À ce jour, on estime que 400 Canadiens ont testé l’expérience de EMD Serono.

Depuis deux ans, l’entreprise EMD Serono spécialisée dans les domaines thérapeutiques a mis sur pied une expérience de réalité virtuelle destinée à transporter les utilisateurs à l’intérieur du cerveau d’une personne aux prises avec la sclérose en plaques (SEP). La SEP vue de l’intérieur était de passage à Lévis, à la Clinique de sclérose en plaques située à Charny.

Si la compagnie EMD Serono se dévoue à l’amélioration de la vie des gens qui doivent vivre avec la maladie, sa mission ne se restreint pas à agir auprès des patients eux-mêmes. En effet, selon Sébastien Michaud, le directeur médical national, la conception de programmes innovateurs de sensibilisation et d’éducation auprès de la population est tout aussi essentielle dans la société. 

Alors que le Canada compte l’un des taux les plus élevés de personnes atteintes de SEP avec 1 sur 385, le défi est de faire en sorte que les proches et les intervenants des patients en apprennent davantage sur cette maladie qui, bien qu’elle soit invisible, est très répandue au pays. «C’est une maladie qui est difficile à comprendre, alors on veut créer de l’empathie chez les gens qui ne l’ont pas en leur faisant réaliser qu’elle ne se traduit pas seulement par des troubles de mobilité», précise-t-il. Un meilleur accompagnement des patients par leur entourage et les professionnels résulterait donc idéalement de cette expérience, alors que tous seraient à même d’être mieux renseignés. 

Une image vaut mille mots 

Pour rendre davantage concrète l’apparition des symptômes de la maladie au quotidien, l’expérience de réalité virtuelle, développée en l’espace de seulement cinq semaines, semblait être une manière efficace. Puisque les symptômes de fatigue et de troubles de vision se manifestent souvent de l’intérieur, La SEP vue de l’intérieur permet aux utilisateurs de vivre eux-mêmes l’expérience de la maladie. 

Pendant une dizaine de minutes, ils sont donc transportés à l’intérieur du cerveau d’une personne vivant avec la sclérose en plaques, où ils peuvent expérimenter par le biais d’effets sonores et visuels 3D, cinq symptômes typiques grâce au casque de réalité virtuelle, comme les distorsions auditives et visuelles.

La recherche avance

Pour M. Michaud, l’expertise développée par les chercheurs canadiens pourrait bien contribuer à l’avancement de la recherche dans le domaine, qui demeure toutefois complexe en raison de l’individualité des symptômes. Il estime en effet que les chercheurs sont plus près que jamais de trouver des moyens d’enrayer cette maladie à ce jour incurable. «Il s’agit d’optimiser les traitements pour que, dans le meilleur des mondes, une solution soit trouvée afin que les gens qui vivent avec la sclérose en plaques aient une vie stable», espère-t-il avec optimisme. 

Les plus lus

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Un prix pour une enseignante lévisienne

Marianne Rhéaume, enseignante en secondaire 1, en science et technologie, robotique, et gestionnaire du programme d’éducation intermédiaire (PEI) à l’École secondaire Guillaume-Couture de Lauzon, a reçu un certificat d’honneur dans le cadre des Prix du Premier ministre du Canada pour l’excellence dans l’enseignement et l’excellence dans l’enseignement des STIM.

Lévis obtient le financement pour son transport collectif

Le projet de transport collectif de Lévis ira de l’avant avec l’octroi du financement pour sa réalisation par les gouvernements canadien et québécois. À terme, 4,5 km de voies seront aménagés sur le boulevard Guillaume-Couture.

Le Bivouac historique de Lévis aura lieu ce week-end

C'est demain et dimanche qu'aura lieu l'édition 2019 du Bivouac historique de Lévis, un événement de reconstitution historique militaire présenté au Fort de la Martinière à Lauzon.

Contrer l’isolement des aînés, une balade à la fois

L’organisme sans but lucratif Un vélo une ville, qui offre un service gratuit de balades en triporteur pour les aînés, étend cet été son offre jusqu’à Lévis. Rendue possible par un partenariat avec la Ville de Lévis et divers partenaires, la mise en service d’un triporteur sur le territoire a pour mission d’accroître le bien-être des aînés en brisant l’isolement social.

L’école commencera plus tôt en septembre

Les élèves fréquentant les écoles primaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) commenceront les classes 10 minutes plus tôt, à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Une carte interactive des transports alternatifs à l’auto solo

Pour trouver facilement les moyens de transport actif et collectif à Lévis et partout en Chaudière-Appalaches, une nouvelle plateforme est en ligne depuis lundi 20 août.