CRÉDIT : COURTOISIE

Dans une lettre transmise le 8 mai au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, et au conseiller municipal du district Notre-Dame, Steve Dorval, le Regroupement pour la mise en valeur de la rue Saint-Laurent demande que la Ville de Lévis ne tolère plus le «manque d’entretien et la dangerosité du site de l’ancienne usine L’Hoir».

«Le Regroupement pour la mise en valeur de la rue Saint-Laurent a sensibilisé à plusieurs reprises au cours des huit dernières années les élus municipaux à cette situation. Nous voici quelques années plus tard et la situation perdure. Cet espace toujours inoccupé et facilement accessible aux utilisateurs du Parcours des Anses et à la population est encombré d’amoncèlements de pierres, de bois mort et de dalles de ciment éparpillés çà et là sur l’ensemble du terrain (en raison de la démolition de l’usine il y a quelques années). Le sol comporte de nombreux trous pouvant causer des incidents et accidents aux personnes qui s’y rendent», a d’emblée déploré le groupe citoyen dans sa missive, dont le Journal a obtenu copie.

Rappelons que le site situé près de la Maison natale de Louis Fréchette n’appartient pas à la Ville, mais à un promoteur immobilier. Pour corriger rapidement la situation, le Regroupement estime que la municipalité devrait exiger que le propriétaire du terrain effectue des travaux correctifs. En plus d’assurer la sécurité du public, le tout permettrait également d’éviter de laisser un site dans «un état déplorable» à proximité des nouveaux aménagements extérieurs que la Maison natale de Louis Fréchette veut créer.

«Le Regroupement sollicite à nouveau votre implication afin d’exiger du propriétaire des correctifs rapidement qui permettraient de sécuriser les lieux et d’améliorer son aspect visuel. Un important ‘‘ménage’’ du terrain s’impose en ce début de saison printanière. Il est étonnant que la Ville tolère depuis plusieurs années une telle situation sans actions coercitives envers le propriétaire», a souligné le groupe de résidents de la rue Saint-Laurent.

Parc demandé

 Du même souffle, le Regroupement a profité de l’occasion pour rappeler sa revendication depuis plusieurs années en ce qui a trait à ce site : transformer le terrain de l’ancienne usine L’Hoir en parc municipal.

«Nous souhaitons que la Ville poursuive des démarches auprès du propriétaire du terrain afin de se porter acquéreur de ce magnifique espace situé en bordure du fleuve dans le but d’y aménager un espace vert avec vocation de nature récréative et culturelle. On pourrait y aménager des jardins communautaires, des aménagements floraux, des aires de pique-nique et pourquoi pas un espace avec œuvres d’art et petite scène pour de petits concerts estivaux! Un beau projet tout à fait en lien avec le volet historique et culturel de la Maison natale Louis-Fréchette située tout près», a proposé le groupe.

Statu quo à la Ville

 Interrogé par le Journal sur la sortie du Regroupement, le maire de Lévis a plutôt été laconique, rappelant la position que la municipalité a depuis plusieurs années.

«Le site ne nous appartient pas. (Toutefois), nous allons faire respecter nos règlementations en lien avec l’entretien du site. En ce qui a trait à la solution finale, nous travaillons sur différents scénarios», a déclaré M. Lehouillier.

Avec la collaboration d’Alexandre Bellemare

Les plus lus

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Un prix pour une enseignante lévisienne

Marianne Rhéaume, enseignante en secondaire 1, en science et technologie, robotique, et gestionnaire du programme d’éducation intermédiaire (PEI) à l’École secondaire Guillaume-Couture de Lauzon, a reçu un certificat d’honneur dans le cadre des Prix du Premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement et l’excellence dans l’enseignement des STIM.

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.

Le Bivouac historique de Lévis aura lieu ce week-end

C'est demain et dimanche qu'aura lieu l'édition 2019 du Bivouac historique de Lévis, un événement de reconstitution historique militaire présenté au Fort de la Martinière à Lauzon.

Contrer l’isolement des aînés, une balade à la fois

L’organisme sans but lucratif Un vélo une ville, qui offre un service gratuit de balades en triporteur pour les aînés, étend cet été son offre jusqu’à Lévis. Rendue possible par un partenariat avec la Ville de Lévis et divers partenaires, la mise en service d’un triporteur sur le territoire a pour mission d’accroître le bien-être des aînés en brisant l’isolement social.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif à Lévis et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.