(Crédit photo : capture d’écran assnat.qc.ca)

Le premier ministre du Québec, François Legault, a dévoilé ce matin les détails concernant le programme accéléré Soutien aux soins d’assistance en établissement de santé. La formation débuterait le 15 juin et permettrait à 10 000 personnes d’obtenir un emploi de préposé à temps plein en CHSLD en trois mois.

Par Mélanie Labrecque – Collaboration spéciale

«Ce qu’on vit actuellement, c’est un peu gênant. C’est un problème qui existe depuis plusieurs années. Donc, plusieurs gouvernements sont responsables, incluant mon gouvernement. Je prends ma part de responsabilité», a admis François Legault.

Concrètement, le cours se déroulera sur 375 heures données selon une formule hybride et mènera à une attestation d’études professionnelles. Les futurs préposés auront un premier bloc de 120 heures de cours théoriques suivis en centre de formation. Le second volet de 255 heures sera offert en formule travail-études : deux jours par semaine à distance et trois jours par semaine en établissement. La formation sera donc supervisée par les enseignants, mais aussi par du personnel d’expérience.

Les élèves recevront une compensation financière de 760$ par semaine pendant trois mois et une fois le cours terminé, ils auront accès à un emploi à temps plein en CHSLD à un salaire de plus de 49 000$ par année.

À travers les semaines, les candidats acquerront différentes compétences : prévenir les infections et la contamination, développer une approche relationnelle apportant du soutien et du réconfort et fournir des soins d’assistance aux personnes.

La formation sera offerte dans toutes les régions du Québec. Le premier ministre espère que ces nouveaux préposés amèneront un peu d’air frais dans le réseau et permettront à tout le personnel des établissements de donner des soins plus humains aux résidents des CHSLD. Aussi, il souhaite que ces nouveaux arrivants aident à atténuer les effets d’une éventuelle seconde vague de COVID-19.

Difficile, mais gratifiant

Le salaire proposé à la fin de la formation est intéressant, mais le travail ne s’adresse pas à n’importe qui, a tenu à rappeler François Legault.

«Le salaire, c’est important. Quand on parle de valoriser un emploi, ce n’est pas à négliger le salaire. Mais c’est un travail qui n’est pas facile d’aller 36 heures par semaine s’occuper de nos aînés, les soigner, les nourrir, les laver. […] Je veux quand même être positif. Il y a quelque chose de valorisant d’aller tenir la main d’un aîné, d’aller parler avec les aînés. Pour faire ce métier-là, il faut aimer les aînés.»

La ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, abonde dans le même sens. Au fil des visites et des rencontres qu’elle a faites en CHSLD, un commentaire revenait souvent. «On sait immédiatement, quand on est plongé dans un établissement, si l'on est fait pour cette profession.» Le modèle privilégié pour la formation permettra de s’assurer que les apprenants seront à l’aise avec le métier.

Les personnes intéressées peuvent obtenir des informations et s’inscrire au Québec.ca/devenirprepose.

 

Les plus lus

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Un autre Lévisien a contracté la COVID-19 au cours des derniers jours. C'est ce qu'a confirmé le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) dans son bilan portant sur l'évolution de la pandémie dans la région, vendredi.

La Fête nationale sera soulignée à Lévis

Même si les grands rassemblements, qui ont normalement cours les 23 et 24 juin à Lévis, n’auront pas lieu, coronavirus oblige, des activités, respectant les consignes de la Santé publique, auront lieu dans la région pour permettre aux Lévisiens de célébrer la Fête nationale du Québec.

Ouverture des jeux d'eau et assouplissement des restrictions pour l'utilisation de l'eau potable

Par voie de communiqué, la Ville de Lévis a annoncé, vendredi matin, diverses mesures en lien avec l'utilisation de l'eau potable sur le territoire.

COVID-19 : un nouveau cas à Lévis

Après une accalmie d'une semaine, les autorités sanitaires ont confirmé, jeudi, qu'un nouveau cas d'infection au coronavirus avait été constaté en Chaudière-Appalaches, plus précisément à Lévis.

COVID-19 : deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Selon les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie de COVID-19 au Québec, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches au cours des 24 dernières heures.

Un nouveau cas de COVID-19 en Chaudière-Appalaches

Dans les 24 dernières heures, le Québec a recensé 68 nouveaux cas de COVID-19, dont un en Chaudière-Appalaches, à Lévis. De plus, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque serait obligatoire dans les transports en commun à partir du 13 juillet.

COVID-19 : l'état de la situation à 18h15

Une personne de plus a été testée positive à la COVID-19 en Chaudière-Appalaches, ce qui porte le nombre de cas depuis le début de la pandémie à 513. C'est aussi ce 21 juin que le gouvernement du Québec a dévoilé les offres mises en place pour favoriser le tourisme dans la province cet été.

Une santé mentale fragilisée par la COVID-19

La pandémie causée par le nouveau coronavirus a changé les façons de faire de la société, si bien que les gens se sont retrouvés, du jour au lendemain, confinés à la maison face à plusieurs grands défis. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches (CISSS-CA) fait état de la situation des impacts d’un tel changement sur la santé, mentale de la population sur le territo...

COVID-19 : encore deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Comme lors du dernier bilan présentant les données sur la pandémie de COVID-19, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches. De plus, Ottawa a annoncé la prolongation d'un mois, en juillet, du programme d’Aide et d’urgence du Canada pour le loyer commercial. Du côté de Québec, c'est l'obligation de porter un masque dans les transports en commun qui devrai...

COVID-19 : encore deux nouveaux cas en Chaudière-Appalaches

Comme hier, deux nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été confirmés en Chaudière-Appalaches, selon ce que révèle les plus récentes données portant sur l'évolution de la pandémie au Québec.