Des élèves ont pu livrer des plaidoiries devant le directeur général de l’école et les juges Rondeau et Kasirer.� Photos : Érick Deschênes

Les quelque 140 élèves de cinquième secondaire de l’École Marcelle-Mallet ont pu rencontrer deux invités prestigieux, le 12 septembre en après-midi. Dans le cadre du passage des neuf juges de la Cour suprême du Canada à Québec, l’un des membres du plus haut tribunal au pays, Nicholas Kasirer, et la juge en chef de la Cour du Québec, Lucie Rondeau, ont échangé sur leur profession pendant une heure avec les élèves lévisiens.

Le passage des neuf juges de la Cour suprême à Québec, qui représente la deuxième sortie du tribunal à l’extérieur d’Ottawa depuis 1875, s’inscrit dans la volonté du juge en chef de l’instance, Richard Wagner, de faire connaître davantage la Cour suprême du Canada au public. En plus d’entendre deux causes durant leur séjour à Québec, les juges ont profité de leur présence dans la région pour rencontrer les élèves de neuf écoles.

À Lévis, l’École Marcelle-Mallet a reçu les juges Kasirer et Rondeau tandis que l’École secondaire Les Etchemins a accueilli Suzanne Côté, une autre membre du plus haut tribunal au pays, ainsi que Nancy Bonsaint, juge à la Cour supérieure du Québec. Bien conscients du privilège de recevoir l’un des plus hauts magistrats au pays, le directeur général de l’École Marcelle-Mallet, Robin Bernier, et l’une des représentantes des élèves de cinquième secondaire, Pénélope Godbout, ont d’emblée tenu à remercier les juges Kasirer et Rondeau pour leur présence.

«Nous sommes ravis de vous rencontrer cet après-midi à Marcelle-Mallet. C’est un privilège d’être avec vous en ce moment. Ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion de recevoir un membre de la Cour suprême. C’est un moment historique pour notre école. Les élèves de cinquième secondaire ont mis beaucoup d’efforts en vue de votre visite», a notamment souligné Pénélope Godbout.

Revisiter une cause majeure

Par la suite, quatre élèves de cinquième secondaire, deux filles et deux garçons sélectionnés par le corps professoral de Marcelle-Mallet, ont chacun pu livrer des plaidoiries se basant sur les faits d’une célèbre affaire entendue à la fin des années 90 par la Cour suprême du Canada, Aubry contre les Éditions Vice-Versa. 

Rappelons que dans cette affaire, le plus haut tribunal au pays avait statué que le photographe Gilbert Duclos et le magazine Vice-Versa n’avaient pas respecté le droit à la vie privée de Pascale Claude Aubry, une jeune femme que Duclos avait photographiée alors qu’elle était assise dans les marches d’un commerce. Sa photo avait été publiée dans le magazine Vice-Versa. Pascale Claude Aubry s’était alors sentie lésée puisqu’elle avait été le sujet de moqueries de ses amis. 

Devant les juges Kasirer et Rondeau, les deux adolescentes ont plaidé que le droit à la vie privée n’avait pas été bafoué tandis que les deux adolescents ont argué que le droit à la vie privée avait été brimé dans cette affaire. Des discours, sur lesquels les quatre élèves ont planché au cours des dernières semaines avec l’aide de leurs compagnons de classe et leurs enseignants, qui ont impressionné Nicholas Kasirer et Lucie Rondeau.

«Je tiens à vous féliciter. Je suis bouche bée devant le talent que je viens de voir. C’est excessivement impressionnant. Tous les quatre, vous avez démontré votre talent de plaideur, qui dépasse la norme de ce qu’on voit souvent devant les tribunaux. Vous avez parfaitement compris que ce n’est pas un exercice de style pour épater la galerie, qu’il fallait que vous vous prépariez», a souligné l’honorable Nicholas Kasirer.

«Je suis impressionnée. Quelle efficacité. En quelques minutes, vous avez relevé tous les éléments qui devaient être relevés quant à la question en litige. C’est une efficacité qui devrait nous inspirer tous, nos délais de traitement des affaires seraient peut-être meilleurs», a ajouté avec humour l’honorable Lucie Rondeau.

Ces éloges ont fait plaisir aux quatre élèves qui ont eu la chance de présenter des plaidoiries devant les invités d’honneur de l’école privée du Vieux-Lévis. «Au début, on était vraiment nerveux puisque M. Kasirer et Mme Rondeau, ce ne sont pas n’importe qui. C’était un bon stress et nous avons été choyés puisque ce n’est pas une expérience que tout le monde peut vivre. Nous sommes donc très fiers», ont partagé Rosalie Thivierge et Julien Villeneuve, deux des élèves qui ont livré des plaidoiries.

Découvrir une profession

Avant que Nicholas Kasirer quitte l’institution de la rue Déziel, une dizaine d’élèves ont pu lui poser des questions. Lors de cette séance, le membre de la Cour suprême a pu parler de la nature des causes entendues par la Cour suprême du Canada, les qualités qui lui ont permis d’être nommé juge, la carrière qu’il aurait menée s’il n’avait pas évolué dans le monde du droit, le jugement et le processus d’étude d’une cause à la Cour suprême, l’impartialité et sa carrière.

Rappelons finalement que Nicholas Kasirer a été professeur à la faculté de droit de l’Université McGill de 1989 à 2009, avant sa nomination en 2009 comme juge à la Cour d’appel du Québec. En 2019, il a été nommé à la Cour suprême du Canada pour remplacer le juge Clément Gascon. Il est l’un des trois juges du Québec au plus haut tribunal du pays, avec Suzanne Côté et le juge en chef Richard Wagner.

Les plus lus

Chronique historique - Lévis, «gare» de Québec

Certains lecteurs se souviennent peut-être de l’immense installation de trains miniatures jadis située au deuxième étage de l’ancienne gare de Lévis. Cette curiosité fascinante s’inscrivait dans le riche passé ferroviaire de notre territoire.

Une nouvelle approche intégrée à l’école Vision

L’École trilingue Vision Rive-Sud, conjointement avec la petite école Vision Lévis, a lancé, le 25 août dernier, son année scolaire. L’école située à Saint-Romuald intégrera graduellement au cours des trois à quatre prochaines années une nouvelle approche afin d’enseigner les langues secondes, c’est-à-dire l’approche neurolinguiste (ANL).

Le conseil se penche sur la démolition du 4610, route des Rivières

Les élus municipaux de Lévis se sont réunis, le 19 septembre, pour une séance extraordinaire du conseil municipal. À cette occasion, les conseillers municipaux et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ont entendu les arguments des parties impliquées dans l’appel de la décision du comité de démolition de Lévis, autorisant la demande de démolition sous conditions du 4610, route des Rivières, à Sain...

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 7 septembre 2022

Le Groupe Maurice a un nouveau président et chef de la direction : Alain Champagne (1re photo).

Distribution de verrous de pontet dans la région

Comme depuis plusieurs années, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) profitera de la tenue en septembre de la Journée mondiale de prévention du suicide afin de distribuer des verrous de pontet aux propriétaires d'armes à feu de la région.

L’Aventure médecine est lancée à Lévis

Après des années de préparation, l’Université Laval (UL) et ses partenaires, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et le réseau de la santé du Québec, ont lancé en septembre Aventure médecine. Comme leurs homologues à Rimouski, 18 étudiants ont pu amorcer leurs études en médecine à Lévis, à l’extérieur du campus lavallois. Le Journal a récemment pu rencontrer deux étudiants qui se sont lancés d...

Montréal-Québec à la course pour soutenir un jeune Lévisien malade

Lorsque le Montréalais Patrick Michel a appris que le fils de cinq ans de ses anciens collègues de travail était aux prises avec une leucémie, le sportif a rapidement organisé une course à pied entre Montréal et Québec afin d’amasser des fonds pour la famille lévisienne. Via Une course pour une vie, le Montréalais a parcouru les 270 km qui séparent Montréal et Québec, du 25 au 28 août derniers.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 14 septembre 2022

Frédérick Purcell, directeur des ventes chez Groupe Lou-Tec, est très fier de son fils Tyler. Ce dernier a récemment participé à son initiation lors de la rentrée universitaire (1re photo).

Quelques étudiants en moins au Cégep de Lévis cet automne

Les étudiants du Cégep de Lévis effectuaient leur rentrée en classe dernièrement. Cette année, le Cégep de Lévis constate une légère baisse de sa population étudiante, une situation comparable au reste de la province.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 31 août 2022

La Fondation Élizabeth et Roger Parent a dernièrement reçu de la belle visite. Les gens des Petits Frères de Lévis ont vécu une superbe journée grâce à la formidable équipe de bénévoles de la fondation (1re photo).