La mosaïque Couleurs et émerveillement a été créée par cinq résidentes de Sekoia.

Des résidentes du pavillon Sekoïa, qui accueille des personnes âgées, ont créé collectivement une grande mosaïque lors d’ateliers dirigés par un art-thérapeute. Le fruit de leur travail sera accroché aux yeux de tous dans la résidence.

Les couleurs vives des petits morceaux de tuile attirent l’œil sur le mur de la résidence pour personnes âgées de Logisco. Le rouge vif et brillant du toit des deux petites maisons, le vert clair de l’arbre, le noir et blanc contrasté du chat, le jaune, le rose et le orange vifs des fleurs.

Les fleurs, avec leurs teintes ravissantes et pleines de vie, à l’image de ces femmes d’un certain âge qui se sont passionnées pour la mosaïque. Ensemble, elles ont mis toute leur énergie dans leurs créations d’abord personnelles, pour se familiariser avec les outils et les matériaux, puis dans l’œuvre collective réalisée par cinq d’entre elles, Couleurs et émerveillement. 

«La mosaïque a un sens. Chaque petit morceau est à sa place, même si c’est un  morceau plus petit, plus gros, croche, droit. Il y a une symbolique dans le fait de se mettre ensemble et de fabriquer quelque chose», illustre Jean-François Gosselin, qui est art-thérapeute et a déjà mené des projets similaires dans un centre d’hébergement de soins longue durée. 

Des heures passées sans compter

Pendant quatre mois, elles n’ont pas compté les heures passées dans l’atelier. Bien plus que l’heure et demie hebdomadaire prévue au départ. «Elles se sont accaparées le projet et se sont beaucoup investies. Il y a de la fierté, de la ténacité et de la persévérance.» D’une semaine à l’autre, l’art-thérapeute a vu les créations avancer, beaucoup plus que ce a quoi il s’attendait. 

Chacune a dessiné son projet, cassé et collé les morceaux de céramique pour donner naissance à des compositions colorées et joyeuses. Papillons, fleurs, bateau, coq, abeille et motifs sortis tout droit de leur imagination ont pris vie par leur travail. 

«Les dames de cet âge ont souvent touché un paquet de trucs : le rideau, le tapis, la courtepointe. On ne les a pas autorisées à faire de l’art pour de l’art, car ça pouvait être vu comme une perte de temps. Souvent, ces gens ont des habilités et de l’intérêt», a pu constaté l’intervenant en art au cours des ateliers.

Coordonné par Louise-Hélène Bernier, la responsable des loisirs, ce projet permet de stimuler la créativité, la patiente et la motricité fine des résidentes. «Ça apporte beaucoup aux résidentes de travailler sur un projet qui avance au fil des semaines. C’est motivant!», partage-t-elle.

Rester actif

L’objectif est aussi d’aider les aînées à sortir de l’isolement. «Les gens peuvent se rencontrer, échanger et développer des amitiés», raconte Louise-Hélène. «On encourage les résidents à être actif le plus possible. Ça garde leur autonomie», ajoute Dany Gosselin, directrice principale, résidences pour aînés.

Apprendre est un droit que les personnes âgées ont toute leur vie. «C’est un droit qu’on reconnaît aux aînés. L’approche art-thérapeutique est intéressante, car ça leur permet de socialiser», complète Jean-François Gosselin. 
Avec beaucoup de fierté, les artistes ne manquent pas de montrer leurs créations à leurs amis et famille. «Les dames savent qu’elles vont laisser quelque chose à la résidence et que la visite va pourvoir voir ce qu’elles ont fait.» 

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

COVID-19 : six mythes sur le masque

Tour à tour louangé ou désavoué, le port du masque semble, ces dernières semaines, avoir finalement gagné ses lettres de noblesse dans la majorité des pays qui ont enclenché leur déconfinement. Mais la teneur exacte de son efficacité reste difficile à établir. Le Détecteur de rumeurs survole six mythes sur le masque.

Des annonces pour la saison estivale à Lévis

Le maire de Lévis a annoncé plusieurs mesures pour les activités d’été, ce matin. 118 installations sportives extérieures vont rouvrir à partir de la semaine prochaine et 80 % de la demande en camp de jour sera comblée. Cet été, je parcours Lévis présentera aussi deux nouveaux parcours.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h15

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

COVID-19 : un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a indiqué, mercredi, qu'un nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus a été confirmé en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un nouveau cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Dans les 24 dernières heures, le Québec a recensé 68 nouveaux cas de COVID-19, dont un en Chaudière-Appalaches, à Lévis. De plus, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun à partir du 13 juillet.

Une santé mentale fragilisée par la COVID-19

La pandémie causée par le nouveau coronavirus a changé les façons de faire de la société, si bien que les gens se sont retrouvés, du jour au lendemain, confinés à la maison face à plusieurs grands défis. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) fait état de la situation des impacts d’un tel changement sur la santé, mentale de la population sur le territo...