Christiane Roy Nadeau CRÉDIT : ÉRICK DESCHÊNES

Que ce soit à l’Hôtel-Dieu de Lévis ou au sein de la communauté lévisienne, Christiane Roy Nadeau œuvre sans relâche depuis 50 ans afin d’aider les parents de la région et faire une différence dans son milieu de vie.

«Je considère ma carrière comme une belle histoire d’amour avec mes patients et mes patientes. Comme dans tout travail, il y a eu des hauts et des bas, mais j’ai toujours adoré ce que je faisais», partage d’emblée l’infirmière qui a aidé à mettre au monde plusieurs centaines de bébés au cours de sa longue carrière.

Si au départ elle rêvait d’être médecin, la Lévisienne s’est plutôt tournée vers une carrière d’infirmière. Après une formation de trois ans à l’école des infirmières de l’Hôtel-Dieu de Lévis, c’est en 1969 que Mme Roy Nadeau a amorcé son long cheminement dans cette profession. Et dès le départ, elle savait qu’elle voulait aider les parents lors d’accouchements.

«Après la fin de notre formation, on nous demandait dans quel département on désirait travailler. Mes trois choix étaient : obstétrique de jour, obstétrique de nuit et obstétrique de soir. Et j’ai eu la nuit. À l’époque, les médecins en obstétrique n’étaient pas obligés de demeurer à l’hôpital la nuit. Ainsi, j’ai pu faire plusieurs accouchements», se rappelle la femme maintenant âgée de 70 ans.

Après plusieurs années au sein de ce département, Christiane Roy Nadeau a par la suite contribué à la mise sur pied de la clinique de grossesse de l’Hôtel-Dieu de Lévis en 1989. De 1999 à 2005, elle fait un changement à 180 degrés et travaille au département d’oncologie. 

«J’ai adoré aussi cette expérience, mais les gens ne comprenaient pas pourquoi je quittais la vie pour aller travailler avec des gens qui allaient mourir. Mais je leur disais que ce n’était pas les soins palliatifs, que je travaillais avec des gens qui veulent se battre pour vivre», explique Mme Roy-Nadeau.

En 2005, elle effectue un retour en clinique de grossesse jusqu’à sa retraite officielle trois ans plus tard. Toutefois, depuis ce temps, Christiane Roy Nadeau effectue encore des remplacements et offre des cours prénataux chez elle.

Faire une différence dans la communauté

En plus d’avoir aidé des milliers de parents de la région, la Lévisienne n’a pas non plus ménagé ses efforts pour faire de son milieu de vie un monde meilleur. Au cours de sa vie, elle s’est notamment impliquée au sein du mouvement scout, de sa paroisse, du comité de l’École de l’Auberivière et auprès du Club de patinage artistique de Lévis.

Également, elle a travaillé avec son mari, Carole Gauthier et Claire Bégin pour qu’un programme sport-études naisse à Lévis.

«Je ne l’ai jamais fait pour moi, mais pour les autres. Le bénévolat, je l’ai aussi fait par amour et parce que j’y croyais. Quand je crois en quelque chose, je peux défoncer des portes», partage Mme Roy Nadeau.

Toujours passionnée

Et même si elle est à la retraite, la flamme de l’implication n’est toujours pas éteinte chez Christiane Roy Nadeau et elle continue ses efforts pour faire une différence. Ayant combattu un cancer du sein en 2016, la septuagénaire siège désormais à deux comités de l’Hôtel-Dieu de Lévis comme représentante des usagers qui ont été atteints de la terrible maladie afin d’améliorer les soins. À ce chapitre, elle désire également être bénévole à l’accueil du nouveau Centre régional intégré de cancérologie de l’hôpital lévisien.

De plus, elle effectue toujours des remplacements à titre d’infirmière et elle offre encore ses cours prénataux afin de partager sa vaste expérience concrète de l’accouchement.

«Dans ma carrière, j’ai vécu des événements que je ne veux pas que de jeunes parents vivent. Je sens encore que je peux apporter quelque chose aux parents. […] Tant et aussi longtemps que je vais pouvoir et sentir que je peux apporter quelque chose (soit aux futurs parents ou dans la communauté), je vais le faire», conclut Christiane Roy Nadeau.

Les plus lus

Le déconfinement de 1918 à Lévis

Dans une chronique publiée dans le Wall Street Journal du 30 avril dernier, la chroniqueuse américaine Peggy Noonan constate qu'il n'est pas facile d'analyser les conséquences de la pandémie de grippe espagnole de 1918. Qu'en est-il pour Lévis?

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

Un virus créé par les humains? Faux

La théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 serait issu de manipulations génétiques a fait l’objet de plusieurs rumeurs depuis le début de la pandémie. La plus récente souligne une soi-disant similitude avec le virus responsable du sida, ce qui démontrerait sa création en laboratoire. Pourtant, des milliers d’analyses de son génome, à travers le monde, conduisent à une origine naturelle. Le Détecteur ...

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

COVID-19 : un nouveau cas confirmé à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir qu'un autre Lévisien a reçu, au cours des 24 dernières heures, un résultat positif à la suite d'un test de dépistage du nouveau coronavirus.

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, jeudi, que trois autres Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.