La mosaïque Couleurs et émerveillement a été créée par cinq résidentes de Sekoia.

Des résidentes du pavillon Sekoïa, qui accueille des personnes âgées, ont créé collectivement une grande mosaïque lors d’ateliers dirigés par un art-thérapeute. Le fruit de leur travail sera accroché aux yeux de tous dans la résidence.

Les couleurs vives des petits morceaux de tuile attirent l’œil sur le mur de la résidence pour personnes âgées de Logisco. Le rouge vif et brillant du toit des deux petites maisons, le vert clair de l’arbre, le noir et blanc contrasté du chat, le jaune, le rose et le orange vifs des fleurs.

Les fleurs, avec leurs teintes ravissantes et pleines de vie, à l’image de ces femmes d’un certain âge qui se sont passionnées pour la mosaïque. Ensemble, elles ont mis toute leur énergie dans leurs créations d’abord personnelles, pour se familiariser avec les outils et les matériaux, puis dans l’œuvre collective réalisée par cinq d’entre elles, Couleurs et émerveillement. 

«La mosaïque a un sens. Chaque petit morceau est à sa place, même si c’est un  morceau plus petit, plus gros, croche, droit. Il y a une symbolique dans le fait de se mettre ensemble et de fabriquer quelque chose», illustre Jean-François Gosselin, qui est art-thérapeute et a déjà mené des projets similaires dans un centre d’hébergement de soins longue durée. 

Des heures passées sans compter

Pendant quatre mois, elles n’ont pas compté les heures passées dans l’atelier. Bien plus que l’heure et demie hebdomadaire prévue au départ. «Elles se sont accaparées le projet et se sont beaucoup investies. Il y a de la fierté, de la ténacité et de la persévérance.» D’une semaine à l’autre, l’art-thérapeute a vu les créations avancer, beaucoup plus que ce a quoi il s’attendait. 

Chacune a dessiné son projet, cassé et collé les morceaux de céramique pour donner naissance à des compositions colorées et joyeuses. Papillons, fleurs, bateau, coq, abeille et motifs sortis tout droit de leur imagination ont pris vie par leur travail. 

«Les dames de cet âge ont souvent touché un paquet de trucs : le rideau, le tapis, la courtepointe. On ne les a pas autorisées à faire de l’art pour de l’art, car ça pouvait être vu comme une perte de temps. Souvent, ces gens ont des habilités et de l’intérêt», a pu constaté l’intervenant en art au cours des ateliers.

Coordonné par Louise-Hélène Bernier, la responsable des loisirs, ce projet permet de stimuler la créativité, la patiente et la motricité fine des résidentes. «Ça apporte beaucoup aux résidentes de travailler sur un projet qui avance au fil des semaines. C’est motivant!», partage-t-elle.

Rester actif

L’objectif est aussi d’aider les aînées à sortir de l’isolement. «Les gens peuvent se rencontrer, échanger et développer des amitiés», raconte Louise-Hélène. «On encourage les résidents à être actif le plus possible. Ça garde leur autonomie», ajoute Dany Gosselin, directrice principale, résidences pour aînés.

Apprendre est un droit que les personnes âgées ont toute leur vie. «C’est un droit qu’on reconnaît aux aînés. L’approche art-thérapeutique est intéressante, car ça leur permet de socialiser», complète Jean-François Gosselin. 
Avec beaucoup de fierté, les artistes ne manquent pas de montrer leurs créations à leurs amis et famille. «Les dames savent qu’elles vont laisser quelque chose à la résidence et que la visite va pourvoir voir ce qu’elles ont fait.» 

Les plus lus

Avenir des commissions scolaires : la CSDN présente son projet de réforme

Dans les dernières semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté au cabinet du ministre de l’Éducation du Québec le résultat de sa démarche lancée après le départ fracassant de la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), en juin dernier, en lien avec l’avenir des commissions scolaires. En entrevue avec le Journal, le président de la CSDN, Jérôme Demers, a partagé...

Pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches : une problématique préoccupante

Le Réseau des groupes de femmes de Chaudière-Appalaches (RGFCA) a dévoilé, le 23 septembre dernier, son État de la situation sur la pauvreté des femmes en Chaudière-Appalaches. L’étude a permis de confirmer que cet enjeu touche particulièrement les femmes de la région et qu’un déséquilibre net existe toujours entre les femmes et les hommes à ce niveau.

Les plans du Centre culturel de Lévis dévoilés

La conception du projet de l’agrandissement du Centre culturel de Lévis a été confiée à l’Atelier TAG de Montréal à l’issue d’un concours d’architecture. Les travaux pour réaliser l’investissement de 9 M$ commenceront en 2021.

Chaudière-Appalaches accueillera 20 nouveaux médecins de famille

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches prévoit et souhaite l’arrivée de 20 nouveaux médecins sur son territoire au cours de la prochaine année.

Logement social : le FRAPRU demande des engagements supplémentaires à Lévis

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Plainte citoyenne concernant l’état de l’avenue Taniata

Dans une lettre adressée à Guy Dumoulin, conseiller municipal du district Saint-Jean, remise à la Ville et différents médias, un citoyen de Saint-Jean-Chrysostome a fait part de son mécontentement concernant l’état d’une partie de l’avenue Taniata.

Transport adapté : accord entre la STLévis et le ROPHRCA

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Des Lévisiens se mobilisent pour le climat

Le 27 septembre est marqué par la tenue de plusieurs manifestations à travers le monde dans le cadre de la journée mondiale de mobilisation pour le climat. Lévis n’échappe pas à ce mouvement international alors que plusieurs initiatives sont en cours pour demander une lutte plus énergique contre les changements climatiques.

Fermeture temporaire de la bibliothèque Pierre-Georges-Roy

La Ville de Lévis a temporairement fermé, le 4 octobre, la bibliothèque Pierre-Georges-Roy, située au 7, rue Monseigneur-Gosselin dans le Vieux-Lévis. Le tout permettra la réalisation de travaux au cours des prochains jours.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 25 septembre

Voici un petit souvenir d’un excellent capitaine de bateau (1re photo). Gilles Lecompte est maintenant à la retraite et il en profite au maximum.