Sur la première photo : Pierre-Alexandre Imbeault est l’un des cinq colocataires en vedette dans L’appartement. Sur la deuxième photo : Les participants de L'appartement. CRÉDIT : FÉLIX RENAUD

Nouvelle «série-réalité» du Club Illico, L’appartement aura des couleurs lévisiennes. En effet, l’un des cinq participants de l’émission, Pierre-Alexandre Imbeault, est originaire de Lévis. Une opportunité qui permettra au jeune de 19 ans de faire l’éloge de la différence, lui qui est en plein processus de transition de genre.

«En 2020, il y a beaucoup d’ouverture d’esprit envers les gens comme moi, mais il y a encore des personnes qui sont vraiment fermées en ce qui a trait aux orientations sexuelles ou aux changements de sexe. Je suis loin de dire que mon parcours est parfait et je ne veux pas un parcours parfait. Je veux montrer de A à Z le cheminement d’une personne comme moi, ce qui peut arriver, le meilleur comme le pire. Ce n’est pas parce que tu es différent que tu es mauvais pour la société»,  a d’emblée partagé «PA», lors d’une entrevue téléphonique le 13 janvier.

Dans L’appartement, les téléspectateurs peuvent suivre cinq jeunes âgés de 19 à 22 ans : Thomas, Loïc, Shadlyne, Sarah-Maude et Pierre-Alexandre. Ces derniers quittent leurs régions du Québec et du Nouveau-Brunswick pour vivre pendant un an à Montréal dans le même appartement. 

L’équipe de L’appartement suit donc le quintette alors qu’ils s’acclimatent du mieux possible à leur nouvel environnement et qu’ils tentent de forger leur parcours personnel et professionnel dans la Métropole. Par exemple, l’émission suivra Pierre-Alexandre dans son processus de transformation. Depuis qu’il est tout jeune, le Lévisien sait qu’il n’est pas né dans le bon corps. PA souhaite devenir une femme et a déjà entrepris des démarches vers une transformation.

L’appartement suit ces quêtes, tout en évitant le côté voyeur que des émissions de télé-réalité québécoises ont mis à l’avant-plan au cours des dernières années.

«Pourquoi nous avons catégorisé L’appartement comme une série-réalité, c’est parce que souvent les émissions de télé-réalité sont des concours de popularité ou de séduction et il y a des animateurs. Dans L’appartement, il n’y personne qui est soumis à une élimination ou des punchs de la production. Pendant toute l’année, on ne suit les colocataires que pour présenter l’évolution de leurs quêtes et leur vie en colocation et on essaie de présenter le tout comme si c’était une série de fiction», a illustré Simon Sachel, concepteur et réalisateur de L’appartement.

Une expérience positive

Désirant depuis un certain temps s’établir à Montréal pour amorcer son processus de transition de genre, Pierre-Alexandre apprécie donc grandement l’opportunité offerte par L’appartement. En plus de montrer au grand jour ses démarches, la participation du Lévisien à la «série-réalité» du Club Illico lui permet déjà de faire une différence dans la société.

«Depuis la présentation de la bande-annonce de la série, j’ai reçu beaucoup de messages positifs en lien avec mon processus de transition de genre. Aussi, j’ai reçu des messages de personnes différentes qui se disent inspirées par mon histoire. Je vis avec de supers colocataires qui sont ouverts. Tout va bien», a expliqué celui qui réalisera bientôt son souhait de devenir une femme.

Si le deuxième bloc de tournage se poursuit au cours des prochains mois, Pierre-Alexandre et les quatre autres colocataires de L’appartement pourraient bien être en vedette lors d’autres saisons de la série-réalité, Simon Sachel désirant faire des suivis sur les quêtes amorcées par les participants.

Notons finalement que la première partie des épisodes de la première saison de L’appartement est disponible depuis le 16 janvier sur le Club Illico. La deuxième partie des aventures des colocataires sera disponible cet été sur cette plateforme de vidéos à la demande du Groupe TVA. 

Les plus lus

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : l'état de la situation dans la région à 20h

Aucun nouveau cas confirmé n’a été comptabilisé en Chaudière-Appalaches, ce 17 mars. Dans la région, quatre personnes sont atteintes du Coronavirus. Le gouvernement du Québec a annoncé des mesures financières. À Lévis, de nouvelles consignes ont été données aux utilisateurs du transport en commun et par plusieurs organisations.

Coronavirus : c'est quoi l'isolement volontaire?

Le gouvernement du Québec recommande fortement à tous les voyageurs revenant dans la province de se placer en isolement volontaire de 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Mais qu'est-ce qu'on entend par isolement volontaire? Voici ce que les autorités provinciales et fédérales demandent concrètement aux voyageurs.

Quoi faire à Lévis pendant la relâche?

En plein cœur de la semaine de la relâche scolaire qui se déroule jusqu’au 8 mars prochain, une foule d’activités sont organisées sur le territoire lévisien. Voici quelques activités préparées pour les enfants et la famille au cours de cette semaine sans cours.

Lévis et la grippe espagnole en octobre 1918

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 à Charny

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a ouvert, ce matin, une clinique de dépistage à l'auto de la COVID-19 au Centre Paul-Gilbert, à Charny.

Des employés du CRDITSA inquiets

Des employés oeuvrant au siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme (CRDITSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), situé dans le complexe du Collège de Lévis, vivent dans l'inquiétude depuis quelques jours en raison d'un cas de contamination à la COVID-19.

Coronavirus : la situation dans la région à 20h

L'annonce plus tôt aujourd'hui de la mise en place de certaines restrictions par le gouvernement du Québec, dont l'interdiction de tenir des événements à l'intérieur réunissant plus de 250 personnes, en lien avec la crise du coronavirus a provoqué plusieurs bouleversements dans la région. Voici un résumé de ce que vous devez savoir.

Coronavirus : les élèves et le personnel de l'ESLE en isolement

Les élèves et les employés de l'École secondaire les Etchemins (ESLE), située à Charny, doivent s'isoler volontairement jusqu'au 26 mars. Une personne qui fréquente l'établissement est l'un des quatre cas confirmés jusqu'à maintenant de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : l’état de la situation dans la région à 18h30

Une autre journée mouvementée pour la situation de la COVID-19 alors qu’au Québec on dénombrait 181 cas infectés par la COVID-19 et 4 nouveaux décès ont été enregistrés. En Chaudière-Appalaches, ce sont 7 nouveaux cas qui ont été répertoriés, ainsi 13 individus ont été infectés par le virus dans la région. Au niveau fédéral, on tentera par tous les moyens de rapatrier le plus de Canadiens. À Lévis...