L’Éco-vélo est déjà utilisé par les élèves de l’École de langues First Steps, Langues et plein air. Photo : Courtoisie

Grâce à l’appui financier de Desjardins, l’École de langues First Steps, Langues et plein air, affilée aux Programmes arts, langues et sports (PALS) du Centre de services scolaire des Navigateurs (CSSDN), a récemment pu concrétiser son projet d’acquérir un vélo électrique. Avec leur Éco-vélo, les élèves de l’institution lévisienne pourront plus facilement tenir des activités, notamment afin de faire une différence pour la planète.

«C’est sûr que (comme ils sont des adolescents), les élèves du secondaire n’ont pas été aussi démonstratifs que ceux du primaire, mais ce nouvel outil a rendu très heureux nos élèves. Au primaire, on leur a parlé de ce projet-là au début de l’année scolaire et ils ne le concevaient pas. Mais quand je suis arrivé avec l’Éco-vélo lors de notre activité de nettoyage tenue lors du Jour de la Terre, les élèves du primaire se sont tous attroupés près de moi et c’était littéralement la fête dans la cour de l’école», a d’emblée partagé Jean-François Cormier, le directeur de l’École de langues First Steps, Langues et plein air.

C’est au début de l’année scolaire que ce dernier a lancé le projet d’acquérir un vélo électrique. En plus de différentes activités de nettoyage organisées pour s’attaquer à la pollution, les élèves de l’école lévisienne prennent part à différentes activités à l’extérieur dans le cadre de leur cursus. Si l’institution possède déjà une trentaine de vélos pour se déplacer, elle n’avait pas de vélo permettant de transporter une remorque.

«On associe le vélo au loisir, mais on voulait donner un autre sens à notre Éco-vélo. Ce n’était pas d’obtenir un vélo électrique pour s’amuser ou pour aller faire du vélo de montagne. On voulait un vélo pour aller faire des corvées, aller à la pêche ou faire des pique-niques. On voulait permettre la tenue de divers événements grâce à ce vélo. L’Éco-vélo correspond aussi à nos valeurs, soit l’activité physique, la coopération, la culture générale et l’environnement», a expliqué M. Cormier, sur l’origine du projet.

Un don déjà profitable

Séduite par le dossier de candidature de l’École de langues First Steps, Langues et plein air, la Fondation Desjardins a ainsi remis un don de 3 000 $ pour aider l’institution à acquérir une bicyclette électrique. Cette dernière a ensuite investi 1 500 $ pour compléter le montage financier du projet, ce qui a permis l’acquisition du vélo, d’une remorque ainsi que le lettrage de l’Éco-vélo aux couleurs de l’école.

Le vélo et sa remorque arrivent d’ailleurs à point puisqu’ils seront bientôt utilisés à plusieurs reprises par l’École de langues First Steps, Langues et plein air. Au cours du mois de mai, les élèves pourront utiliser l’Éco-vélo lors de trois collectes de déchets (parc de la Paix, Club de golf Lévis et cour de l’École Saint-Joseph), une sortie de pêche au parc de l’Anse-Tibbits et une marche pour la Terre, de l’École Pointe-Lévy au parc de l’Anse-Tibbits. Et foi de Jean-François Cormier, l’Éco-vélo continuera d’être vu dans le quartier Lévis au cours des prochains mois.

«L’Éco-vélo ne servira pas uniquement pour un événement, mais son utilisation sera cyclique. L’automne prochain, j’aimerais bien qu’on s’en serve pour aller faire des corvées chez des aînés lévisiens, notamment pour les aider à ramasser les feuilles qui sont tombées sur leur terrain. […] Que les gens ne surprennent pas de voir l’Éco-vélo souvent. J’espère aussi organiser une plus grande marche pour la Terre avec des élèves d’autres écoles du quartier Lévis», a conclu M. Cormier.

Les plus lus

L’hypersexualisation de la femme renforcée par les codes vestimentaires?

Le code vestimentaire d’établissements scolaires favoriserait-il l’hypersexualisation de la femme? La réponse serait oui selon Marianne Tremblay et Rose Simard, deux élèves de secondaire cinq à l’École secondaire les Etchemins (ESLE) de Charny. Dans le cadre de leur cours d’entrepreneuriat, elles ont entamé des démarches afin de faire changer la réglementation à ce sujet.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 4 mai 2022

Le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), en collaboration avec Culture Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, lance ses appels de candidatures pour le Prix du CALQ – Artiste de l’année dans la Capitale-Nationale et le Prix du CALQ – Artiste de l’année en Chaudière-Appalaches. En décernant ces prix, le CALQ poursuit son objectif de reconnaissance publique en démontrant son appui au...

Emmy Plante doit quitter Les chefs!

À l’issue de l’émission télédiffusée le 16 mai dernier, la Lévisienne Emmy Plante a dû accrocher sa veste des Chefs!. La cheffe originaire de Lévis a alors été éliminée du concours de cuisine d’ICI Radio-Canada Télé.

Le Festibière de Lévis de retour lors du long congé de la fête du Canada

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, le Festibière de Lévis est de retour au quai Paquet et aura lieu du 30 juin au 3 juillet. Les organisateurs de l'événement en ont fait l'annonce, le 28 avril, lors du dévoilement des événements qu'ils présenteront cette année.

Chronique historique - Les anglophones de Lévis

En septembre 2020, le Journal de Lévis publiait un article nous apprenant qu’une école primaire de langue anglaise s’installera à Lévis en 2022. Sujet intriguant s’il en est un, l’histoire de la Rive-Sud comporte des pages qui relatent de manière éparse la présence d’une communauté anglophone qui a laissé des traces significatives et partiellement oubliées.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 27 avril 2022

Le tournoi novice de Magog s’est déroulé à la mi-avril. Les Commandeurs N3-1 de Pointe-Lévy (1re photo) se sont alors inclinés en finale 2 à 1 contre les Tigres N3-2 de Victoriaville. Félicitation pour votre belle prestation et bravo également aux instructeurs, Martin Barrette, Jérôme Deschênes et Christian Guay. 

Aider grâce à la nature

Éducatrice spécialisée depuis quelques années, la Lévisienne Caroline Vallières lancera bientôt son projet de rêve. Grâce à un partenariat noué avec la Ferme Origine de Pintendre, elle ouvrira cet été les portes de son entreprise qui offrira des services d’accompagnement spécialisé dans la nature : Bottes et sabots.

Un cap important dans l’histoire de Lévis célébré cette année

Il y a maintenant 375 ans, Guillaume Couture devenait le premier Européen à s’établir sur une base permanente sur le territoire qui allait devenir Lévis. Pour marquer ce cap bien important dans l’histoire lévisienne, la Société d’histoire de Lévis (SHL) prévoit tenir des activités spéciales au cours des prochains mois.

Trois étudiantes lévisiennes récompensées

16 étudiants et diplômés du programme Gestion et technologies d’entreprise agricole du Cégep de Lévis, dont 3 Lévisiennes, ont reçu des bourses le 23 février, lors d’une cérémonie virtuelle. Elles ont alors été récompensées pour l’excellence de leurs résultats scolaires, leur implication dans la communauté, leurs compétences entrepreneuriales et leur participation à la vie collégiale.

Des camionneurs manifestent leur mécontentement

Les transporteurs en vrac membres de l'Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI) ont fait un coup d’éclat à la grandeur du Québec, le 9 mai dernier. En matinée, des camionneurs ont visité les bureaux de circonscription des élus de l’Assemblée nationale ainsi que les centres de services et les directions territoriales du ministère des Transports du Québec (MTQ).