CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

Par voie de communiqué, le Syndicat soutien scolaire des Navigateurs, une unité affiliée à la CSN qui regroupe plus de 1 500 membres du personnel de soutien des secteurs administratif, technique en adaptation scolaire et en services de garde ainsi que du personnel de soutien manuel et de service de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN), a attaqué, le 27 janvier, la réforme envisagée par Québec pour la gouvernance scolaire dans son projet de loi 40.

«On peut se demander si la réforme profitera vraiment à la population étant donné que ce projet ne contient à peu près pas d’ajouts aux services directs à l’élève et à la loi sur l’instruction publique. Ce projet de loi n’améliore en rien les services à l’élève aux besoins particuliers, nos services de garde bondés d’élèves, la surcharge du personnel administratif et surtout l’implication du personnel de soutien au sein de nos commissions scolaires. La raison principale du projet de loi est d’octroyer au gouvernement et au ministre les pouvoirs décisionnels de l’ensemble des commissions scolaires francophones», a lancé Éric Larouche, vice-président du Syndicat soutien scolaire des Navigateurs (CSN).

Rappelons que par le projet de loi 40, le ministre de l'Éducation du Québec, Jean-François Roberge, veut transformer les commissions scolaires francophones en centres de services scolaires. Ces derniers seraient dirigés par des conseils d'administration, dont les membres seraient nommés selon des critères établis dans la future loi. Les élections scolaires seraient ainsi abolies. 

La CSN estime que le tout enlèvera de la démocratie puisque le pouvoir sera donné «à un nombre restreint de personnes bénévoles qui vont siéger sur les conseils d'établissement et qui seront les seuls à élire les conseils d'administration des nouveaux centres de services scolaires». Si la centrale syndicale convient que le taux de participation aux élections scolaires est faible, elle estime que la démocratie scolaire devrait plutôt être améliorée en mettant en place des solutions déjà discutées, comme celle de jumeler les élections scolaires aux élections municipales.

«Nos membres qui sont également parents ne pourront plus siéger dans nos conseils d’établissement en tant que parent étant donné qu’ils ont le double chapeau d’employé et de parents», a également déploré M. Larouche.

Du même souffle, la CSN a partagé sa crainte de voir la «réforme Roberge» devenir une «réforme Barrette» (réforme dans le réseau de la santé effectuée il y a quelques années). La centrale syndicale critique le fait que le projet de loi 40 «concentrera plusieurs pouvoirs entre les mains du ministre de l'Éducation, ce qui éloigne les décisions de la région».

«Plusieurs ajouts traitent d’ingérence du ministre et du gouvernement sur des réparations, des modifications et l’aménagement de nos écoles et ça m’inquiète, car ces processus peuvent donner suite à des ententes de gré à gré ressemblant grandement à de la collusion», a conclu Éric Larouche.

 

Les plus lus

Deux nouveaux cas de coronavirus en Chaudière-Appalaches

Dans son plus récent bilan du nombre de cas confirmés de la COVID-19 dans la province, publié à 15h dimanche, le gouvernement du Québec a dévoilé que deux nouvelles personnes souffrent du nouveau coronavirus en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : l'état de la situation dans la région à 20h

Aucun nouveau cas confirmé n’a été comptabilisé en Chaudière-Appalaches, ce 17 mars. Dans la région, quatre personnes sont atteintes du Coronavirus. Le gouvernement du Québec a annoncé des mesures financières. À Lévis, de nouvelles consignes ont été données aux utilisateurs du transport en commun et par plusieurs organisations.

Coronavirus : c'est quoi l'isolement volontaire?

Le gouvernement du Québec recommande fortement à tous les voyageurs revenant dans la province de se placer en isolement volontaire de 14 jours pour éviter la propagation de la COVID-19. Mais qu'est-ce qu'on entend par isolement volontaire? Voici ce que les autorités provinciales et fédérales demandent concrètement aux voyageurs.

Quoi faire à Lévis pendant la relâche?

En plein cœur de la semaine de la relâche scolaire qui se déroule jusqu’au 8 mars prochain, une foule d’activités sont organisées sur le territoire lévisien. Voici quelques activités préparées pour les enfants et la famille au cours de cette semaine sans cours.

Lévis et la grippe espagnole en octobre 1918

La ville de Lévis fut durement éprouvée par l’épidémie de grippe espagnole en 1918. Un parcours rapide des incontournables Dates Lévisiennes de Pierre-Georges Roy nous permet de mesurer l’ampleur du drame.

Une clinique de dépistage de la COVID-19 à Charny

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches a ouvert, ce matin, une clinique de dépistage à l'auto de la COVID-19 au Centre Paul-Gilbert, à Charny.

Des employés du CRDITSA inquiets

Des employés oeuvrant au siège social du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles du spectre de l'autisme (CRDITSA) du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), situé dans le complexe du Collège de Lévis, vivent dans l'inquiétude depuis quelques jours en raison d'un cas de contamination à la COVID-19.

Coronavirus : la situation dans la région à 20h

L'annonce plus tôt aujourd'hui de la mise en place de certaines restrictions par le gouvernement du Québec, dont l'interdiction de tenir des événements à l'intérieur réunissant plus de 250 personnes, en lien avec la crise du coronavirus a provoqué plusieurs bouleversements dans la région. Voici un résumé de ce que vous devez savoir.

Coronavirus : les élèves et le personnel de l'ESLE en isolement

Les élèves et les employés de l'École secondaire les Etchemins (ESLE), située à Charny, doivent s'isoler volontairement jusqu'au 26 mars. Une personne qui fréquente l'établissement est l'un des quatre cas confirmés jusqu'à maintenant de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches.

COVID-19 : l’état de la situation dans la région à 18h30

Une autre journée mouvementée pour la situation de la COVID-19 alors qu’au Québec on dénombrait 181 cas infectés par la COVID-19 et 4 nouveaux décès ont été enregistrés. En Chaudière-Appalaches, ce sont 7 nouveaux cas qui ont été répertoriés, ainsi 13 individus ont été infectés par le virus dans la région. Au niveau fédéral, on tentera par tous les moyens de rapatrier le plus de Canadiens. À Lévis...