La Ville de Lévis a ouvert les réservations pour ses camps de jour et une liste d'attente s'est déjà remplie. CRÉDIT : ARCHIVES

La santé publique a donné son feu vert à l'ouverture des camps de jour dans toutes les régions de la province à compter du 22 juin, a annoncé le premier ministre François Legault ce 21 mai, en conférence de presse à Montréal.

«Les enfants ont besoin de se voir les uns les autres, mais aussi de bouger», a souligné François Legault.

Les activités organisées dans les camps de jour cet été devront favoriser le respect des règles de distanciation. Ainsi, le nombre d’enfants dans les groupes sera réduit de moitié. Des mesures d'hygiène accrues devront aussi être appliquées.

Par contre, les camps de vacances ne pourront pas être organisés cette année et sont reportés à 2021. Sauf pour les camps spécialisés avec hébergement qui accueillent des personnes handicapées. Ces structures pourront ouvrir cet été, afin d'offrir du répit aux familles et aux proches aidants.

Parce que le recrutement du personnel représente un «gros défi», estime le premier ministre, il a lancé un appel à «tous les ados et les jeunes adultes qui auraient le goût de vivre une belle expérience (…) au lieu de recevoir la PCU (Prestation canadienne d'urgence)». En raison des ratios plus petits, il y a «besoin de plus de moniteurs et de monitrices pour aller travailler avec les enfants».

Lévis prête à organiser ses camps de jour

Depuis plusieurs semaines, la Ville de Lévis s’est préparée à la tenue de ses camps de jour, avant même d’avoir eu la confirmation qu’ils pourraient bel et bien avoir lieu. La municipalité avait ainsi ouvert les inscriptions afin d'être prête dans l’attente d’une ouverture.

Plus de 7 000 semaines ont déjà été réservées par les familles du territoire. Sur ce total, Gilles Lehouillier estime pour l’instant que 4 450 semaines devraient pouvoir être assurées. Il resterait donc 3 250 semaines pour l’instant en attente. Le nombre de places disponibles sera annoncé par la Ville quand le scénario définitif sera connu en fonction des consignes données par la santé publique.

L’an passé 9 270 semaines avaient pu être offertes aux familles. Un nombre qui sera moindre cette année, puisque l’obligation de réduire la taille des groupes d’enfant a pour conséquence de diminuer la capacité d’accueil.

«On ne pourra pas accueillir autant de gens que l’an dernier», a prévenu le maire, qui tient toutefois à «accommoder le plus possible la population». Et d’ajouter : «on ne pourra pas faire de compromis sur la sécurité des enfants».

La Ville prévoit augmenter le nombre de sites qui recevront des jeunes et former les animateurs à cette nouvelle réalité à laquelle ils devront faire face. Le personnel sera aussi doté des équipements nécessaires pour assurer les mesures d’hygiène et de nettoyage indispensables.

Les plus lus

COVID-19 : nouvelles mesures prises par Lévis

Plusieurs services de la Ville ont été modifiés pour répondre aux besoins des Lévisiens. Un rappel a également été fait sur les équipements ouverts et les consignes à respecter.

L'après-pandémie de 1918 à Lévis

Après un mois d'octobre 1918 catastrophique à Lévis avec au-delà de 50 décès et le quart de la population infectée par la grippe espagnole, la vie courante reprend de manière étonnamment rapide par la suite. À peine deux mois plus tard, soit le 28 décembre, Pierre-Georges Roy rapporte que l'église Notre-Dame «est littéralement remplie» pour les «imposantes funérailles» de l'épouse d'Onésime Carrie...

Quatre nouveaux cas d'infection au coronavirus à Lévis

Quatre nouveaux cas confirmés de la COVID-19 ont été constatés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas touchent des Lévisiens.

COVID-19 : trois nouveaux cas confirmés à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, lundi, que trois Lévisiens ont appris au cours des 24 dernières heures qu'ils avaient été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : deux cas confirmés de plus à Lévis

Dans son plus récent bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir, mardi, que deux Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a dévoilé, jeudi, que trois autres Lévisiens ont récemment appris qu'ils avaient contracté la COVID-19.

COVID-19 : trois nouveaux cas à Lévis

Dans son plus récent bilan sur l'évolution de l'épidémie de la COVID-19 dans la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) a fait savoir que trois autres Lévisiens ont été infectés par le nouveau coronavirus.

COVID-19 : la situation en chiffres

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ont dévoilé, cet après-midi, les plus récentes données sur l'évolution de la pandémie de la COVID-19 dans la région et dans la province.

Cégep de Lévis-Lauzon - Lettre ouverte d'Ann Gingras au ministre Jean-François Roberge

Monsieur le ministre, Je me souviens avoir participé à plusieurs activités de mobilisation, il y a quelques années, au Cégep Garneau. Les syndicats de l’institution collégiale de Québec en avaient alors contre le mode de gestion autoritaire et opaque de leur direction de l’époque. Il s’agissait, entre autres, de Mme Isabelle Fortier, actuellement directrice générale du Cégep de Lévis-Lauzon.

Des lampes UV pour combattre le virus? Ça dépend

Les rayons ultraviolets peuvent-ils tuer le nouveau virus? Comme l’affirment des vendeurs de lampes à rayons UV, c’est une méthode de stérilisation bel et bien éprouvée. Le Détecteur de rumeurs rappelle toutefois qu’une technologie efficace dans un contexte ne l’est pas nécessairement dans un autre, par exemple chez l’humain...