québécoises, le journaliste, écrivain, reporter, blogueur et auteur Pierre Cayouette propose avec son ouvrage un retour dans le...

Derrière le succès de Parikart, 15 ans d’adaptation

Ce sont 15 années de passion et de défis qu’ont partagé Hélène Paré, copropriétaire et présidente de Parikart, et Jean-Sébastien Paré, directeur marketing de l’entreprise, devant le milieu d’affaires lévisien lors d’une conférence de la Chambre de commerce de Lévis, le 14 avril.

Budget 2021 : le poids de la dette «sous contrôle»

Le ministre des Finances, Eric Girard, a déposé le troisième budget provincial depuis que la Coalition avenir Québec est au pouvoir, le 25 mars. Selon l’exercice annuel, le Québec devra attendre sept ans avant de retrouver l’équilibre budgétaire.