La représentante de la Ville de Lévis, Brigitte Duchesneau était présente lors de cette cérémonie. Photos : Manuel Cardenas

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

Par Manuel Cardenas

La construction de cette école avait été annoncée en 2020 par la Ville de Lévis et initialement, l’établissement devait voir le jour en septembre 2022 sur le site de l’église du Centre du Plein Évangile, sur le chemin du Sault. La pandémie est venue mettre des bâtons dans les roues de ce projet, mais deux ans plus tard, la construction a officiellement débuté.

Aujourd’hui, le directeur général de la CSCQ, Stephen Pigeon, se réjouit de l’avancement des démarches malgré les complications du passé.

«C’est un grand jour pour nous, notre communauté a attendu longtemps pour qu'un établissement ouvre sur la Rive-Sud. On s’approche de plus en plus de notre objectif et après plusieurs contre-temps, si tout va bien, en septembre 2023 on inaugurera notre nouvelle école et on pourra dire que notre rêve est devenu réalité», a déclaré M. Pigeon.

Le président de la CSCQ, Stephen Burke, a aussi pris la parole pour expliquer que ce projet, a entre autres été proposé afin de contrer une problématique commune à plusieurs parents de la Rive-Sud, les déplacements.

Selon M. Burke, la plupart des parents qui souhaitent inscrire leur enfant dans une école bilingue, n’avaient pas d’autres choix que de les inscrire à Québec, et plusieurs se plaignaient de la grande distance à parcourir pour que leurs enfants se rendent à l’école.

Un groupe de quatre enfants, futurs élèves de l’école en construction, et résidents de Lévis, ont témoigné chacun leur tour pour donner leur perspective sur ce sujet. En résumé, ces quatre jeunes qui sont présentement au primaire à l’école Saint-Vincent de la CSCQ, ont exprimé avoir hâte d’intégrer leur nouvelle école car ils pourront dorénavant se rendre en cours à pied, et se réunir avec leurs amis beaucoup plus facilement.

Par ailleurs, selon le directeur général de la CSCQ, la plupart des élèves de l’école Saint-Vincent résident sur la Rive-Sud. C’est pour cela que l’établissement, situé à Sainte-Foy, a annoncé sa fermeture dans l’année qui suit.

L’enjeu du bilinguisme

Stephen Burke a tenu à préciser que la CSCQ n’est pas seulement une commission anglophone mais bien bilingue.

«On veut favoriser l’apprentissage des deux langues c’est pour cela que notre commission scolaire est bilingue. Il y a des gens qui travaillent chez nous et qui parlent à peine l'anglais, et on fait tout pour les mettre à l'aise et leur permettre d’apprendre avec nous», a fait valoir M. Burke.

Selon le président de la CSCQ, avoir une aisance dans les deux langues comporte de multiples avantages pour les enfants et leur futur.

«Être bilingue est un beau cadeau pour un enfant. Le fait de parler le français et l'anglais ouvre des portes sur le marché international, ou simplement, permet d'être facilement confortable lorsqu'on part en vacances par exemple», a ajouté Stephen Burke.

L’équipe de construction s’est fixé comme premier objectif, de rénover l’ancienne église qui sera au centre de la future école. De plus, le nom officiel de l’école sera défini dans la prochaine année par la communauté anglophone de la Rive-Sud, selon M. Pigeon.

Les plus lus

Lévis ne veut pas que ses citoyens s’ennuient cet été

C’est le 2 juin dernier que la Ville de Lévis a dévoilé la programmation de l’édition 2022 de Cet été, je parcours Lévis. Grâce à un investissement de plus de 1 M$, la municipalité offrira plus de 200 activités sur 30 sites répartis à travers la ville lors de la belle saison.

Plusieurs occasions pour célébrer le Québec

Avec la reprise des activités dans la société, les occasions de souligner la Fête nationale du Québec seront nombreuses dans le Grand Lévis, les 22, 23 et 24 juin prochains.

Programmation dévoilée pour le Festibière de Lévis

En vue de sa quatrième édition qui se déroulera du 30 juin au 3 juillet au quai Paquet, le Festibière de Lévis a dévoilé la programmation détaillée de sa mouture 2022, le 6 juin.

École anglophone à Lévis : début de la construction

La première pelletée de terre de l’école anglophone, située sur le chemin du Sault à Saint-Romuald, a eu lieu le 17 juin. Quelques porte-parole de la Commission scolaire Central Québec (CSCQ) en ont profité pour faire un discours, et donner des détails sur le dossier.

La Fête de la famille misera sur des classiques

Après une pause forcée de deux ans en raison de la pandémie, la Fête de la famille de Lévis sera de retour au centre communautaire de Saint-Rédempteur (1325, rue de Saint-Denis), les 10, 11 et 12 juin. Lors de la 13e édition de l’événement lévisien, les familles de la région pourront profiter de plusieurs activités qui amuseront autant les petits que les grands.

Le ministère de l'Environnement prend une ordonnance contre une bleuetière de Saint-Étienne

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a annoncé, le 13 juin qu’il a pris une ordonnance à l’égard de Bleuetière Duroy, un établissement de Saint-Étienne-de-Lauzon.

Palmarès des pires routes de CAA-Québec : des artères lévisiens s'y retrouvent

Comme à son habitude, CAA-Québec a tenu son traditionnel palmarès des pires routes du Québec ce printemps. L'organisme a dévoilé, le 8 juin, ses classements finaux et plusieurs rues lévisiennes s'y retrouvent.

Québec veut en finir avec les véhicules sur la traverse Québec-Lévis

Le gouvernement Legault pense à remplacer par des navettes fluviales destinées aux cyclistes et piétons, les navires actuels qui arriveront en fin de vie dans dix ans.

Projet UMANO : inauguration d’une piste multiroulante

Le Groupe CSB a officiellement inauguré une piste multiroulante publique ce matin, sur le chemin des Forts à Lévis. Cette installation qui fait partie du projet immobilier UMANO, est unique en son genre à Lévis et les envions.

Chronique historique - Une énigme historique de temps de guerre

Un article de journal du 1er juillet 1915 nous raconte la découverte à Lévis en juin 1915 d’un mystérieux dépôt de dynamite près du parc Shaw, site actuel de la Terrasse du Chevalier-De Lévis. À moins d’avis contraire, cette histoire reste, encore aujourd’hui, à résoudre.