CRÉDIT : ARCHIVES

Par voie de communiqué, la Société de transport de Lévis (STLévis) et le Regroupement des organismes de personnes handicapées de la région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) ont annoncé, le 8 octobre, qu'ils ont récemment conclu un règlement à l’amiable relativement à une plainte collective de 14 clients du service de transport adapté de la STLévis.

Rappelons que la plainte avait été déposée en juillet 2018 à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) à la suite de l’adoption de nouvelles règles d’utilisation du transport adapté par la STLévis en janvier 2018. 

Auparavant, les usagers du transport adapté pouvaient téléphoner une journée à l’avance pour obtenir leur place pour un transport occasionnel. En raison des changements, les clients devaient désormais réserver trois jours ouvrables avant la date où ils désiraient obtenir une place.

Le tout a soulevé une importante grogne puisque plusieurs utilisateurs ne pouvaient obtenir une place au moment où ils le désiraient, comme le rapportait le Journal en avril 2018. Du côté de la STLévis, l'organisation paramunicipale expliquait alors que les changements étaient nécessaires face à l'explosion de la demande pour les services de transport adapté et afin qu'elle respecte son cadre financier.

24 engagements

Au début de l’année 2019, les deux parties impliquées dans la plainte collective ont accepté de participer à une démarche de médiation proposée par la CDPDJ.

En vertu de l’entente, la STLévis a pris 24 engagements, regroupés en 7 thèmes, afin d’améliorer la fiabilité et la sécurité de la clientèle, les délais de réservation, la durée des déplacements, la flexibilité, l’accès au service, la communication et le processus de plaintes.

Un certain nombre de ces engagements seront mis en œuvre dès la fin du mois d’octobre avec le déploiement d’un nouveau système de répartition des transports en temps réel. Selon la STLévis, l'utilisation du système Giro Hastus OnDemand, qui est un outil déjà présent dans les autres sociétés de transport au Québec, améliorera notamment «la qualité de la planification et le contrôle des déplacements effectués par les transporteurs quotidiens effectués par les entreprises de taxi et un transporteur spécialisé sous contrat en améliorant les communications avec les véhicules».

Toujours selon l'organisation paramunicipale, les améliorations «permettront une planification plus précise des temps de d’embarquement, de débarquement et de déplacement, le contrôle du bon déroulement des tournées en temps réel afin de limiter les retards, le dépistage des situations problématiques et et l’imposition d’un temps maximum de 90 minutes entre le départ et l’arrivée». La STLévis affectera également du personnel pour effectuer des contrôles de la qualité de la prestation de service des transporteurs sur la route.

De plus, la clientèle du transport adapté pourra réserver des déplacements occasionnels jusqu’à 7 jours à l’avance. Les heures de réservation seront prolongées jusqu’à 17h, la veille d’un déplacement durant la semaine, et jusqu’à 17h le vendredi pour les déplacements du dimanche et du lundi. La STLévis promet aussi d'évaluer différentes options pour accroître les heures d’opération de son centre de répartition le soir et la fin de semaine.

«Le projet d’implantation du système Giro a été planifié en 2018 dans les Programmes d’investissements de la Société au coût de 850 000 $. Cette solution permettra d’assouplir nos règles et offrir les services de transport adapté au meilleur coût par déplacement, d’où l’entente de médiation avec le ROPHDCA. Toutes les économies réalisées par la solution de Giro seront réinvesties dans les services aux usagers et permettront de respecter nos budgets d’opérations. Pour 2019, nous devrions connaitre une croissance des déplacements de l’ordre d’environ 5,5 % avec les mêmes budgets établis pour 2018. Nous devons donc assurer une gestion serrée et rigoureuse des budgets pour le secteur du transport adapté. L’entente de médiation permet donc aux usagers de s’assurer de services offerts et disponibles par la solution logicielle, ce que nous ne pouvions offrir avec un mode ''manuel de répartition'' pour 800 déplacements par jour en moyenne», a expliqué Sylvain Lévesque, directeur proximité client et commercialisation à la STLévis.

Lettre importante pour les usagers

Notons qu'au cours des prochains jours, les personnes admises au service recevront une lettre les informant des principaux changements au service ainsi qu’une nouvelle carte d’admission qui contiendra un code d’accès de 5 chiffres, qu'ils devront utiliser pour réserver leurs déplacements. Par ailleurs, une nouvelle édition du Guide pratique du transport adapté sera distribuée par la poste d’ici la fin de l’année. La section du site Web de la Société sera également revue pour informer la clientèle des modalités d’utilisation du service.

Pour sa part, le ROPHRCA s’engage à collaborer avec la STLévis dans plusieurs initiatives destinées à mieux informer la clientèle et les différents intervenants sur les services disponibles, les modalités de paiement et les mesures d’accessibilité universelle mises en place par la STLévis afin de desservir cette clientèle.

Soulignons finalement que le service de transport adapté de la STLévis effectue quotidiennement plus de 700 déplacements de porte accessible à porte accessible. Près de 2 200 personnes bénéficient des services du transport adapté à Lévis et Saint-Lambert-de-Lauzon.

Les plus lus

Des bleuets pour la bonne cause

Dans le cadre d'une collecte de dons au profit de trois organismes communautaire, petits et grands pourront venir cueillir gratuitement des fruits à la Bleuetière DuRoy, à St-Étienne-de-Lauzon, les samedis 25 juillet, 1er et 8 août.

COVID-19 : plus qu'un cas actif en Chaudière-Appalaches

Comme depuis quelques jours, aucun nouveau cas d'infection au nouveau coronavirus n'a été constaté en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Même qu'il n'y a désormais qu'un seul cas actif dans la région, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter en Chaudière-Appalaches

Dix personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs est maintenant de 28 personnes. C'est près de trois fois plus qu'au début du mois de juillet. Au Québec, le dernier bilan fait état de 122 nouveaux cas.

COVID-19: un nouveau cas en Chaudière-Appalaches

Après près d’une semaine sans nouveau cas, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a recensé une infection supplémentaire à la COVID-19, à Lévis. Depuis le début de la crise, 523 personnes ont contracté la maladie en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : quatre nouveaux cas dans la région

La «disparition» du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches n'aura duré que 24 heures. Selon les plus récentes données des autorités sanitaires, quatre résidents de la Chaudière-Appalaches ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient contracté la COVID-19.

Une nouvelle garderie à Saint-Jean-Chrysostome

Le Centre éducatif sous les arbres, une garderie privée subventionnée située sur l’avenue Taniata, ouvrira ses portes d’ici la fin septembre.

Une maison des aînés et alternative à Saint-Étienne-de-Lauzon

Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, accompagnée de Marc Picard, député des Chutes-de-la-Chaudière, a annoncé la création d’une maison des aînés et alternative dans le secteur Saint-Étienne-de-Lauzon au prolongement de l’avenue Albert-Rousseau, le 28 juillet.

COVID-19 : le nombre de cas actifs continue d'augmenter

Sept personnes de plus ont été testées positives à la COVID-19 dans la région où le nombre de cas actifs continue d'augmenter. Au Québec, le dernier bilan fait état de 145 nouveaux cas.

COVID-19 : de nouveaux cas dans la région

Quatre nouveaux cas infectés de nouveau coronavirus ont été répertoriés sur le territoire de la Chaudière-Appalaches recensent les données des dernières 24 heures au Québec, ce 2 août. Au total, 141 cas ont été ajoutés au compteur dans l’ensemble de la province.

COVID-19 : près de 40 cas actifs en Chaudière-Appalaches

La Chaudière-Appalaches compte maintenant 570 personnes qui ont été infectées à la COVID-19, dont trois nouveaux cas dans les 24 dernières heures. Depuis vendredi, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dénombré sept nouveaux cas en Chaudière-Appalaches.