Le travail sur le terrain n’est qu’un aspect de l’enquête visant à retrouver Martin Carpentier. CRÉDIT : MÉLANIE LABRECQUE

Même si elle a suspendu son travail sur le terrain, la Sûreté du Québec (SQ) poursuit activement son enquête pour retrouver Martin Carpentier. Le Lévisien de 44 ans est l'un des hommes les plus recherchés au Québec depuis la découverte des corps de ses filles de 6 et 11 ans, le 11 juillet, dans un boisé de Saint-Apollinaire.

Par  Mélanie Labrecque - collaboration spéciale

«On considère, avec tout ce qui a été déployé dans le secteur de Saint-Apollinaire, Saint-Agapit et Laurier-Station, que tout ce qui pouvait être fait comme recherche a été fait. Ce sont 720 propriétés qui ont été fouillées par les policiers. En matière de recherches terrestres, on pense avoir fait le tour», a indiqué le directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, pour expliquer ce changement majeur dans la stratégie d’enquête.

La Sûreté du Québec a annoncé, le 18 juillet, avoir suspendu ses activités sur le terrain. Au plus fort des opérations, plus de 80 policiers participaient à la traque pour retrouver Martin Carpentier.

Guy Lapointe ajoute que le travail sur le terrain n’est qu’une seule branche de l’enquête. Parallèlement aux recherches, les quelque 1 000 informations transmises par le public ont été validées, analysées et vérifiées par les enquêteurs qui ont pu rencontrer des témoins ou obtenir des enregistrements de caméra de surveillance, a-t-il rappelé.

«Nous prenons du recul. On revoit l’ensemble de l’information qu’on a reçu. Tous les jours, on analyse nos façons de faire. […] Maintenant, s’il y a d’autres informations qui nous parviennent, c’est certain qu’on va redéployer les effectifs nécessaires», a assuré M. Lapointe.

Différentes avenues

La SQ étudie actuellement trois principales hypothèses dans l’affaire Carpentier. La première, c’est qu’il se trouve toujours dans la région, mais très affaibli puisqu’il n’a pas les ressources nécessaires pour assurer sa survie. La seconde, c’est qu’il soit décédé et la dernière, c’est qu’il a peut-être réussi à quitter la région. «On travaille ces trois hypothèses de front», a spécifié M. Lapointe.

C’est pour cette raison que la SQ en appelle encore à la vigilance des citoyens. «Il faut se rappeler que c’est un individu dont les traits du visage ont dû changer. On peut penser que sa barbe a poussé. On peut croire qu’il a peut-être essayé de modifier son apparence, il a certainement perdu du poids. […] Nous préférons recevoir une information qui ne s’avèrera pas qu’une information qui pourrait permettre de le localiser, mais qu’un citoyen ne nous a pas transmise de peur de nous déranger.»

Martin Carpentier mesure 1,78 m (5 pieds 10 pouces), a les cheveux bruns clairsemés, les yeux bruns et peut porter des lunettes. Au moment de sa disparition, il pesait 59 kg (130 livres) et portait un chandail à manches courtes gris.

«On ne connait pas les intentions de cette personne-là. Clairement, c’est une personne qui est en détresse et qui a un comportement qui est hors norme. On demande aux gens de ne pas essayer de l’appréhender, de ne pas tenter d’engager la conversation avec lui et de communiquer avec le 911 ou le *4141», a recommandé M. Lapointe.

Les policiers affectés au dossier ne baisseront pas les bras, a assuré M. Lapointe, et travailleront jusqu’à ce qu’ils puissent clore l’enquête. «Beaucoup de nos policiers sont des pères et des mères de famille. Dans ce genre de dossier là, il y a toujours une motivation supplémentaire.»

La SQ reçoit encore plusieurs informations de la part du public qu’elle continue de valider avec «les mêmes efforts et la même énergie» qu’au début, a conclu Guy Lapointe.

Les plus lus

De nouveaux éléments dans l’affaire Martin Carpentier

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec a confirmé ce matin qu’elle a en main des éléments lui laissant croire que Martin Carpentier, 44 ans de Lévis, serait toujours en vie et se trouverait dans la MRC de Lotbinière. Ce dernier est recherché depuis le 8 juillet.

Accident sur le chemin des Îles

Le conducteur d'une automobile a été blessé à la suite d'une collision entre son véhicule et un camion sur le chemin des Îles, lundi en début d'après-midi.

«Éléments d’intérêt» retrouvés dans le cas Martin Carpentier

Toujours à la recherche du Lévisien en fuite, Martin Carpentier, dans le secteur de Saint-Apollinaire, la Sûreté du Québec (SQ) a annoncé, ce matin, qu'elle a découvert des «éléments d’intérêt» pour l’enquête dont la nature n’a pas été encore révélée.

Importante opération policière au parc des Chutes-de-la-Chaudière

Des agents du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) et de la Sûreté du Québec (SQ) ont mené une importante opération policière au parc des Chutes-de-la-Chaudière, mercredi matin, puisqu'ils ont été prévenus qu'un individu avec un comportement particulier se trouvait près du mémorial érigé pour Norah et Romy, ces deux fillettes lévisiennes dont les corps ont été retrouvés dans un boisé de S...

Les policiers arrêtent Jean-Philippe Turmel

Recherché depuis le 7 juillet dernier par le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL), Jean-Philippe Turmel, un présumé trafiquant de stupéfiants lévisien, a été arrêté par les policiers le 10 juillet.

Norah et Romy Carpentier ont été assassinées

Martin Carpentier a bel et bien tué ses filles, Norah (11 ans) et Romy (6 ans), et s’est ensuite enlevé la vie. L’ensemble du drame s’est joué dans les heures qui ont suivi l’embardée survenue dans la soirée du 8 juillet sur l’autoroute 20, à Saint-Apollinaire. C’est ce qu’a expliqué l’inspecteur chef et directeur des communications de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe, en point de presse le 22 ju...

La foudre aurait causé un début d’incendie à Lévis

Alors qu’un violent orage s’est abattu sur la région ce 30 juillet, une très forte détonation a raisonné peu avant 7h quand la foudre est tombée à une rue de l’église Saint-Joseph-de-la-Pointe-Lévy. L’éclair aurait frappé un poteau de corde à linge et causé un début d’incendie.

La passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière fermée pour trois jours

Ce 21 juillet ainsi que les 22 et 23, la passerelle du parc des Chutes-de-la-Chaudière sera fermée en raison de travaux.

Un triste hommage de la mère de Norah et Romy Carpentier

Amélie Lemieux, la mère de Norah et Romy Carpentier dont les corps inertes ont été retrouvés le 11 juillet dans un boisé de Saint-Apollinaire, est venue se recueillir au mémorial érigé au parc des Chutes-de-la-Chaudière accompagnée de sa famille, le 13 juillet.

Norah et Romy Carpentier : le bureau du coroner précise son rôle

L’enquête du coroner sur les morts des Lévisiens Norah et Romy Carpentier ainsi que de leur père, Martin, survenues à Saint-Apollinaire a été confiée à la coroner et avocate Sophie Régnière. Son rapport devrait être déposé dans environ un an.