CRÉDIT : ARCHIVES

Depuis quelques jours, des vidéos et des publications circulent sur les médias sociaux pour expliquer comment désinfecter ses fruits et légumes, voire tous les aliments achetés au supermarché pour éviter la contamination au SRAS CoV-2. Mais faut-il vraiment laver les boites de céréales, conserves et autres aliments emballés qui entrent dans la maison? Le Détecteur de rumeurs a vérifié.

Par Catherine Crépeau – Détecteur de rumeurs - Agence Science-Presse

À l’heure actuelle, il n’existe aucune preuve que la COVID-19 peut être transmise par les aliments ou l’emballage des aliments. Santé Canada ne relève aucun cas de transmission par cette voie. Par contre, des chercheurs allemands ont démontré que d’autres coronavirus peuvent rester infectieux jusqu’à neuf jours sur des surfaces de métal, de plastique ou de verre. Une autre étude publiée le 17 mars dans le New England Journal of Medicine, indique que le SRAS CoV-2 demeure infectieux une journée sur le carton et trois jours sur le plastique et l'inox.

Laver son épicerie?

Il serait donc en théorie possible de contracter la COVID-19 en touchant un emballage où se trouve le virus, puis en portant la main à sa bouche, à son nez ou à ses yeux, indique Normand Voyer, chimiste et professeur-chercheur au Département de chimie de l'Université Laval. « Nettoyer » son épicerie serait donc une bonne habitude à prendre pour limiter la propagation du virus, selon lui.

Ses trucs de chimistes, publiés sur Facebook le 23 mars et abondamment partagés : déposer ses sacs à un seul endroit et se laver les mains avec de l’eau et du savon, préparer un bol d’eau savonneuse avec du savon à vaisselle puis laver les fruits et légumes non emballés, les rincer et les laisser sécher 24 heures. Il propose aussi de laver les conserves, bouteilles et autres emballages.

Un rituel long et inutile, si on en croit les infectiologues puisqu’il n’existe aucune preuve que le coronavirus se transmet par les emballages alimentaires. Et que si plusieurs personnes avaient été contaminées de cette façon, ce serait apparu ces dernières semaines comme un mode de transmission important.

Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) indique sur son site qu’il est possible de contracter la COVID-19 en touchant un objet où se trouve le virus, puis en portant la main à son visage, mais c’est au mieux, un mode marginal de transmission, en supposant que c’en soit un. Le site précise que, comme le virus survit pendant trois heures sur les objets secs (conserves, boîtes de céréales, etc.), il n’est pas nécessaire de nettoyer ses achats.

Quant aux fruits et légumes frais, ils devraient être lavés avant d’être consommés, comme quiconque est censé le faire en temps normal. Un lavage à l’eau courante en frottant les surfaces suffit. Aucun besoin de détergent, indique le MAPAQ. Santé Canada recommande la même chose.

Même Normand Voyer a tenu à préciser ses propos. Dans un second message Facebook publié le 25 mars, le chimiste souligne que de laver son épicerie est une mesure supplémentaire de précaution. Et que les meilleures mesures pour freiner la propagation du SRAS CoV-2 restent le confinement, la distanciation sociale et le lavage des mains.

Quant à la nourriture livrée, il est recommandé de déposer les plats commandés dans une assiette propre sans la toucher avec les mains, de jeter l’emballage, puis de se laver les mains avec de l’eau et du savon avant de passer à table.

Verdict

 Inutile de savonner vos fruits, légumes, conserves et sacs de nouilles. On lave les fruits et légumes frais en les frottant sous l’eau avant de les manger et on se lave les mains avec de l’eau et du savon régulièrement, notamment au retour de l’épicerie, après avoir rangé ses courses et avant de cuisiner et de manger. 

Les plus lus

Dans l'œil de Michel - Chronique du 10 novembre 2021

Une campagne de sociofinancement GoFundMe a été lancée pour aider un garçon de 10 ans, Sanniel de Lévis (1re photo), atteint d’un cancer des os agressif et qui subit actuellement une chimiothérapie. Les dons permettront à la mère de rester à ses côtés pendant qu’il se concentre sur sa guérison. Pour les aider : www.gofundme.com/f/aider-sanniel-battre-le-cancer-des-os-10-ans.

Sanimax : Lévis voit ses demandes être acceptées par le gouvernement provincial

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis s'est réjouie, le 17 novembre, que le gouvernement du Québec a donné suite à ses demandes pour s'attaquer au problème d'odeurs de l'usine Sanimax, à Charny.

Dans l'œil de Michel - Chronique du 17 novembre 2021

C’est avec beaucoup d’émotion qu’Anne Fournier a lancé son tout premier livre : Mahikan (1re photo). Avocate depuis plus de vingt-cinq ans, elle exerce principalement en protection de la jeunesse en milieu autochtone. Sa carrière en droit a été précédée d’une première brève incursion à l’université dans un tout autre domaine, suivie d’une période de cinq années où elle pratique le métier de photog...

Alzheimer précoce : une Lévisienne partage son expérience dans un documentaire

La Lévisienne Sandra Demontigny, une femme souffrant d'Alzheimer précoce, sera la vedette d'un documentaire initié par le chef d’antenne du Téléjournal Québec, Bruno Savard. L'oubli en héritage sera diffusé dans le cadre de Doc-humanité sur ICI TÉLÉ, le samedi 13 novembre à 22h30, et il sera ensuite disponible sur ICI TOU.TV.

Dans l'oeil de Michel - Chronique du 24 novembre 2021

L’Association de soccer Chaudière-Ouest est fière d’annoncer l’arrivée de Michaël Doukhan au sein de son organisation (1re photo). C’est une figure bien connue de la région de Québec qui apportera désormais ses compétences auprès des éducateurs et des joueurs.

Conflit de travail : les CPE fermés pendant plusieurs jours la semaine prochaine

En raison de l'impasse toujours présente à la table de négociation, les syndicats de la Centrale des syndicats nationaux (CSN) représentant quelque 11 000 travailleuses de centres de la petite enfance (CPE) débrayeront de lundi à jeudi.

COVID-19 : augmentations enregistrées pour plusieurs indicateurs dans la région

Après quelques journées marquées par des signaux encourageants, plusieurs indicateurs de la situation épidémiologique de la Chaudière-Appalaches ont connu des augmentation, au cours des 24 dernières heures. Selon le plus récent bilan sur l'évolution de la pandémie préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA), le nombre d'hospitalisations liées au...

Le jour du Souvenir honoré à Lévis

Dans le cadre du 100e anniversaire du jour du Souvenir, quelques activités se sont déroulées au cours des derniers jours sur le territoire lévisien afin de rendre hommage au sacrifice des militaires.

CPE : les syndiquées de la FIPEQ-CSQ vers la grève générale illimitée

91,2 % des membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) œuvrant dans les centres de la petite enfance (CPE) qui se sont exprimées ont voté en faveur du déclenchement d'une grève générale illimitée. Le syndicat en a fait l'annonce mercredi en fin de journée.

La présence d’une travailleuse sociale dans les milieux d’urgence reconnue

Julie Nadeau a reçu le prix Innovation et Entrepreneuriat social dans le cadre de la remise des prix et distinctions 2021 de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ), qui a eu lieu le 23 octobre dernier, pour son projet de développement du travail social dans les milieux d’urgence.