Avant de vendre des pièces de vélo, Dave Turgeon vendait des CD de musique rares avec son entreprise Dragon Spinz. CRÉDIT : COURTOISIE

Dans le cadre du 17e concours annuel Entrepreneur de l’année tenu par eBay Canada, Dave Turgeon a été sacré Entrepreneur de l’année 2021 sur cette plateforme de commerce en ligne. Avec son entreprise Dragon Spinz, le Lévisien vend des pièces de vélo ainsi que des vêtements reliés à la pratique de ce sport.

C’est en 2004 que l’histoire de Dave Turgeon sur la plateforme eBay a commencé, l’entrepreneur lévisien y vendait à temps partiel des CD de musique rares qu’il trouvait dans les ventes-débarras et dans les magasins de prêteur sur gages.

«Mon histoire est celle de plusieurs entrepreneurs sur eBay. Je suis parti d’une petite entreprise, presque d’un passe-temps, et j’ai vu des opportunités qui se sont présentées sur la plateforme. J’ai même quitté mon emploi pour m’y investir à temps plein», raconte M. Turgeon.

Celui qui travaillait au sein d’une entreprise dans le secteur financier a décidé de faire le saut à temps plein lors de la crise financière de 2008 puisque son avenir dans l’entreprise pour laquelle il travaillait aurait pu être compromis. Au tournant des années 2010, Dragon Spinz, qui se spécialisait encore à cette époque dans la vente de CD rares, s’est réorienté vers la vente de pièces de vélo.

«Les plateformes de diffusion en continu sont arrivées en force, ça devenait plus compliqué de s’approvisionner en CD et l’avenir n’était plus prometteur. Je me suis dit qu’il fallait que je change de produits. Étant un sportif à la base, j’ai approché un distributeur canadien de pièces de vélo. Malgré son scepticisme face à la vente en ligne, j’ai réussi à le convaincre, ça a bien fonctionné et ça a fait un effet boule de neige», se rappelle le Lévisien.

Une niche bien à lui

Si Dave Turgeon ne concentre ses activités que sur le Web, c’est parce que son inventaire est trop spécialisé pour un magasin ayant pignon sur rue. En effet, c’est l’ouverture sur le monde que permet eBay qui lui est bénéfique, le Lévi-sien n’enregistre que 20 % de ses ventes au Canada, dont 5 % au Qué-bec. La vaste majorité de ses clients se trouve aux quatre coins de la planète.

Bien que la compétition se fait de plus en plus sentir dans les dernières années, l’entrepreneur constate que ses compétiteurs font rarement long feu.

«On voit plus de joueurs qui se lancent dans la vente de produits semblables aux miens. Cependant, ce qu’on constate souvent, c’est que ce sont des commerçants qui ont, oui, une boutique en ligne, mais à la base, ils ont un commerce avec pignon sur rue. Souvent, ces entrepreneurs se rendent compte que c’est difficile de faire les deux puisqu’il faut compter tous les frais fixes reliés à un magasin. Donc, la profitabilité est plus difficile à atteindre pour eux en ligne», explique-t-il.

Une philosophie d’entrepreneuriat

Dragon Spinz est en voie de doubler son volume de ventes cette année, en plus d’avoir observé une augmentation de 120 % l’année dernière. Ces bons résultats sont notamment reliés à l’engouement des consommateurs pour l’industrie du vélo, croit M. Turgeon.

Bien qu’eBay n’ait été qu’un passe-temps pour lui au début, l’envie de devenir entrepreneur a toujours habité Dave Turgeon.

«L’entrepreneuriat a toujours été présent chez moi. J’ai toujours été intéressé par le monde des affaires. Malgré la grosseur de mon entreprise, les questions restent les mêmes que si je gérais une grosse entreprise, ça reste des thèmes similaires. eBay se marie très bien avec mon style de vie aussi», expose-t-il.

Au cours des prochaines années, l’entrepreneur vise à solidifier ses liens avec ses fournisseurs actuels et en trouver de nouveaux. À ses yeux, les défis les plus importants auxquels il fait face sont les frais de livraison des compagnies de transport, les périodes d’approvisionnement qui se font quelques fois rares et la valeur du dollar canadien.

«On arrive dans un monde où le commerce en ligne devient naturel. Je ne pense pas que les ventes vont continuer de doubler comme on a vu dans les dernières années. On a fait des pas de géant, notamment en raison de la pandémie», souligne le Lévisien.

Selon lui, la recette de son succès réside dans l’importance de se mettre à la place des personnes qui achètent ses produits. «Le coût de mes produits est au cœur de ma stratégie d’affaires. Chaque fois que je mets en ligne un nouveau produit, je me mets dans les chaussures de mes clients», conclut Dave Turgeon.

Les plus lus

Les projets de la famille Gagné deviennent Batiga

Pierre Gagné et ses deux fils, Karl et Alexandre, sont derrière d’importants projets lévisiens, comme la construction du Lévis Centre des congrès, de l’hôtel Four Points by Sheraton et du complexe immobilier le Proxi, pour ne nommer que ceux-là. Cette année, la famille Gagné qui a évolué sous plusieurs entreprises a décidé de rassembler ses forces et créer la société immobilière Batiga.

Deux complexes pour les aînés dans le quartier Umano

Edifia Groupe Immobilier a annoncé, le 25 octobre, la concrétisation prochaine de ses deux complexes immobiliers pour aînés dans le quartier Umano à Lévis, le Capella et le Solis. Les deux projets peuvent voir le jour grâce à un investissement de 66 M$ et leur ouverture est prévue pour juin 2023.

Des étudiantes lévisiennes proposent un nouveau rendez-vous sur l’entrepreneuriat

Étudiantes au Cégep de Sainte-Foy en Gestion commerciale, Frédérique Audette, Anne-Sophie Bédard, Émilie Chamberland et Ann-Sophie Roberge, ont créé un nouvel événement consacré à l’entrepreneuriat, qui aura lieu le 29 novembre prochain au Centre des congrès de Lévis. Avec Jasons d’entrepreneuriat, une activité créée dans le cadre de leur parcours scolaire, le quatuor veut notamment créer une renc...

Taux d’inoccupation commercial normal à Lévis

La firme Côté Mercier Service de données a dernièrement publié sa plus récente étude sur l’inoccupation et la vacance au niveau des commerces sur rue. Dans ce rapport portant sur les artères commerciales des grandes villes du Québec, on peut notamment apprendre que le taux d’inoccupation commercial des quatre grandes artères de Lévis est normal, contrairement à la situation rapportée sur certaines...

Nouvel AEC en industrie intelligente au Cégep de Lévis

La révolution industrielle de l’industrie intelligente demande plus que jamais l’évolution technologique des entreprises d’innovation. Le Cégep de Lévis a décidé d’emboîter le pas en créant une nouvelle attestation d’études collégiales (AEC) afin de soutenir les entreprises dans ce changement. C’est en collaboration avec les cégeps de l’Abitibi-Témiscamingue et de Sept-Îles que l’institution lévis...

évoila5 : repas prêts à cuisiner

Tombée en amour avec le concept, Annie Vaillancourt a ouvert le 7 octobre dernier à Saint-Romuald évoila5 la première boutique dans la région de cette chaîne spécialisée dans les repas prêts à cuisiner.

Éliane Trudel, nouvelle présidente de la CCL

Dans le cadre de son assemblée générale annuelle, la Chambre de commerce de Lévis (CCL) a nommé Éliane Trudel à titre de présidente du conseil d’administration de son organisation, le 26 octobre. La gestionnaire et actionnaire au sein du Groupe Perspective prendra la relève de Keven Laverdière, qui se retire après un mandat de deux ans.

Une entreprise lévisienne lancée pour manger mieux

Une jeune entrepreneuse, Andréa Bertrand Gagné (sur la photo), a fondé en août Réserve locale, un service en ligne basé à Saint-Nicolas qui offre des viandes locales respectant le plus possible l’environnement.

Main-d’oeuvre : la TREMCA veut un plan d’urgence

Par voie de communiqué, la Table régionale des élus municipaux de Chaudière-Appalaches (TREMCA) et des industriels de la région ont fait une sortie, le 8 novembre, afin de demander au gouvernement du Québec d’implanter rapidement un plan d’urgence pour s’attaquer à la pénurie de main-d’oeuvre qui frappe la Chaudière-Appalaches.

Plus de 50 M$ pour le service d’entreposage du Groupe Transrapide

L’entreprise lévisienne qui se spécialise dans le transport routier et l’entreposage, Groupe Transrapide, poursuit les phases de construction de ses entrepôts dans le secteur de la route Lallemand, à Lauzon. Ce sont plus de 50 M$ qui sont injectés dans ce projet de construction démarré à la fin 2019.