89 entreprises de Lévis ont usé des services de Passerelle de recrutement à l’international. CRÉDIT : SPENCER DAVIS - UNSPLASH

D’ici le mois de juillet se terminera Passerelle de recrutement à l’international, un projet articulé par Chaudière-Appalaches économique et appuyé par la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TREMCA) afin de favoriser le recrutement à l’international de main-d’œuvre spécialisée en Chaudière-Appalaches. Ce programme de trois ans, créé en avril 2018 et qui visait à attirer 225 travailleurs étrangers dans la région, en a finalement accueilli 658 à terme.

Passerelle de recrutement à l’international devait se terminer le 31 mars 2021, mais en raison de la pandémie et de la reprise graduelle des activités, le projet a été prolongé jusqu’en juillet prochain. Bien que la pandémie ait touché la Chaudière-Appalaches, la rareté de la main-d’œuvre a toujours été l’enjeu prioritaire dans la région.

Selon Philippe Mailloux, président de Chaudière-Appalaches économique, même si quelques entreprises ont dû mettre en pause leurs démarches pour recruter à l’international, les trois quarts des entreprises les ont poursuivies malgré la pandémie.

À la base, le projet visait les entreprises du secteur manufacturier, mais en chemin plusieurs autres secteurs ont demandé les services de Passerelle de recrutement à l’international, notamment dans le secteur de la santé via le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches et celui du transport.

En partenariat avec Québec International et la firme française Temporis, Chaudière-Appalaches économique a recruté en sol français plusieurs candidats et leur famille, même que l’organisation a été appelée à vendre la région en Tunisie.

«On visait 225 travailleurs au départ et on a quasiment triplé cet objectif. Ce qu’on souhaitait avoir, c’est de la main-d’œuvre spécialisée ainsi que leur famille qui s’établissent dans la région de la Chaudière-Appalaches», explique M. Mailloux.

Au total ce sont 658 embauches de travailleurs étrangers qui ont été réalisées en Chaudière-Appalaches. Avec leur famille, ce sont finalement 1 643 nouveaux citoyens qui se sont établis sur le territoire.

À Lévis, 89 entreprises ont été accompagnées via Passerelle de recrutement à l’international et ont accueilli 208 travailleurs pour un total de 520 nouveaux citoyens. Dans Bellechasse, 28 entreprises ont été accompagnées pour le recrutement de 137 travailleurs étrangers et l’accueil d’un total de 342 nouveaux habitants.

Selon le président de Chaudière-Appalaches économique, la langue, les grands espaces verts et le type d’emplois offert dans la région ont été les éléments clés qui ont attiré les travailleurs français à traverser l’Atlantique et s’installer dans la région.

Offrir de l’accompagnement

«À partir du moment, où une entreprise avait des besoins, elle nous contactait et si ses besoins correspondaient aux critères pour recruter à l’international, on l’encadrait», expose Philippe Mailloux. En effet, Chaudière-Appalaches économique accompagnait les entreprises dans cette longue et complexe aventure qu’est le recrutement à l’international.

Également, à l’arrivée des familles étrangères, l’organisation informait les organismes d’accueil de nouveaux arrivants du territoire pour que ces familles soient soutenues et que leur intégration se fasse plus facilement.

Afin d’attirer encore plus de travailleurs, leur famille et vendre la région à l’international, Chaudière-Appalaches économique et Québec International ont même mis sur pied un site Web qui met en valeur toutes les MRC de la Chaudière-Appalaches et qui affiche les postes à combler, via immigrecheznous.ca.

En s’associant avec les différents milieux scolaires de la région, immigrecheznous.ca offre également toutes les informations à propos des possibilités de formation dans les différentes institutions scolaires. Ainsi, lorsque les travailleurs étrangers arrivent en Chaudière-Appalaches, les autres membres de leur famille peuvent eux aussi se trouver un emploi ou suivre une formation.

Étant donné que le manque de main-d’œuvre est toujours l’enjeu le plus important pour les entreprises de la Chaudière-Appalaches, d’autres solutions devront être proposées lorsque Passerelle de recrutement à l’international se terminera.

«Comme on arrive à la fin du projet et que la main-d’œuvre est un enjeu prioritaire pour la région, les élus se penchent sur quelles pourraient être les avenues à prendre et les projets à porter pour venir en soutien aux entreprises de la région», assure Philippe Mailloux.

Les plus lus

Des bars tiki flottants faits à Lévis

Le Lévisien Dany Rodrigue a lancé à la mi-mars son entreprise Tiki Québec. Celui qui exerçait le métier de consultant en génie civil a profité d’une pause de travail occasionnée par la pandémie pour se mettre à l’ouvrage et développer une idée d’entreprise qu’il avait derrière la tête depuis l’année dernière.

Une Tite frette à Saint-Romuald

Une boutique spécialisée en bières de microbrasserie a ouvert ses portes à Saint-Romuald, le 22 mai dernier.

Importante transaction dans le milieu des résidences pour aînés

Jérôme Poulin, le président-directeur général des Résidences du Précieux Sang, a annoncé, le 1er juin, que cet établissement a fait l’acquisition de la Résidence Le St-Laurent-Lévis (sur la photo), qui appartenait depuis 2004 au Groupe Patrimoine.

Une entreprise spécialisée en intelligence artificielle au Dataparc de Lévis

Un premier bâtiment dédié à l’intelligence artificielle de la compagnie SmartMill sera construit dans les prochains mois au Dataparc, situé dans le parc industriel Bernières. Développement économique Lévis (DEL) a octroyé 200 000 $ en prêt conventionnel pour réaliser le projet évalué à 5,5M $.

Deux jeunes entrepreneurs lancent leur entreprise technologique

Deux Lévisiens de 16 ans, Jacob Thiboutot-Calderon et Alexis St-Pierre, ont créé leur propre entreprise d’ingénierie technologique, Lumina Labs Inc. Le commerce, incorporé depuis 2020, vendra des produits connectés et conçus de toutes pièces par les deux jeunes.

COVID-19 : la CNESST ajuste les mesures sanitaires en milieux de travail

Par voie de communiqué, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a annoncé, le 7 juin, qu'elle entreprend des ajustements progressifs des mesures de prévention dans les milieux de travail afin de freiner la propagation du coronavirus.

Un jeune Lévisien lance sa compagnie de vêtements

Samuel Turgeon, finissant à l’école secondaire Pointe-Lévy, a décidé de se lancer en affaires durant cette année de pandémie en créant sa propre compagnie de vêtements qui offre aussi un service de photographie. Le jeune lévisien a mis en place son projet en novembre 2020 pendant le confinement.

Les trois Chefs s’attaquent au marché montréalais

Après s’être bien implantés dans la grande région de Québec au cours des dernières années, Les trois Chefs poursuivront leur conquête du marché provincial. Pour ce faire, l’entreprise familiale lévisienne ouvrira le 2 juillet prochain une succursale à Brossard, la première du groupe dans la région montréalaise.

Valérie Garneau obtient le titre de citoyenne d’honneur de Lévis

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, a remis la Médaille de citoyenneté d’honneur de Lévis à Valérie Garneau, directrice aux finances du Groupe Garneau thanatologue, lors d’une cérémonie tenu au Complexe Blais, Gilbert & Turgeon, le 17 juin dernier.

Énergir veut doubler sa conduite entre Saint-Flavien et Lévis

L’entreprise Énergir est actuellement devant la Régie de l’énergie afin d’obtenir l’autorisation qui lui permettra de concrétiser un projet de 49,3 M$ dans la région. L’entreprise souhaite doubler sa conduite liant le site d’entreposage d’Intragaz, de Saint-Flavien dans Lotbinière, à son poste de livraison de Saint-Nicolas.