Le site qui accueillait auparavant la P’tite Ferme du Sous-Bois à Saint-Jean-Chrysostome sera l’hôte de la première édition du Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier. CRÉDIT : ÉRICK DESCHENES

En septembre, Lévis sera l’hôte du premier festival au Québec ayant pour thème l’autosuffisance alimentaire, le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier.

C’est Marie-Michèle Doyon qui est derrière l’événement qui aura lieu les 14 et 15 septembre prochains sur la propriété de son père, à Saint-Jean-Chrysostome, le site de l’ancienne P’tite Ferme du Sous-Bois (1495, avenue Taniata). Une suite logique pour celle qui est également la fondatrice du Peuplier.

Ce dernier est un forum Internet où les passionnés d’autosuffisance alimentaire peuvent créer des liens entre eux tout en partageant leurs découvertes, idées, questions ou réflexions sur l’autosuffisance et la consommation responsable. Par son festival, Marie-Michèle Doyon espère donc atteindre ses objectifs dans le «monde réel» tout en faisant découvrir les bienfaits écologiques et ludiques de l’autosuffisance alimentaire.

«L’aspect écologique est important puisque l’autosuffisance alimentaire permet une réduction du transport, de l’emballage et met de l’avant des façons de produire plus durables. Toutefois, il y a aussi l’aspect de la résilience. Avec l’autosuffisance alimentaire, les gens peuvent se réapproprier les connaissances pour produire la nourriture. On parle de gros thèmes, mais l’autosuffisance alimentaire peut également être que le simple plaisir de jardiner», a expliqué Mme Doyon sur les raisons qui l’ont poussée à créer l’événement.

Pour atteindre ses objectifs, la fondatrice du Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier proposera plusieurs activités dans un cadre intimiste (entre 200 et 250 festivaliers). Conférenciers, ateliers et exposants permettront, entre autres, d’en découvrir davantage sur la permaculture, le jardinage biologique, la souveraineté alimentaire du Québec, les plantes sauvages comestibles, la garde de poules chez soi et l’hydroponie.

Une campagne de sociofinancement rassembleuse

Si le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier peut compter sur le soutien technique de la Ville de Lévis, Marie-Michèle Doyon a lancé une campagne de sociofinancement sur la plateforme La Ruche Québec.

Avec cette initiative, qui est le seul moyen d’acquérir les billets pour prendre part à
l’événement, la fondatrice du festival espère récolter 20 000 $. Une somme qui permettra à Marie-Michèle Doyon de payer les coûts de l’activité tout en renforçant le sentiment de communauté.

«Je trouvais cette option intéressante pour faire connaître le projet. Étant donné que le forum du Peuplier est à la base une
communauté, je trouvais également intéressante l’idée que le sociofinancement permette aux membres de la communauté et moi de créer ensemble ce projet, plutôt que j’aille voir une banque pour obtenir un prêt. Lors des prochaines années, j’aimerais que cette implication des gens la communauté grandisse pour que l’événement leur
ressemble», a partagé Mme Doyon.

Les personnes intéressées à participer à la campagne de sociofinancement ou qui
désirent en savoir plus sur le Festival d’autosuffisance alimentaire du Peuplier peuvent consulter le www.laruchequebec.com/projet/festival-autosuffisance-alimentaire-peuplier-6021/.

Les plus lus

Lévis en vedette au gala télévisé Célébration

Deux Lévisiens, Jacques Mathault et Cédric Bilodeau, participeront au gala Célébration 2020 de Loto-Québec, télédiffusé le dimanche 12 janvier à compter de 20h30 sur les ondes de TVA. La troupe de danse lévisienne DM Nation font aussi partie des artistes en vedette lors du gala. ·

Un groupe de travailleurs gagnent 9 M$ au tirage du Lotto 6/49

45 collègues du domaine de l’arboriculture qui proviennent des régions de la Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale et du Bas-Saint-Laurent ont remporté un gros lot de 9 M$ au tirage du Lotto 6/49, le 14 décembre. Parmi ceux-ci, 25 sont résidents de la région.

Un camarade à quatre pattes à l’École de Taniata

Les élèves de l’établissement d’enseignement primaire de Saint-Jean-Chrysostome accueillent dans leur classe depuis quelques semaines le chien Mira Padmé. Le compagnon poilu apporte une présence rassurante et apaisante aux jeunes.

Le Complexe aquatique multifonctionnel enfin inauguré

Après plus d’une trentaine d’années de discussions, d’attente et d’élaboration, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, accompagné des représentants des gouvernements provincial et fédéral ainsi que des conseillers municipaux, a procédé à l’inauguration de cette infrastructure située dans le secteur Saint-Nicolas dont la conception représente un investissement de 35,5 M$.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 31 décembre

Cette semaine, je poursuis mes souhaits aux personnalités de la région. Je profite de l’occasion pour vous souhaiter, mes chers lecteurs, une bonne année 2020!

Flavie, bébé de l’année à l’Hôtel-Dieu de Lévis

Le premier bébé de l’année 2020 à l’Hôtel-Dieu de Lévis est une Lévisienne. Flavie, fille d’Angélique Chénier et de David Hété, est la première enfant à avoir pointé le bout de son nez à l’unité mère-enfant de l’hôpital lévisien le 1er janvier.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 23 décembre 2019

Pour Noël, je souhaite à tous les lecteurs du Journal de Lévis et leur famille que les Fêtes vous offrent une occasion unique de vous rapprocher des personnes avec qui vous partagez des valeurs, des affinités ou des amitiés. Je vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, de vivre ces doux moments. Que la fête de Noël vous apporte tout ce que vous désirez, bien du plaisir et des surprises.

Un archéologue lévisien fait une découverte de 44 000 ans

L’archéologue Maxime Aubert, diplômé en 1997 du Cégep de Lévis-Lauzon, a découvert en Indonésie une peinture représentant la plus vieille scène de chasse de l’humanité.

Tous les futurs infirmiers du CLL ont réussi leur examen

Ce sont 100 % des étudiants diplômés en Soins infirmiers du Cégep de Lévis-Lauzon (CLL) qui ont réussi leur examen d’admission à l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) en septembre dernier.

Rétrospective de février

Pendant que la Ville de Lévis ne savait plus où mettre la neige, le tournoi atome de Lévis accueillait une légende, des changements s’officialisaient à la Chambre de commerce, les Chevaliers terminaient leur saison régulière et l’Hôtel-Dieu de Lévis inaugurait une nouvelle aile.