CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) a profité de la Journée mondiale de l'habitat, le 7 octobre, pour déplorer qu'un quart des locataires de Lévis «paient trop cher pour se loger» et demander à tous les paliers de gouvernement d'agir pour s'attaquer à cette problématique.

Si le FRAPRU convient que la situation globale des locataires lévisiens s’est améliorée entre les deux derniers recensements fédéraux, il critique le fait que près de 5 000 ménages locataires de Lévis paient plus que la norme de 30 % de leur revenu pour se loger.

Selon les données locales du 7e Dossier noir sur le logement et la pauvreté, une analyse produite à partir des données du recensement de 2016, 2 490 ménages lévisiens ont même des besoins impérieux de logement et doivent consacrer plus de 50 % de leur revenu pour se loger.

«Il leur est pratiquement impossible de ne pas couper dans leurs autres besoins essentiels une fois le loyer payé, et cela se fait au détriment de leur santé et de leur sécurité» affirme Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU, avant d'ajouter que les familles monoparentales, les personnes seules, les femmes et les personnes âgées sont particulièrement touchées par ce problème. 

Estimant que le «marché privé ne peut clairement pas répondre aux besoins des locataires à faibles et modestes revenus», le FRAPRU et des partenaires lévisiens estiment que le logement social et communautaire «est la seule solution durable, car il assure des loyers respectant la capacité de payer des ménages et une sécurité d’occupation». Ces derniers espèrent donc que la Ville de Lévis, le gouvernement provincial et le gouvernement fédéral augmenteront les investissements à ce niveau

«Les besoins en logement abordable ne manquent pas à Lévis. Nous avons la chance d’avoir une communauté mobilisée et des organismes communautaires en habitation souhaitant développer des projets pour répondre à ces besoins. Pour développer des projets immobiliers il faut de la prévisibilité en termes de soutien financier et cela nous le l’avons pas actuellement», a notamment partagé Alain Marcoux, directeur général du Groupe de ressources techniques (GRT) Nouvel Habitat.

Plus particulièrement, le FRAPRU a profité de l'occasion pour demander aux candidats des partis fédéraux en lice dans les deux circonscriptions lévisiennes de prendre des engagements clairs et chiffrés ur le développement de logements sociaux et communautaires à Lévis. Le groupe communautaire se désole que le «sujet est malheureusement absent dans la campagne électorale à Lévis».

Les plus lus

Les commerçants du Vieux-Lévis se mobilisent pour Noël

À la suite de l’annonce de l’annulation du Marché de Noël du Vieux-Lévis via la page Facebook de l’événement, le 8 novembre dernier, un mouvement initié par les commerçants se trame dans le vieux quartier de la ville.

Pas de marché de Noël dans le Vieux-Lévis cette année

Sur sa page Facebook, le Marché de Noël du Vieux-Lévis a annoncé, le 8 novembre, que l'événement n'aura pas lieu en 2019.

La CDVL ne sera pas en mesure d’organiser le Marché de Noël

On pouvait lire sur la page Facebook du Marché de Noël du Vieux-Lévis, le 8 novembre dernier, que l’activité organisée par la Corporation de développement du Vieux-Lévis (CDVL) en collaboration avec le Centre de pédiatrie sociale de Lévis (CPSL) n’aurait pas lieu cette année.

L’effectif infirmier stable en Chaudière-Appalaches

L’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) a dévoilé, le 27 novembre, le nombre d’infirmiers inscrits à son Tableau pour 2018-2019. Ces chiffres permettent de constater que l’effectif infirmier demeure stable en Chaudière-Appalaches.

Ferme Chapais : comment lui donner une nouvelle vie?

Que deviendra la ferme Chapais? L’immense site de 40 hectares situé en plein cœur de Lévis attise bien des convoitises. Alors que la Ville a déjà exprimé sa volonté d’en devenir propriétaire, c’était au tour des citoyens de faire part de leurs idées.

Transport en commun : les citoyens réagissent au projet

Les grandes lignes du projet de voies réservées aux autobus ont été présentées aux Lévisiens par le Bureau de la mobilité durable lors d’une consultation publique le 6 novembre. Les participants ont fait part de leurs commentaires et de leurs suggestions aux représentants de la municipalité.

La CSDN veut une gouvernance scolaire «durable, positive et bienveillante»

La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a présenté, le 5 novembre à l’Assemblée nationale, son mémoire portant sur le projet d’abolition des commissions scolaires francophones devant la commission parlementaire de la culture et de l’éducation. L’une des rares commissions scolaires ne s’y opposant pas, la CSDN a alors proposé certaines modifications pour bonifier le projet de loi 40.

Le PQPTM sera déployé en Chaudière-Appalaches

Le Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches est l’un des cinq établissements la province où sera déployé le Programme québécois pour les troubles mentaux (PQPTM).

Les employés des traversiers présentent leurs demandes

Le Regroupement des traversiers affilié à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN), dont fait partie le syndicat représentant plusieurs travailleurs de la traverse Québec-Lévis, a déposé, le 5 novembre, son cahier de demandes syndicales à son vis-à-vis patronal, la Société des traversiers du Québec (STQ).

Un hommage lévisien pour le jour du Souvenir

Au cours du week-end dernier, plusieurs activités ont eu lieu dans la région afin de rendre hommage aux militaires et leurs sacrifices dans le but de souligner le jour du Souvenir, le 11 novembre dernier.