Benjamin Bolduc, de Saint-Nicolas, a pris part au Youth Ambassadors Program afin de mettre sur pied des séminaires sur la finance pour les étudiants universitaires. CRÉDIT : COURTOISIE

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

Dans le cadre de ce programme, Benjamin a dû élaborer un projet qui aurait des retombées auprès de sa communauté et le présenter à différents acteurs économiques influents afin d’en ressortir le meilleur. De plus, le Youth Ambassadors Program vise à développer le leadership de ses participants.

«Le sujet au centre du programme était le projet qu’on allait développer afin de répondre à un besoin dans notre communauté. Il y a eu beaucoup de rencontres et d’ateliers. Rien n’était directement en lien avec notre projet, mais j’ai pris l’initiative d’aller chercher ce dont j’avais besoin auprès des gens qui nous ont été présentés et qui travaillaient avec nous», explique l’étudiant en deuxième année au Cégep St. Lawrence à Québec.

Le groupe, qui comptait au moins un représentant par province canadienne, excepté celle du Yukon, débutait son périple en visitant Ottawa pendant quelques jours afin de faire connaissance et tisser des liens. C’est à ce moment que le Lévisien a dû présenter la première ébauche de son projet qui vise à offrir des séminaires sur la finance personnelle auprès des jeunes.

Le groupe a ensuite voyagé vers Plattsburgh dans l’État de New York. Au travers d’ateliers et de discussions, Benjamin Bolduc a pu rencontrer le directeur de la chambre de commerce, le député en poste, l’ex-députée et plusieurs représentants municipaux.

«L’opportunité de discuter avec ces gens-là m’a permis de réfléchir à mon projet et m’a apporté de nouvelles idées pour bâtir la base. C’était vraiment impressionnant. On est vraiment chanceux d’avoir eu la possibilité de discuter librement avec ces personnes influentes», partage l’étudiant.

Le programme prenait fin du côté de Washington D.C., où le groupe devait présenter l’ébauche travaillée de leur projet au président-directeur général de la fondation Fulbright Canada, Michael Hawes.

«Dr Michael Hawes est définitivement la personne la plus impressionnante que j’ai vue de ma vie. C’était incroyable. C’était hyper intimidant au début. Il nous a donné des suggestions personnalisées pour chacun de nos projets. Il nous a mis en contact avec d’autres personnes qui pourraient nous aider. D’ailleurs, un participant a été mis en contact avec un récipiendaire d’un prix Nobel!», raconte le Lévisien.

Un programme bien plus grand qu’un projet

«J’ai compris que le programme ce n’était pas de performer, mais plutôt de se développer en tant que personne. On avait beaucoup de travail à faire, mais le défi, c’était de faire attention à notre balance de vie», réfléchit Benjamin Bolduc.

Ce dernier se lancera dans la mise sur pied de son projet au courant de la session d’automne et son projet est bien plus clair maintenant qu’il est revenu de son voyage.

«Je pense qu’il manque cruellement d’éducation financière chez les jeunes. Je veux présenter une série de séminaires sur la finance personnelle. Les focus ont changé énormément au cours du programme. En ce moment, je vais dans la trame que Dr Hawes m’a conseillée, c’est-à-dire, me concentrer sur les étudiants sortants de l’université afin qu’ils comprennent les plans d’épargne», élabore celui qui aimerait offrir ces séminaires dès la session d’hiver prochaine.

Le passionné de finance entretient l’ambition d’étudier dans une prestigieuse université américaine l’année prochaine. À ses yeux, son projet lui permettra d’ajouter un aspect humain à la finance puisque malgré sa passion, il a toujours ressenti l’envie «d’aider les gens et de remettre à la communauté».

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Pollution : le RÉPAC 03-12 cible Valero

Tôt ce matin, des militants du Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont installé des bannières dans des lieux «associés aux grands pollueurs de la région de Québec», dont à la raffinerie Jean-Gaulin d'Énergie Valero à Lévis.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...

Une deuxième classe de maternelle 4 ans à Lévis

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.

La CSDN pourra agrandir deux écoles primaires

Le président de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), Jérôme Demers, a annoncé, le 27 août lors d’une séance régulière du conseil des commissaires de l’instance, que le ministère de l’Éducation a autorisé le financement de l’agrandissement des écoles primaires du Grand-Voilier, à Saint-Nicolas, et des Sentiers, à Saint-Apollinaire.

Le Bivouac historique de Lévis aura lieu ce week-end

C'est demain et dimanche qu'aura lieu l'édition 2019 du Bivouac historique de Lévis, un événement de reconstitution historique militaire présenté au Fort de la Martinière à Lauzon.

Élèves trans et non binaires : la CSDN adopte sa politique

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a adopté à l’unanimité, le 27 août, une politique relative aux mesures d’ouverture et de soutien aux élèves trans et aux élèves non binaires.