CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Les pompiers de Lévis ont dû effectuer une importante opération dans le secteur Christ-Roi, lundi soir, afin d'éteindre un incendie qui s'était déclaré dans un bloc à appartements de ce quartier. Si le brasier n'a blessé personne, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) mène actuellement une enquête afin de faire la lumière sur le feu dont la nature ne serait pas accidentelle.

C'est vers 18h50 que le Service de la sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) a été prévenu qu'un brasier venait de se déclarer au 5344, rue de la Bataille-de-Carillon.

La personne qui a prévenu les pompiers leur a alors indiqué que les résidents du bloc à appartements avaient de la difficulté à quitter l'édifice puisque ses corridors avaient été envahis par la fumée.

Aussitôt, une première équipe de sapeurs a été dépêchée sur les lieux. Avant même son arrivée sur la rue de la Bataille-de-Carillon, cette dernière pouvait apercevoir un panache de fumée sortir du bâtiment.

Sur place, les pompiers ont constaté que de la fumée sortait d'un appartement situé au troisième étage de l'édifice qui en accueille 17. De plus, les sapeurs ont découvert qu'un résident du bâtiment était coincé sur son balcon, à l'arrière du bloc.

Pour permettre le déploiement d'une trentaine de pompiers sur les lieux, une quatrième alarme a été déclenchée. Des sapeurs ont rapidement secouru le résident qui était coincé sur son balcon grâce à des échelles portatives.

D'autres pompiers ont pour leur part évacué les 22 autres personnes qui se trouvaient dans l'édifice. Toutes les personnes évacuées ont été prises en charge par la Croix-Rouge.

Enquête en cours

Heureusement, personne n'a été blessé en raison de l'incendie. Les résidents du logement qui a été ravagé par le brasier n'étaient notamment pas sur les lieux lorsque ce dernier s'est déclaré.

Si les pompiers ont pu circonscrire les flammes, le feu a provoqué une explosion qui a soulevé le toit de l'édifice, selon Dany Lavoie, chef de division au SSIVL. Toujours selon M. Lavoie, les dommages provoqués par le brasier sont estimés entre 500 000 $ et 600 000 $.

En raison de ces derniers, les résidents des appartements de l'édifice n'ont pu réintégrer leur logement. Accompagnés par des pompiers, ils ont cependant pu récupérer des effets personnels.

Puisque les pompiers soupçonnaient que la nature de l'incendie n'était pas accidentelle, ils sont demeurés sur les lieux pendant la nuit pour éviter une contamination de la scène et ont demandé au SPVL de lancer une enquête. Ce matin, des enquêteurs du corps policier lévisien se sont d'ailleurs rendus sur les lieux pour amorcer leur travail.

Les plus lus

Le SPVL met fin à un party dans une chambre d'hôtel

Une fête organisée par des jeunes dans une chambre d'un hôtel lévisien, cette fin de semaine, leur coûtera cher. Des agents du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) ont mis fin à leur rassemblement illégal dans la nuit de vendredi à samedi et ils leur ont remis des constats d'infraction en vertu des dispositions prévues dans la Loi sur la santé publique.

Siège à Pintendre : Bruno Roy déclaré non criminellement responsable

Bruno Roy, ce Lévisien de 44 ans opposé aux mesures sanitaires qui avait tenu en haleine les policiers pendant plusieurs heures après s'être barricadé dans sa résidence de Pintendre, a été déclaré le 11 janvier non criminellement responsable de ses actes, selon ce que rapporte Radio-Canada.

Accident de travail à la Boucherie Huot : la CNESST dévoile les conclusions de son enquête

À la suite d'un processus judiciaire hors de son contrôle, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a rendu publiques, le 12 janvier, les conclusions de son enquête sur l'accident du travail lors duquel un aide-boucher de la Boucherie Huot a été gravement blessé. L'accident est survenu le 10 novembre 2016, à Saint-Nicolas.

Couvre-feu : le SPVL remet près d'une vingtaine de constats d'infraction

Si la grande majorité des Lévisiens ont respecté le couvre-feu qui est en vigueur depuis samedi entre 20h et 5h afin de freiner la propagation de la COVID-19, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a remis, ce week-end, 18 constats d'infraction à des personnes dont les agissements ne faisaient pas partie des exceptions permises dans le décret gouvernemental.

Incendie suspect dans le secteur Christ-Roi

Les pompiers de Lévis ont dû effectuer une importante opération dans le secteur Christ-Roi, lundi soir, afin d'éteindre un incendie qui s'était déclaré dans un bloc à appartements de ce quartier. Si le brasier n'a blessé personne, le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) mène actuellement une enquête afin de faire la lumière sur le feu dont la nature ne serait pas accidentelle.

Enquête du SPVL après un incendie à Saint-Nicolas

Les pompiers du Service de sécurité incendie de la Ville de Lévis (SSIVL) sont intervenus, lundi 28 décembre, dans une maison mobile située sur la rue d'Oslo à Saint-Nicolas, où un feu a été signalé par un voisin. Une enquête du Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) est en cours pour déterminer si l'incendie pourrait avoir une origine criminelle.

Un quadragénaire porté disparu

La Sûreté du Québec (SQ) demande l’aide du public pour retrouver Marc Saucier, un résident de Québec âgé de 48 ans.

Frappe du SPVL contre un présumé trafiquant de stupéfiants

Le Service de police de la Ville de Lévis (SPVL) a procédé, le 14 janvier, à une perquisition dans le quartier Saint-Romuald. À cette occasion, les policiers lévisiens ont également arrêté un individu de 19 ans qui aurait vendu du cannabis illicite.

Tempête en vue sur la région

Environnement Canada a émis jeudi un bulletin météorologique spécial pour les secteurs de Lévis, Bellechasse et de Saint-Lambert-de-Lauzon puisqu'une tempête de neige est en vue pour la fin de semaine.

Pesticides : une entreprise lévisienne et deux hommes lui étant liée devront payer des amendes

Le 18 août dernier, l’entreprise lévisienne Service d’Entretien Teronet a été déclarée coupable de trois infractions à la règlementation en vertu de la Loi sur les pesticides. L’entreprise ainsi que Michaël Bélanger et Stéphane Fillion devront finalement verser plus de 7 987 $ pour avoir enfreint la règlementation.