La directrice générale du Journal de Lévis, Sandra Fontaine. CRÉDIT : ARCHIVES

Chers lecteurs, chères lectrices, Vous n’êtes pas sans savoir qu’actuellement la presse écrite vit de nombreux rebondissements. Depuis quelques années, et récemment avec l’annonce des importantes difficultés financières du Groupe Capitales Médias, nous sommes tous sous les projecteurs, car il est abondamment question de l’avenir des journaux au Québec et au Canada.

Malgré le fait que nous faisons face aux mêmes défis que le reste de l’industrie, nous réussissons à traverser la crise grâce à une très saine gestion.  Notre équipe s’adapte à ces nouvelles réalités et continue à travailler très fort afin de vous offrir une information de grande qualité.  Nous perpétuons également notre soutien aux nombreux organismes de notre région. Nous aimerions bien souvent faire encore plus, mais nous devons aussi avoir les moyens de nos ambitions, car les revenus publicitaires sont notre seule source de revenus. C’est grâce à l’investissement des nombreuses entreprises de chez nous que nous pouvons, semaine après semaine, vous informer en vous livrant le journal à votre porte, et ce, gratuitement.

Tout le monde s’entend pour dire que nous jouons un rôle crucial dans notre milieu. Le Journal de Lévis fait partie du paysage économique et culturel de sa région et il est indispensable à la vitalité démocratique de cette dernière.  Il est bien souvent le seul à jouer ce rôle, car notre région est peu desservie par les autres médias. 

Ces dernières années, nous avons dû faire face à une baisse importante de nos revenus publicitaires au bénéfice des géants du numérique.  Ce qui est le plus triste, c’est que même nos institutions publiques, nos villes et nos deux paliers de gouvernement ont emboité ce pas en transférant une trop grande partie de leurs dépenses publicitaires vers ces organisations qui ne paient ni impôts ni taxes chez nous.  Nous avons besoin de leur soutien, nous sommes pourtant toujours là pour eux, pour vous transmettre et questionner les différents dossiers qui touchent tous les citoyen.ne.s.  Certes, nous pourrions protester en cessant la couverture de ces institutions, mais nous ne voulons pas prendre les citoyen.ne.s en otage, ils et elles ont le droit d’être informé.e.s : c’est primordial et c’est notre devoir, notre mission.  Imaginez une campagne électorale sans aucune couverture de la presse écrite!

Des chiffres qui parlent d’eux même

 Nous entendons souvent que maintenant tout le monde est sur le Web et que les gens abandonnent la lecture de nos journaux.  Nous avons voulu savoir ce qu’il en est chez nous, dans notre région, en commandant un sondage qui a été réalisé en juin dernier sur le territoire que nous desservons par la firme Imago, en collaboration avec Axiome Marketing.

Voici des faits saillantsde cette enquête :

- 97,3 % des répondants disent nous connaître;

- 95,5 % des répondants disent nous avoir déjà consultés;

- 77,5 % des répondants disent nous consulter régulièrement;

- 91 % des répondants se disent globalement très satisfaits du contenu du journal et de son site Web;

- 92,4 % des répondants affirment que le journal et son site Web sont une très bonne source d’information locale.

De plus, vous avez été très nombreux à prendre le temps d’émettre vos commentaires.  Sachez que nous vous entendons et que dans la mesure de nos capacités, nous en tiendrons compte.

Le 26 août dernier, une commission parlementaire sur l’avenir des médias au Québec s’est mise en branle.  Tout ce que nous demandons au gouvernement, c’est de mettre en place des programmes d’aide et des mesures qui seront équitables pour l’ensemble de l’industrie.  Nous souhaitons que les élus reconnaissent l’importance d’une presse de qualité en région et qu’ils nous garantissent leur soutien, entre autres en ramenant une partie de leurs dépenses publicitaires dans nos journaux.

Si la survie de vos journaux locaux vous tient à cœur, nous vous invitons à participer à la campagne Je soutiens mon journal lancée par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). 

En terminant, je tiens à remercier sincèrement nos fidèles lecteurs et lectrices, nos clients et amis qui nous soutiennent encore aujourd’hui en nous lisant semaine après semaine et en utilisant notre journal comme véhicule publicitaire.  Sans vous, rien ne serait possible.

Sandra Fontaine

Directrice générale du Journal de Lévis

Les plus lus

Un site de rencontre pas comme les autres

Quand on vit avec une incommodité physique, une déficience intellectuelle, une maladie chronique ou une paralysie, on peut se sentir plus vulnérable au regard des autres sur les sites de rencontre. Une plateforme d’un nouveau genre propose des «rencontres adaptées» à celles et ceux qui vivent avec une différence.

Portrait de la démographie à Lévis

L’Institut de la statistique du Québec a récemment mis à jour ses données quant à la démographie dans les différentes municipalités et villes de la grande région de la Chaudière-Appalaches, pour l’année 2018.

Un nouveau salon consacré au mieux-être à Lévis

Lévis sera l’hôte d’un nouvel événement dédié à l’épanouissement personnel, à l’art de vivre, au mieux-être, à la spiritualité, à la voyance et aux émotions. En effet, la première édition du Salon Santé, Bonheur et Abondance se tiendra du 6 au 8 septembre au Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

Nouveaux retards dans la collecte des déchets : la Ville met en place une série de mesures

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, le 6 septembre, qu'elle mettait en place des «mesures concrètes» afin d'aider les citoyens qui font face à de nouveaux retards pour la collecte des déchets.

Développer son leadership pour la communauté

Benjamin Bolduc, originaire et résident de Saint-Nicolas, aspire à un métier en finance. Le jeune cégépien de 18 ans a participé au Youth Ambassadors Program organisé par l’ambassade des États-Unis à Ottawa. Ce dernier a eu l’occasion de voyager pendant 3 semaines aux États-Unis avec un groupe de 13 Canadiens, le 17 juillet dernier.

9 M$ investis pour le logement abordable à Lévis

À Saint-Romuald, 84 unités de logements réparties dans 9 bâtiments ont été achetées au secteur privé par un organisme à but non lucratif et rénovées afin d’être louées à des familles au revenu plus modeste.

Pollution : le RÉPAC 03-12 cible Valero

Tôt ce matin, des militants du Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches (RÉPAC 03-12) ont installé des bannières dans des lieux «associés aux grands pollueurs de la région de Québec», dont à la raffinerie Jean-Gaulin d'Énergie Valero à Lévis.

Lévis, ville de choix pour la famille?

En 2019 et pour une première fois en trois ans, la ville de Lévis ne figure plus parmi les 10 premières positions du classement des «Meilleures communautés au Canada pour les familles» établi par le magazine canadien Maclean’s.

Transport scolaire des PALS : une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les parents des élèves aux Programmes arts-langues-sports (PALS) de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) des secteurs Lauzon, Saint-David, Saint-Romuald et Breakeyville, ont appris, trois semaines avant la rentrée, qu’à partir de cette année, le transport scolaire adapté aux élèves qui traînent leur bagage hors norme, comme l'équipement sportif, ira chercher leur enfant à un point de chut...

Une deuxième classe de maternelle 4 ans à Lévis

Trois nouvelles classes de maternelle 4 ans ont été ajoutées sur le territoire de la Commission scolaire des Navigateurs, dont une à l’École Charles-Rodrigue à Lévis, portant leur nombre à quatre.