Le maire, Gilles Lehouillier, et le directeur du SSIL, Luc de la Durantaye.

Les inondations sur le territoire pendant le congé pascal ont nécessité l’évacuation de 17 personnes, dont 10 ont reçu une aide de la Croix-Rouge. Plusieurs équipes de pompiers ont été mobilisées sur le terrain. Certaines étaient déployées en soutien dans les municipalités environnantes.

Pour faire face aux inondations qui ont touché Lévis lors de la fin de semaine de Pâques, deux équipes de quatre personnes du Service de sécurité incendie de Lévis (SSIL) ont été mobilisées sur le territoire de la municipalité ainsi qu’un chef de division, un chef aux opérations, la direction du service de la vie communautaire et huit policiers. Au total 134 résidences ont été ciblées par les opérations.

Par ailleurs, le centre de coordination des mesures d’urgence (CCMU), basé à Charny, a été en opération toute la fin de semaine.

Du personnel a aussi été déployé pour soutenir les interventions dans les municipalités environnantes. À Scott, 6 pompiers ont participé aux opérations et 14 à Sainte-Marie.

«La Ville de Lévis a offert son entière collaboration. Nos rivières sont en contrôle. Il peut y avoir un certain relent avec la Beaurivage. Dans ce cas, on va intervenir. On a des équipes formées pour le faire. Concernant les interventions sur le territoire québécois, on va laisser le soin au ministère de la Sécurité publique de répondre», a indiqué le maire, Gilles Lehouillier, lors d’un bilan des inondations présenté en marge du conseil municipal du 23 avril.

Niveaux sous surveillance

De la pluie est encore prévue ce mercredi et jeudi mais aucun débordement ne serait à craindre. Hier, la place Couture était toujours fermée et les riverains n’avaient pas pu regagner leur domicile.
Les niveaux des rivières restent sous surveillance ainsi que les terrains. Le soutien aux municipalités avoisinantes touchées se poursuit également.

«On en a discuté au comité exécutif. De concert avec la Sécurité incendie, on a décidé de maintenir le cap. S’il y avait des zones de turbulences cette semaine, nous poursuivrons la même opération de soutien à nos voisins», a fait savoir Gilles Lehouillier. Et de constater que si l’armée a été déployée par le gouvernement c’est à des endroits stratégiques où il y a lieu d’intervenir.

«Il ne faut pas oublier le phénomène géographique. La crue des eaux commence toujours beaucoup plus à l’ouest à cause du réchauffement des températures qui y est beaucoup plus important. Doucement, ça vient finir en Chaudière-Appalaches. C’est une des raisons pour lesquelles nos collègues reçoivent un coup de main plus rapidement que nous», a complété Luc de la Durantaye, le directeur du SSIL.

Des mesures gouvernementales attendues

La municipalité attend désormais que le gouvernement provincial enclenche les mécanismes d’indemnisation. «Le gouvernement a annoncé des mesures intéressantes en fin de semaine. Les gens, comme le gouvernement, sont de plus en plus conscients qu’il va falloir procéder plus rapidement à l’acquisition de propriétés dans les endroits les plus dangereux», a noté le maire.

D’ailleurs, ce type de mesure a déjà été pris à Saint-Étienne-de-Lauzon. «Quelques propriétés ont été achetées par le ministère de la Sécurité publique et les terrains sont souvent revendus à la municipalité pour une somme nominale d’un dollar, à condition qu’on n’y fasse pas de construction», a-t-il rappelé.

De son côté la municipalité n’autorise aucune construction en zone inondable. «Pas question de le permettre! On va maintenir le cap», a assuré Gilles Lehouillier. Quant aux résidences situées dans le secteur Marcel-Roussel, la Ville n’ira pas jusqu’à inciter les résidents à changer de secteur et attend de voir comment interviendra le ministère de la Sécurité publique dans ce dossier.

«Notre rôle est d’intervenir en prévention, d’intervenir dans les opérations de sécurité publique. L’indemnisation, c’est le rôle du gouvernement du Québec», a-t-il mentionné avant de se réjouir que des plans d’action pour relocaliser les gens soient envisagés par le gouvernement. «Une bonne nouvelle», selon le maire.


Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

COVID-19 : six mythes sur le masque

Tour à tour louangé ou désavoué, le port du masque semble, ces dernières semaines, avoir finalement gagné ses lettres de noblesse dans la majorité des pays qui ont enclenché leur déconfinement. Mais la teneur exacte de son efficacité reste difficile à établir. Le Détecteur de rumeurs survole six mythes sur le masque.

Des annonces pour la saison estivale à Lévis

Le maire de Lévis a annoncé plusieurs mesures pour les activités d’été, ce matin. 118 installations sportives extérieures vont rouvrir à partir de la semaine prochaine et 80 % de la demande en camp de jour sera comblée. Cet été, je parcours Lévis présentera aussi deux nouveaux parcours.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : deux nouveaux cas à Lévis

Dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, samedi, que deux autres résidents de la région, deux Lévisiens, ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h15

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un nouveau cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Dans les 24 dernières heures, le Québec a recensé 68 nouveaux cas de COVID-19, dont un en Chaudière-Appalaches, à Lévis. De plus, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun à partir du 13 juillet.